Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 18:56

mark-knopfler-scndw4.jpg.pagespeed.ce.ChLEY8wsqo.jpg Longtemps que je voulais le voir !

 

Je m'étais réveillé au dernier moment et je n'avais trouvé que deux places en fond de salle au Zénith de Clermont Ferrand.

 

Zénith que j'ai d'ailleurs eu du mal à trouver : Mappy GPS de l'Iphone m'avait trouvé le Zénith de Clermont mais c'était apparemment un bar ou un truc du genre !

 

Enfin on arrive à la salle au milieu de la première partie (rien perdu : une bonne chanteuse mais un peu paumée avec ses chansons gentillettes dans cette grande salle !)

 

Entracte d'une durée raisonnable et voilà Knopfler.

 

Knopfler, pas Dire Straits. Le risque est toujours là.

 

Knopfler4

 

 

Du coup c'est un Mark Knopfler sur des ballades avec une allure presque celtique. Le violon l'accompagne. Une flûte également. Sa guitare est moins présente et le chanteur reste là avec cette très belle voix.

 

Knopfler3

 

Dire Straits est peu présent. Sauf ce superbe Romeo and Juliet. Tellement beau, malgré un réglage pas top de l'ingénieur son qui rend la batterie trop présente. Pas grave.

 

Knopfler1

 

D'une certaine façon je préfère être ainsi un peu déçu. Je ne comprends pas en effet ces artistes qui tournent toute leur vie sur une paire d'albums sans jamais se remettre vraiment en cause, évoluer, continuer à créer.

 

Alors, bravo Mr Knopfler et merci de ne pas avoir été au rendez-vous auquel sans le savoir j'allais. Merci de rester ainsi conforme à l'idée que j'ai de l'artiste.

 

Comme d'hab la vignette n'est pas de moi et le reste si : au top, je suis vite descendu me caler debout face à la scène. De tels artistes çà ne s'écoute pas assis aussi loin !

 

Pour les nostalgiques ... quand même :

(c'est pas pour cafter mais mon prof de guitare n'a jamais voulu que je pose l'auriculaire et l'annulaire ainsi sur la guitare !!)

 

Repost 0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 04:40

les-annees-cerises-de-claudie-gallay-livre-913288051_ML.jpgSi je ne trouve pas encore le temps d'aller lire mes blogs préférés (sorry !), je retrouve un peu de temps et d'énergie pour "publier" (les termes d'Overblog manquent quand même de modestie !).

 

J'en avais quelques uns en brouillon. D'où la série de publication récente.

 

Pour ce titre c'est tout neuf mais c'est un tel bonheur que je n'attends pas !

 

J'avais lu de cet auteur il y a quelques années Seule Venise et j'en gardais un bon souvenir.

 

J'aurais pu ne pas lire complètement la 4° de couverture. Dès le début de celle-ci j'ai été conquis : " A l'école, on l'appelle l'Anéanti. Pas seulement parce qu'il collectionne les zéros : sa maison, à l'écart du village, est menacée d'être engloutie par une falaise qui s'effrite peu à peu."

 

L'anéanti est le narrateur de cette histoire que l'on dévore. 172 pages dans une typographie très peu dense (c'est correct comme façon de dire ?). On descend cela très rapidement et on reste ainsi sous le charme.

 

Celle dont il rêve, le regard du prof., ses parents qu'ils préfèreraient bien sûr autrement, le psy, de petits plaisirs simples auprès de son grand père. Pas grand chose, beaucoup de choses !

 

J'admire ce talent d'écriture à la première personne pour nous placer dans la peau du gamin !

 

"La soeur de Paulo, je pourrais l'aimer à pas savoir et tout abandonner pour elle.

Elle ne veut rien que j'abandonne. Elle ne me regarde même pas. Il me manque trois ans.

Trois ans pour être presque aussi grand qu'elle et pouvoir l'impressionner. En attendant, je lorgne de côté quand je passe devant chez elle"

 

Un très beau livre ! Ne pas hésiter !

Repost 0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 05:50

cristalisation-secrete.jpg

Yoko Ogawa again !

 

Cristallisation secrète est un très bon livre de plus à mettre au crédit de cet auteur.

 

Un monde dans lequel le gouvernement décide de disparitions les unes après les autres.

 

Les roses doivent disparaître. Il y a la journée de transition dans laquelle on élimine les roses, les habitants ont conscience de la disparition, y contribuent et puis, le lendemain, ils ont perdu l'idée même que les roses existaient.

 

Et les choses, et les concepts, et des fondamentaux de notre vie,  disparaissent ainsi jour après jour.

 

Prétextes à autant d'évocations délicieuses, de quoi nous faire prendre conscience du sel de la vie.

 

Forcément tout ne va aller aussi simplement. Et si pour certains habitants, l'effacement ne fonctionnait pas aussi bien ....

 

Un livre plein de charme, un des Yoko Ogawa à mettre en toutes les mains pour découvrir cet auteur sur son mode doux !

 

 

Repost 0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 03:59

 

Dowland.jpg

John Dowland, compositeur et luthiste, 1562/1626. Ce n'est pas vraiment le style de musique que je connais.

 

Et pourtant je viens de bosser une partie de son "What if a day ..." et cela s'avère bien agréable à jouer.

 

Finalement, et ce n'est pas surprenant, on apprécie logiquement différemment la musique selon comment on l'aborde.

 

Ecoute distraite ou véritable écoute bien sûr.

 

Ecoute ou "écoute et vision" : parfois l'un sert l'autre, parfois la vision dessert la musique. J'ai le sentiment de mieux écouter la musique lorsque je visionne certains DVD de concert. Et pourtant j'aime apprécier certains passages en concert en fermant les yeux.

Il est vrai que dans le premier cas, ce sont les gros plans qui mettent en valeur un passage alors que dans le second la vue sur la scène a plutôt pour effet de distraire de l'écoute.

 

 

 

Le top sera d'arriver à faire un truc comme çà ! Glisser d'un style à l'autre ... !

 

Un petit truc bien sympa à l'harmo en prime, Adam Gussow :

Repost 0
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 00:00

punta-bagna-2013.jpgJe n'y étais pas encore allé.

 

Pourquoi cette année, je ne sais pas trop.

 

Comme d'hab on voit apparaître çà sur un forum. On dit aux potes qu'on y va et puis, wait and see. Enfin, du coup, on suit l'évènement, ki ki y va ! Là, c'était assez surprenant, on voyait au fil des mois qu'il y aurait un tel, puis un autre, puis tel groupe.

 

On part un jour l'esprit ravi de tant de rencontres, retrouvailles, qui s'annoncent.

 

On arrive sur le site. Légère déception. Trop gros, trop de monde, ce n'est pas mon truc.

 

Puis on les croise les uns après les autres les copains, on discute, on en voit un autre et la magie est en oeuvre. On sait que ce sera un grand week-end. Un de ceux qui marquent et dont on revient avec le moral qui est remonté !

 

Y retournerai-je l'an prochain ?

 

Peut-être mais avec un autre programme pour profiter davantage des montagnes alentour !

 

 

 

 


Punta Bagna 2013 par Astorswiss

Repost 0
Published by ASTOR - dans HD only
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 22:12

martin-page-De-la-pluie.jpg

  Ah que voilà un bon petit livre !

 

Qui n'aura qu'un seul défaut : on me l'a prêté ... et il ne sera donc pas dans ma bibliothèque . Snif . Je n'aime pas cela !

 

Je l'avais depuis quelques jours et j'attendais le moment opportun pour le lire.

 

Un rendez-vous profesionnel à Paris un vendredi 21 Juin matin.

 

De quoi donner rendez-vous à l'ami Dominique pour le vendredi soir.

 

"Ok, Dominique ?"

"Yes, on sortira à la fête de la musique Place des Vosges"

 

Top !

 

Il ne reste plus qu'à trouver comment "perdre" quelques heures. Le livre dans la sacoche, je descends au Port de l'Arsenal à Bastille.

Il fait beau. Une place en terrasse. Je déguste ce splendide petit livre sur la pluie. Au sens propre.

 

Excellent ! On accroche tout de suite et on dévore ces petits textes sans prétention délicieusement .... rafraîchissants !

 

Divers-pour-affichage-dans-articles-0999.JPG

 

Repost 0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 20:46

abel-carlevaro-1949-1980-doble.jpgQuand mon prof de guitare m'a proposé ce morceau, au choix parmi quelques autres, je l'ai davantage choisi pour les vertus annoncées pour ce morceau que pour autre chose : "De très bons exercices pour l'indépendance des doigts de la main gauche".

 

D'ailleurs ce sont de bons exercices mais mes doigts continuent à faire un peu de résistance. Un peu, beaucoup !

 

Puis, il s'est produit quelque chose de magique que je constate de temps en temps, de plus en plus souvent : on prend plaisir à "interpréter" un morceau.

 

Alors bien sûr il faut mettre interpréter en guillemets compte tenu de la qualité de l'interprétation mais qu'importe ! Ici on écrit ce que l'on pense et rien d'autre, à quoi bon !

 

Donc dans mon interprétation maladroite se cache le plaisir de jouer. Le défi pour les doigts aussi !

 

 

 

J'avais particulièrement découvert ce plaisir avec ce petit morceau. On progresse dans le travail. Le morceau se révèle et on arrive au moment où on y met un peu de sentiment.

Du moins on essaie. Mais l'essai lui-même est une sensation bougrement agréable. Très égoïste je vous l'accorde !

 

 

 

(je n'en suis pas encore au niveau du second, et n'atteindra bien sûr jamais celui du premier, mais qu'importe !)

Repost 0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 17:58

erri-de-luca-En-haut-a-gauche.jpgJe ne connaissais pas Erri De Luca.

 

Petit recueil de nouvelles. L'idéal pour découvrir un auteur.

 

D'autant plus quand on lit en 4° de couverture : "Erri de Luca excelle à transmettre la beauté des corps et des objets, la chair du monde et des livres".

 

Il y a des nouvelles qui m'ont beaucoup plu, comme Primeur. La montagne, des skieurs, un dénouement surprenant.

 

Il y a aussi Violon. L'évocation du violon du grand père. Magnifique !

 

De belles phrases ici et là "La vie de nos vingt ans est pleine de paraistes impatients de faire leur nid dans tout renoncement".

 

Mais il n'y a pas de quoi me donner envie d'en découvrir plus au travers d'un roman.

 

Bye bye Erri De Luca ...

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 16:30

Prendre-son-temps.JPG

Je cherchais une image pour illustrer ces quelques lignes et Google m'a proposé cette photo du Bird House of Birdie, bird house fort sympathique avec de très belles photos d'ailleurs !

 

Après avoir emprunté la photo, je ne pouvais plus prendre le même titre et j'ai renoncé au possessif. Prendre LE temps me suffira. D'ailleurs c'est peut-être plutôt çà, prendre LE temps.

 

C'était mon programme du jour. Je commence à parler à l'imparfait car ce fameux temps tourne, qu'on le prenne ou non et la journée est déjà bien entamée ...

 

Deux jours de "séminaire" annulés l'avant veille c'est l'occasion unique de prendre deux jours de congés sans avoir rien prévu !

 

Dimanche je me disais "le bonheur, là, ce serait de pouvoir, pendant une journée, pas besoin de plus, ne faire que ce que j'ai envie de faire à l'instant t. Dieu a exaucé mon souhait ! Un effet de mon pélerinage à St Jacques ? Va savoir !

 

Ah si. J'avais un truc que j'avai prévu aussitôt ma toute nouvelle journée de congé dans l'agenda : aller chez le coiffeur. Enfin, presque, en fait aller chez Orlando coiffure. Un tout autre voyage ! Un de ces lieux et de ces hommes qu'on aime ou qu'on déteste ! J'aime ! Je vous laisse découvrir les commentaires sur CItyvox.  

Comme c'est la journée où j'ai décidé de ne pas m'embêter je me permets ce jeu de mot à deux balles : Orlando, çà décoiffe !

 

Et puis quartier libre au gré des envies, s'interdire d'obéir à une pulsion du type "il faudrait que j'en profite pour".

 

Alors çà donne quoi à cette heure ?

 

Se promener dans le Vieux Lyon avant l'ouverture des boutiques. Ne plus retrouver cette librairie dans laquelle j'avais trouvé cet excellent livre de Depardon, Afrique(s) (je vous en parlerai plus tard, je savoure, çà risque de prendre un moment).

Découvrir que Lyon s'embellit encore. Les travaux devant les 24 colonnes vont donner quelque chose de bien sympa. Tout comme le parc du Sergent Blandan. Lyon est une superbe ville !

Surfer sur quelqu'uns des blogs que j'ai plaisir à suivre.

Se faire un petit resto. Une terrasse bien calme.

Prendre le temps de papoter au téléphone avec un pote. Parler de nos retrouvailles samedi. Et imaginer tous les copains qu'on va retrouver dans deux jours au soleil de Valloire !

"Bosser" la guitare.

Faire un tour à la médiathèque pour faire le plein de CD de blues.

 

Et retrouver son blog pour écrire ces quelques lignes. Se bouger les neurones autrement.

 

Bon, allez faut que je retrouve ma gratte. Je ne joue pas encore cette étude de Tarrega comme Manuela et mon blues ne ressemble encore que lointainement au blues qui est sur ma platine !

 

Repost 0
Published by ASTOR - dans En général
commenter cet article
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 04:11

santiago-camino

Décidément pas trop le temps pour les blogs ces temps ci.

 

Après un week-end moto en Bretagne, j'ai à nouveau pris la route avec deux potes, pas n'importe quelle route !

 

Le projet pour ma part remonte à un week-end en suisse. Trois copains me posent la question :

"Une semaine en espagne ensemble, çà te dit !"

"Yes, of course."

 

L'agenda est clair. Y a plus qu'à !

 

Quelques temps après je reçois un projet de plan de route par mail : çà part vers la Galice et le nord du portugal en disant "On part par là bas et on verra bien".

 

Alors je me dis qu'au milieu de tout çà il y a quand même une destination mythique. Y a pas que la route 66 dans la vie.

 

"Et si on visait St Jacques de Compostelle, les amis ?"

 

Et dans la foulée, en tapant sur le clavier d'ordi, je me dis (et donc je leur écris !) : "Et on appellerait çà la route de St Jack !"

 

Un kick-off meeting (!) à St Marcellin. Histoire de tester mon fichier Excel pour organiser une barycentrique.

 

Qui nous rappelle que ceux qui font le chemin accroche une coquille St Jacques à leur sac à dos, je ne sais plus. Il nous reste à inventer la coquille St Jack, ce qui est vite fait.

 

L'un des potes a alors l'idée de faire phosphorer un autre copain sur un logo. La création nous plait bien.

 

Nous voilà partis. Finalement à trois. Déluge en France. Beau temps en Espagne. Frais mais beau.

 

Et le vrai cheminement vers St Jacques de Compostelle me direz-vous ?

 

Je dirais simplement qu'on ne fait pas le chemin de St Jacques même en Harley sans penser qu'on va à St Jacques de Compostelle. De plus, en conduisant, cela fait des heures de solitude pendant lesquelles on a tout le temps de penser sans être aucunement dérangé. Pas des semaines certes mais quelques heures tout de même ...

 

Sur l'aspect "chemin". Deux anecdotes :

- la coquille, même St Jack fait passer le message et facilite les contacts !

- une belle "rencontre" a vraiment ensoleillé notre voyage.

 

Quelle belle rencontre ?

 

Camion St Jack1

 

C'était un peu cette configuration. Une nationale à deux fois au lieu d'une autoroute mais comme sur cette photo une longue descente, pour nous. Une longue montée pour celui dont nous avons croisé la route, sensiblement à mi-pente.

Mais son véhicule n'était pas une Harley ni un semi-remorque.

C'est à la seule force de ses bras qu'il gravissait cette longue côte.

Alors que ce gars interrompe son geste, casse sa dynamique, pour redresser le torse nous adresser un grand sourire et un salut très cordial, c'était quelque chose.

Heureusement nous étions déjà assez réveillés pour ne pas louper son geste et lui répondre sans mesurer le salut.

Nous avons longtemps roulé, et roulerons encore souvent, en pensant à ce gars et à son chemin sur son fauteuil roulant. A l'heure où l'on sépare, on manifeste contre, on méprise trop souvent l'autre quel qu'il soit, cette forme de  générosité nous a touchés.

 

Le reste de notre modeste périple en images ... et musique !

 

 

 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche