Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 12:00

la-perfection-du-tir_couv.jpgVoilà un livre que j'ai bien failli abandonner en cours de route !!

 

Et finalement je l'ai trouvé superbe !

 

Je le commence pendant ma semaine en mer. Enthousiaste. Je viens de finir  L'alcool et la nostalgie. J'avais lu avec beaucoup de plaisir  Parle leur de batailles, de rois et d'éléphants. Un lecteur conquis d'avance !

 

J'aborde donc ce livre où le narrateur est un genre sniper / tireur d'élite. L'action se situe dans une ville et un pays en guerre civile. Ce pourrait être l'ex-yougoslavie.

 

Sa mère a perdu la tête. Il la fait "garder" à domicile par une jeune fille de 15 ans qui prend soin d'elle pendant ses séjours sur les toits où il prend plaisir à la beauté du geste : tuer à distance des innocents de tous âges grâce à un tir parfait.

 

Il s'amourache de la jeunette et nous conte ses tribulations en ville et sa poésie du tir. Voire ses corps à corps à l'arme blanche avec beaucoup de réalisme.

 

Au bout de trente pages j'en avais franchement assez. Heureusement c'était la fin de cette phase de vacances. Je prends ce prétexte pour mettre de côté le bouquin.

 

Une semaine à la campagne. Je ne lis pas. Par manque d'envie de retrouver ce livre ? Peut-être.

 

Me voilà en Bretagne et même en l'absence de pluie j'ai bien envie de lire ! Je reprends ce livre sans beaucoup d'envie.

 

Et là je m'accroche davantage et une vingtaine de pages plus tard, je suis carrément conquis !

 

Qu'est ce qui m'a finalement plu, outre le style de Mathias Enard ? Je crois que j'ai aimé ce livre parce que j'y ai vu une volonté de voir l'humain, fragile et se débrouillant comme il peut avec la vie, même dans un homme que l'on a envie de haïr pour sa brutalité et son apparente inhumanité.

 

Quel personnage plus antipathique a priori en effet que ce mec qui tue des innocents, aime son arme, frappe sa mère et est trop pressant vis-à-vis de la "baby"-sitter ? Mathias Enard nous amène à voir que ce gars fait ce qu'il peut, très très maladroitement pour être "respecté", "aimé" et trouver un "plaisir" à la vie.

 

Beaucoup de guillemets dans tout cela parce que comment faire passer cela en quelques lignes ....

 

Au final, un livre très touchant mais pas facile à "vendre" !

Repost 0
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 11:36

 lalcool_et_la_nostalgie_actes_sud_m.jpgJ'avais découvert Mathias Enard au moment de partir à Istanbul et avais vraiment envie de voir ce que cet auteur savait faire en dehors de cet excellent mais atypique ouvrage : Parle leur de batailles, de rois et d'éléphants.

 

Pour les vacances pas d'hésitation je signe à nouveau !

 

Je les ai lus l'un après l'autre mais ce n'est guère plus gai que Body Art .

 

Mais tout n'est pas toujours rose dans ce bas monde.

 

Là aussi la perte d'un proche mais dans un schéma de relation à trois tout à fait particulier.

 

Pour autant, les sentiments restent universels et Mathias Enard sait très bien nous toucher dans cet exercice qu'il "dépayse" en Russie.

 

Dans ce ménage à trois si étonnant, parmi ces trois qui appréhendent la vie à leur façon avec différentes expériences, le narrateur perd son ami et vit ce deuil avec leur "compagne" commune.

 

Voyage au bout de l'enfer en quelque sorte, voyage sans retour.

 

Un très beau livre (dans ce registre). Qui me donne envie de poursuivre avec Mathias Enard qui sait donc oeuvrer dans des registres bien différents et c'est une caractéristique que j'apprécie beaucoup chez un auteur : pouvoir retrouver une même sensibilité, une même qualité d'écriture sur des thèmes et des formats d'oeuvre différents. Rare !

Repost 0
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 11:00

BodyArt.jpg

J'avais lu et beaucoup aimé Cosmopolis du même auteur. J'avais moins aimé le film ...

 

Aussi à l'heure de constituer ma pile à lire pour les vacances je n'ai pas beaucoup hésité.

 

Pas vraiment le genre roman de plage (mais je n'avais pas de plage dans mon programme !).

Pas vraiment une lecture de vacances si on attend des vacances détente et légèreté.

 

Mais un livre de vacances si on lit en vacances parce qu'on a l'esprit plus libre pour la réflexion, l'expérience.

 

La perte d'un proche et le bouleversement que cela apporte. Ce qu'en fait un artiste aussi, même si ce n'est pas essentiel dans ce roman.

 

La vie juste après. Les délires qui peuvent alors apparaître. J'ai connu cela et le retrouve. Pourquoi apprécier de le retrouver ? Peut-être parce que c'est difficilement partageable autrement.

 

Le tout dans un style littéraire assez particulier et envoûtant.

 

Un roman court à parcourir d'un trait pour rester dans cette atmosphère.

 

Un cheminement de lecteur, le cas échéant dans son parcours avec un auteur.

 

Auteur avec qui je continuerai un bout de chemin car, avec ces deux livres, j'apprécie sa façon d'aborder les sujets essentiels.

 

Repost 0
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 18:44

 

 

etel

Etel a fait partie de mes premiers paysages de marin. Une barre qu'on salue avec respect, de loin, lorsqu'on navigue entre Lorient et Quiberon, un peu avant de s'engager dans un autre passage réputé, celui de La Teignouse.

 

Ce matin, la ria d'Etel était ma destination de "photographe".

 

Réveil à 6h30. Chic, bien dormi. Go !

 

Se diriger vers un spot sympa pour y voir le soleil se lever.

 

D'abord sur la ria d'Etel puis zoom et direction St Cado.

 

J'y étais passé il y a quelques mois en moto à l'occasion du KOSS mais trop de monde.

 

A 6h45 cela allait mieux !

 

ErdevenRed21

1

 

 

ErdevenRed20

2

 

 

ErdevenRed22

3

 

 

ErdevenRed23

4

 

 

Je serais bien parti en mer ... mais ce n'est pas le programme de cette semaine !

 

ErdevenRed24

5

 

 

ErdevenRed26

6

 

 

ErdevenRed27

7

 

 

ErdevenRed28

8

 

 

ErdevenRed29

9

 

 

ErdevenRed30

10

 

 

 

ErdevenRed31

11

 

 

ErdevenRed32

12

 

 

 

ErdevenRed33

14

Repost 0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 07:07

dauphin-bleu-et-blanc-105038.jpg

Alors, oui nous "voulions" voir des dauphins que nous n'avions pas vus depuis si longtemps mais non ce n'est pas moi qui ai pris cette photo !

 

L'idée était d'aller un peu au large des îles d'Hyères en espérant en voir plus facilement qu'en rade ; çà a marché mais la rencontre fut très furtive. Un groupe de quelques dauphins a croisé notre route à quelques mètres mais n'a pas daigné faire un bout de route avec nous. Donc pas eu le temps de prendre l'appareil photo !

 

Ce sont donc d'autres rencontres qui sont l'objet de cette première série de photos.

 

Car si je pars pour rester isolé pendant quelques jours, il ne faut pas rêver, ce n'est pas à proximité des côtes au mois de Juillet qu'on est seul, même en mer. Tirer au loin a donné davantage cette sensation mais il n'a pas été difficile de trouver d'autres bateaux à shooter le reste du temps !

 

La diversité est présente en mer aussi. Heureusement !

 

Le petit matin est propice aux rencontres avec divers pêcheurs.

 

RencontresMerNBRedCopies14

1

Qu'ils aillent chercher leur bonheur à droite ou à gauche ...

 

RencontresMerNBRedCopies15

2

 

On croise aussi les fragiles kayakistes ; ceux-là ont compris qu'il valait mieux pour eux rester près des cailloux (tous en l'ont pas compris ...) 

RencontresMerNBRedCopies13

3

 

Il y aussi ceux qui sont là pour nous défendre - griller nos impôts (rayer la mention qui vous paraîtrait inuile !) 

 

RencontresMerNBRedCopies20

4

 

Il y a ses homologues. Qui ont droit à leur photo aussi. Sans préférence ! 

 

RencontresMerNBRedCopies19

5

 

Il y a des rencontres déstabilisantes ... 

 

RencontresMerNBRedCopies16

6

 

 

Et des rencontres stimulantes (mais je n'étais pas vraiment outillé pour régater avec ces deux-là !) 

 

RencontresMerNBRedCopies17

7

 

  Toulon, j'aime parce que c'est le monde marin sous toutes formes.

 

RencontresMerNBRedCopies12

8

 

 

J'arrive même à y trouver des bateaux à moteur qui me donnent envie de les photographier. 

 

RencontresMerNBRedCopies18

  10

 

 

 

Mais, bon, je préfère quand même nettement avancer au petit matin au gré d'un petit restant de thermique de terre. 

VoilierCopies1

11

 

Et à Toulon, la mer est tellement dans la ville et inversement qu'il suffit de prendre le bus  

 

RencontresMerNBRedCopies21

12

Repost 0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 14:09

invite-surprise

Nous étions à quelques kilomètres des côtes.

 

Pas 50 ! Entre 3 et 5 peut-être je n'ai pas regardé. Ni traduit. De milles à kms.

 

Soudainement, elle est apparue au dessus du voilier et s'est posée en toute simplicité dans le cockpit.

 

Le temps de la surprise passé, j'ai bondi sur l'appareil photo. Certain que lorsque je ressortirai du bateau, l'insecte aurait repris sa route.

 

Mais non, absolument pas gênée, notre invitée (incrustée !)  se promenait tranquillement.

 

Elle posait, comme une star.

 

En même temps, "Faîtes comme si je n'étais pas là" semblait-elle dire !

 

Venait-elle de la côte ? Etait-elle passagère clandestine depuis la dernière escale ? Aucune idée.

 

Après la séquence photo, chacun a repris sa vie. Qu'est-elle devenue ? Pas de nouvelle. Perdue de vue.

 

Une interrogation maintenant. Qui était cette envoyée du hasard ?

 

Vous avez une idée si j'ajoute l'échelle ? Elle devait faire 5 ou 6 cm de long (yeux clairs, taille 90/60/90, ... non, çà c'est une autre histoire !)

 

Bestiole1

Repost 0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 17:27

Mettre-les-voiles-expression.jpg

Et il est temps !

 

Décidément il est difficile d'échapper à ce monde compliqué !

 

Au départ je voulais juste faire un petit billet pour dire que je partais pour une semaine.

 

Je tape "mettre les voiles expression" dans Google pour trouver la petite image d'illustration. Et là, surprise, j'ai bien quelques photos de voiliers mais j'ai aussi de telles photos et la bobine de Marine Le Pen.

 

Je reste à ras des paquerettes, ou du moins juste au dessus des crêtes des vagues (des vaguelettes ?) et je pars pour cinq jours.

 

Moins je toucherai terre, mieux je me porterai.

 

Le plein d'eau. De la nourriture. Cinq romans.

 

Go !

 

PS : hep les dauphins, longtemps que je n'ai pas vu l'un d'entre vous. Faudrait peut-être y penser !

 

PS (!) 2 : je ferai probablement une halte à Brégançon mais ne te dérange pas François, on gère !

 

Pourquoi pas un mouillage devant Bormes les Mimosas où j'avais pris cette photo il y a quelques années ...

 

 

Voile6

Repost 0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 20:28

legendes-pradelles.jpg

.... étaient le but de notre virée annuelle.

 

Notre ? Oui, la virée annuelle avec les potes Everblack et Paulo

 

Le truc où tout se passe bien, où on peut faire quelques centaines de kilomètres dans les environs. Prétexte à de bons casse-croûte, des terrasses ici ou là,des soirées à refaire le monde et à confronter notre vision de celui-ci !

 

Cette année le parcours a été on ne peut plus sinueux y compris sur le plan agenda où une certaine actualité m'a amené à bloquer mes deux compères pendant une heure et demie sur une terrasse au Cheylard le temps de deux téléconférences ...

 

Reste comme toujours de belles images engrangées au guidon de nos belles et noires machines ou tout simplement attablé ici ou là.

 

Ah, j'allais oublier : où est Pradelles ? Pas loin de Langogne, à la limite de la Région Languedoc Roussillon.

Descente par Tournon. Retour par Le Puy et la fameuse Auberge du Col de Pavezin. Un autre haut lieu ... !

 


Légendes par Astorswiss

Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:12

Milonga-17.jpeg

J'allais me mettre à écrire sur les vacances proches ou le dernier week-end quand je suis tombé sur ce brouillon d'article.

 

 

C'est tellement la course en ce moment que j'avais déjà oublié ce spectacle !

 

Pourtant c'était ma seule sortie à Fourvière cette année. Pour aller voir ce tango à qui je dois mon pseudo !

 

Quand le tango rencontre Sidi Larbi Cherkaoui, cela donne un tel spectacle : le tango que l'on connait avec l'exigence d'un grand chorégraphe. Exigence sur la mise en scène, inventivité, choix et respect des danseurs, qu'ils viennent du monde du tango comme une majeure partie d'entre eux ou qu'ils viennent de la danse contemporaine comme deux de ceux-là, un homme et une femme.

 

C'est superbe mais Sidi Larbi Cherkaoui en parle très bien et pour notre plus grand bonheur avec un accent anglais ... Je vous laisse juge ! 

 

 

 

 

 

Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 22:10

PNRVA-eauvergnat.jpg

A l'occasion ? Oui ! En allant voir et écouter Knofler, c'était l'occasion de voir un peu de Clermont.

 

Puis finalement une petite virée dans Clermont le samedi soir a suffi.

 

Le Dimanche matin a été mis a profit pour faire un tour dans une brocante bien sympa à laquelle nous n'avons pas résisté.

 

Mais surtout c'était une opportunité de mettre un peu les pieds dans cette belle forêt que j'ai traversée à plusieurs reprises sur la route de Limoges ou de la Bretagne.

 

Virée bien courte car ce court week-end permettait aussi de voir un pote là-bas.

 

Mais une heure en forêt c'est toujours du bonheur !

 

CF1

0

 

 

CF2

1

 

 

 

CF3

2

 

 

 

CF4

3

 

 

 

 

 

CF5

4

 

 

 

CF6

5

 

 

 

CF7

6

 

 

On s'aperçoit alors qu'il ne faut jamais rester longtemps sans faire des photos. On perd vite certains ... réflexes !

 

CF8

7

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche