Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 05:55

32-Flamenco.jpgLa jota, rappelons-nous Raymond Devos : c'est çà !! http://www.deezer.com/listen-3985507

 

Et j'en étais resté là de ma connaissance de la jota jusqu'à ces derniers jours.

 

Mais Miguel Angel Berna a eu la bonne idée de faire sortir la jota de son périmètre d'origine en écrivant une jota moderne d'une part, en la faisant s'acoquiner avec le flamenco d'autre part.

"Flamenco se escribe con jota", tel est le titre de son spectacle

 

Voilà une démarche artistique que j'aime bien : marier des pratiques avec respect, créer quelque chose de nouveau. Ce nouveau est alors autant tourné vers la création que vers la tradition qu'il nous fait voir autrement.

 

Prenons ce clip :   

 

 

S'il n'y avait ce Flamenco con jota, jamais je ne l'aurai vu et, l'aurais-je vu, je n'aurai peut-être eu qu'un regard condescendant vers un truc folklorique à la noix.

 

Après être allé voir ce Flamenco con jota :

-         1 : je vois cette jota traditionnelle certainement autrement

-         2 : je dis "Chapeau Berna" : çà doit pas être évident de respecter tout en écrivant une version moderne qui peut ressembler à ce qui suit.

 

 

 

Mais le gusse qui danse avec lui ce Flamenco con jota est également bluffant ! J'aime le flamenco et vais en voir régulièrement : j'ai vraiment adoré le flamenco de Rafael Campallo.

 

 

Alors quand Berna et Campallo sont sur scène avec leur complice féminine (moins bien "servie" à mon sens dans le spectacle en question : chorégraphie et costume), c'est top. Çà donne un plaisir proche du flamenco traditionnel, le sourire en plus.

 

Un très bon moment donc, qui en rappelle d'autres comme cette fiesta gitane de Gatlif, qui en appelle d'autres aussi !

 

Repost 0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 04:15

 web42.jpg

J'adore le lieu : Le Théâtre des Ateliers. Un endroit qui respire la sincérité de l'engagement artistique. Des salles agréables : même dans la grande salle, la scène est toujours proche et le "spectacle vivant" dans des salles de cette dimension me plaît bien. Une programmation de qualité : de très bons souvenirs et jamais de vraie déception.

 

Et pourquoi – comment ? Je crois que c'est parce que je repars toujours avec ce qu'il faut d'interrogation, de découverte pour que la pièce se prolonge après être sorti du théâtre. 

 

Ajoutons à cela des acteurs et des mises en scène "de qualité" et c'est du bonheur !

("de qualité" entre guillemets, simplement parce que je ne sais pas en parler de façon détaillée, appropriée)

 

Donc j'y vais quasiment "les yeux fermés" si j'ose dire ! En pleine confiance, sans me renseigner plus que cela sur ce qui s'y joue, sans doute sur le fait que je passerai dans tous les cas un bon moment.

 

Cela a encore fonctionné pour "A la tombée de la nuit".  

 

 

Difficile d'en parler, encore plus d'écrire sur cette pièce, de dire ce que l'on a aimé et pourtant … Pourtant on est touché, on reste dans l'ambiance, on y repense. Quelque chose a changé, est passé, imperceptiblement, en soi, après, et j'aime ce sentiment.

 

Très belle scène que celle de cette photo. Emouvante.

Surprenante cette pluie qui tombe sur scène : on ne comprend pas immédiatement que l'eau tombe effectivement sur scène, on pense un bref instant "gadget" et on est une 2° fois surpris, cela marche, on est encore un peu plus dans la scène. Mais surtout, sacrée Madame Schwarz ! Mais chapeau aussi à "sa fille" : rôle très bien tenu.

 

Bravo !

 

 

(ajoutons : mise en scène : Gilles Chavassieux) 

Repost 0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 02:57

soul kitchen plakat1-500x706Pas plus cinéphile que cela il s'écoule normalement "un certain temps" entre deux sorties cinoche.

Mais de la même façon que je ne pouvais louper la sortie d'un film de Gatlif, il n'était pas possible que je loupe un "Fatih Hakin".

 

Découvert par hasard à l'occasion de la projection de Head-On en ciné de plein air par l'Institut Lumière, j'avais vraiment bien aimé.

Aussi quand "De l'autre côté" est sorti, je n'ai pas vraiment hésité et n'ai pas du tout regretté !

En voyant la bande annonce l'autre jour avant la projection de Liberté, il était clair que Soul Kitchen serait sur un autre registre !!


Que mettre au crédit de ce film :

- du rire ! Pas du rire type comédie en fanfare avec le comique de service que je ne méprise pas mais n'apprécie que très rarement, histoire de goût perso. Mais du vrai rire néanmoins !  

- une défense de la cuisine comme "art", pas sur le mode prise de tête mais n'empêche, la défense est de qualité en la personne de Birol Unel ! Je n'avais pas encore vu cet acteur dans ce type de rôle mais il était très bon dans Head-On et non moins dans Transylvania. Là on commence à le découvrir en défenseur du Gaspacho .... et on le suit bien volontiers.
- une bande son vraiment sympa,
- des personnages attachants. Comme le voisin du personnage principal et son bateau !

Quelque chose somme toute d'assez original et de vraiment très agréable.








Repost 0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 13:33

A le relire, ce titre sonne un peu comme "sonate pour deux violons" ou que sais-je (comme  je n'y connais rien il y a toutes les chances qu'il soit incongru de parler d'une sonate pour deux violons !)

Première échelle, je vais citer Télérama. Que j'ai longtemps dénigré pour un certain côté "donneur de leçon" ou je ne sais trop quoi de dérangeant, genre "il faut penser comme cela". Et qu'un jour j'ai découvert, pour finalement m'y abonner. Soit dit en passant, je venais alors de jeter ma télé (au sens propre, quelle délivrance quand on la jette dans la benne !). Conformisme tardif sans se le dire, changement "légitime" d'avis ?

Deuxième échelle, radicalement différente : notre beau monde !
Donc dans Télérama de début Mars, il y a un article sur la fraude financière qui résume bien la situation à l'heure où les citoyens sont appelés aux urnes (on dit bien comme çà ?). On fait style "j'ai une politique comme ci, comme çà" plus ou moins à gauche (enfin, pas trop quand même !) et en fait que se passe-t-il ? Les campagnes électorales sont  largement financées par les banques alors, bon, faut pas pousser mémère dans les orties !

J'aime bien ainsi quelques lignes de cet article qui décrivent une situation symbolique : "Les institutions financières ont découvert qu'il y avait de l'argent en bas de l'échelle et elles ont tout fait ce qui leur était légalement - et illégalement - possible pour le transférer vers le haut par le mécanisme des crédits "subprime"". L'argent n'a pas d'odeur !

De la même façon j'adore le coup des pseudos écolos qui veulent nous faire consommer propre. L'enjeu n'est pas de trier nos ordures ou de benner sa voiture pour en acheter une qui consomme moins de CO² au cent ! Il est de moins produire d'ordures parce que l'on consomme moins. Il est d'avoir une organisation moins génératrice de transport, notamment individuel : produire davantage localement, transports publics, urbanisme,

Alors tout cela pour dire quoi ? Des évidences connues de tous. Mais surtout ma "tristesse" : je ne vois pas vraiment notre grand paquebot "humanité" suivre une route qui nous évite la tempête.

Hello Captain, change de cap !

Repost 0
Published by astorswiss.over-blog.com - dans Notre beau monde
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 21:08
liberte-gatlif.jpgJ'adore ce que fait Tony Gatlif.
 
Il fait partie des artistes pour lesquels je signe sans hésitation pour aller voir une de ses nouvelles créations. En l'occurrence, aujourd'hui ce film, Liberté.
 
Superbe.
 
J'adore l'univers manouche. J'y reviendrai dans une page à l'occasion.
 
Je lis en ce moment Zoli de Colum McCann.
 
Il y a des points communs avec ce film.
 
L'envie des gadjo, nous !, de priver les "bohémiens" de leur "liberté", les astreindre à résidence, et même davantage dans le cas des nazis ...

C'est un aspect moins connu de l'histoire, moins connu que d'autres "nettoyages". 
 
 

Là aussi ils ont trouvé une complicité. Dans ce cas aussi, des héros se sont manifestés. Le quotidien avant n'était pas super non plus avec les carnets de nomade (dont j'ai découvert l'existence il y a peu à l'occasion d'une des superbes expos du CHRD à Lyon).

Ajoutons que c'est basé sur une histoire vraie mais est-ce  que cela importe vraiment ...

Encore passé un bon moment dans l'univers manouche que j'aime de plus en plus. 
Peut-être parce que je ne le connais que de loin et en tire donc surtout de belles images.
Je vois des gens avec une fierté et un sens de l'honneur (dans le bon sens de ces termes qui peuvent aussi receler le pire).
Je vois le plaisir de la route.
J'entends des musiques que j'aime.
Je sens l'âme du flamenco.
 
Repost 0
Published by astorswiss.over-blog.com - dans Merci les artistes.
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 20:47

Le Biker's Road Café à Corbas accueillait samedi soir Diesel Dust.
   
Je ne connaisssais ni l'un ni l'autre mais :
- l'info me paraissait digne de confiance pour passer une bonne soirée
- j'étais curieux depuis un moment de voir à quoi ressemblait cet endroit
- un concert rock dans une petite salle : longtemps que je n'avais pas eu ce plaisir.
   
Ajoutons que plus le temps passe, plus je préfère les lieux de spectacle de petite taille, la proximité des artistes, dans tous les domaines artistiques.

Pas été déçu. Ni du lieu, ni du groupe ! En prime une bonne soirée avec des potes. Royal !

La vidéo est très centrée "harmonica". D'où cela vient-il ?

Un jour un pote passe à l'appart. Envie de partager l'une de ses passions, l'harmonica.  J'avoue que j'avais jamais prêté attention à cet instrument.

Quelques temps après, passage à la médiathèque. Je pioche dans les bacs. "Road movies" : un titre qui me va bien. Et la découverte d'un artiste Greg Zlap.

Des semaines passent encore. On va voir Johnny à Marseille. Pas plus fan que cela du bonhomme mais quand même, envie de voir le monsieur sur scène et, surprise, ... Greg Zlap himself on stage accompagne notre Johnny national !

Là, cette fois y a plus doute, le virus est là : j'adore cet instrument utilisé ainsi !


Repost 0
Published by astorswiss.over-blog.com - dans Merci les artistes.
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 06:06

Duo

BUGEY-057.JPGOde au duo : non, çà sonne mal !

De l'art du duo : pas vraiment mieux …!

Les plaisirs du duo : là je vois venir les commentaires ….

Rouler de concert ? de conserve ? Rouler ensemble !

Alors bien sûr il y a la solution des deux motos. On va oublier pour le coup le coût !

On va mettre en parenthèse les dispositifs techniques qui ne permettent pas cette parenthèse dans la communication : se comprendre sans s'entendre ! ou s'entendre sans se parler !

Rouler ensemble dans ce cas c'est, comme dans le tango, l'art de faire passer des messages autrement. Certes il y a le cligno et les appels de phare.

Mais tout le reste.

La distance inter motos : "zut, je roule trop vite".

Se mettre côte à côte pour savourer l'instant présent et se dire "qu'elle a fière allure !". Sa moitié bien sûr, pas sa moto !

La voir, sa moitié toujours !, doubler, faire signe qu'il lui faut faire le plein (et s'interdire de penser "bon, d'accord le sports" a un petit réservoir mais on a fait le plein y a que 50 bornes)…

Mais revenons au sujet, ou plutôt, aux sujets : le duo.

D'abord, compte tenu de leur instabilité chronique (non, pas nos moitiés, nos motos), c'est quand même une confiance réaffirmée à chaque tour de roue ! Et il faut en avoir de la confiance quand le type devant aime tant regarder les paysages !!

C'est les coups de cax qui remplacent les coups de tête, comme dirait Zidane. Ceci étant, le coup de cax devient plus rare au fil du temps … ce qui n'est pas forcément vrai du coup de tête ! (et c'est p'tet tant mieux … je vous laisse juge).

C'est se bâtir là aussi au fil des bornes un langage à soi.

Le coup dans le dos prévu pour être salvateur et qui peut signifier "attention l'autre devant freine (sous-entendu : tu l'aurais vu si tu regardais pas la nana qui est à la terrasse à droite)" comme "fais gaffe, il ouvre la portière de sa caisse". Çà marche souvent, il a fallu le rôder au début. Quelques vertèbres et une fourche de 500 CX aident à progresser dans la comm. !!

La petite tape qui veut dire "purée, on n'est pas bien là ? la route est belle, il fait pas froid, le moteur tourne bien".

La perception de déplacements de plus en plus fréquents de sa passagère sur la selle :
1° cas : madame a le permis et la route est longue : traduire : "bon, çà fait bientôt cent bornes que c'est toi qui conduit, serait p'tet temps qu'on permute !"
2° cas : madame n'a pas le permis : la version française devient "on s'arrêterait pas 5' à la prochaine aire d'autoroute" et là, s'agit de rester concentré et de ne pas rater la dite aire …. Sinon le temps va aussi paraître très long au pilote jusqu'à la suivante (je parle bien sûr de l'aire suivante)

3° cas : madame a le permis mais n'a pas envie de conduire : voir le cas n°2 !

C'est aussi une autre forme d'équilibre pour le couple, ainsi formé plus ou moins provisoirement : ne pas bouger quand le pilote s'arrête (qui a dit une fois de plus ?) pour prendre une photo expresse sans descendre de la moto !

Equilibre aussi pour se partager les deux sacoches et leur équivalent brosses à dents en terme de volume …

Bon, z'avez compris le duo en moto, on vote pour (ah voter, voter, on n'a pas fini d'en entendre parler …)

Et vous le duo, c'est un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, ou pas du tout ?


PS : C'est sûr que c'est aussi "hyper enjoy" de rouler à deux chacun sur sa machine.

Par exemple, profiter d'un bout de route (souvent d'autoroute bien sûr) pour se mettre côte à côte et rouler quelques centaines de mètres ainsi ... yessss !!

 

Repost 0
Published by astorswiss.over-blog.com - dans HD only
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 13:36

ecouges-007.JPG
Après la découverte des forums via le milieu Harley, il est temps de poursuivre autrement.

Etre présent et s'exprimer dans un forum a de multiples avantages mais cela présente aussi des limites ne serait-ce que par respect pour la communauté et son administrateur.

Il y a eu la tentation Flickr mais le monde Flickr me paraît "tirer" trop vers la qualité technique de la photo : ce n'est pas mon truc, aujourd'hui.


Voilà pour expliquer aux forumeurs pourquoi un blog.



Pour les autres visiteurs, venant d'où ?, pas grand chose à expliquer me semble-t-il !!

Et le comment ? Eh bien on va apprendre en faisant !! On va voir où mène cette route !

 
Repost 0
Published by astorswiss.over-blog.com - dans En général
commenter cet article

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche