Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 22:35

tigr 233

 

Laurent Gaudé + Le théatre des Ateliers : je n'ai même pas cherché à en savoir plus lorsque j'ai pris les places !

 

L'une des surprises, la seule avouable sans trop dévoiler le spectacle est la formidable percussionniste Yi-Ping Yang !

 

Une découverte sans en être une est l'acteur Yannick Laurent. Quel prestation extraordinaire ! C'est bluffant ! J'ai été absolument captivé.

 

Pourquoi "sans en être une" ; parce qu'apparemment j'avais déjà dû le voir dans ce même théatre dans "Têtes rondes et têtes pointues" (il y a un moment, avant l'existence de ce blog) et dans "A la tombée de la nuit", qui avait par contre fait l'objet de quelques lignes ici.

 

Mise en scène de Gilles Chavassieux, simple et efficace, comme il sied à ce texte, avec des lumières juste ce qu'il faut, soignées.

 

Et terminons par ce formidable texte. J'adore ce que fait Laurent Gaudé. Ce texte m'a rappelé "La mort du roi Tsongor". Mais cette forme théatrale et le thème du Tigre Bleu de l'Euphrate en font peut-être une oeuvre plus forte, plus percutante. Mais moins riche forcément que ne le permet la longueur du Roi Tsongor.

 

Ceci étant il ne s'agit pas de choisir ! Je crois que ces deux textes trouvent le même public. Qui aime l'un aime très certainement l'autre et on peut même conseiller sans trop de risque cette pièce à qui apprécie l'un quelconque des textes de Laurent Gaudé !

 

Une excellente soirée. Et si je pouvais décerner d'ultime bravos ce serait quand même encore ce soir à l'acteur Yannick Laurent !

 

On termine en musique avec Yi-Ping Yang ?

 

 

Repost 0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 09:07

The-Oracle-Regis-Lansac 4

Toujours très surprenant.

 

Les lyonnais m'avaient surpris il y a quelques années lorsque nous avons emmenagé ici avec notamment pour dessein de profiter de l'offre culturelle d'une telle ville. "Oh, y a rien ici. Ilf aut aller à Paris" etc...

 

Cette semaine nous sommes allés voir The Oracle à Décines au Toboggan. Spectacle proposé par la Maison de la Danse et mis en vente sur son site.

 

 

Je m'y étais pris tardivement. Je craignais de ne plus avoir de places. La salle n'était en fait pleine qu'aux 2/3 ou 3/4.

 

Alors évidemment, si on boude un tel spectacle, je comprends qu'on se dise qu'il ne se passe rien et qu'on fantasme sur Paris. Défaut d'imagination. Complexe. Bof, peu importe !

 

The Oracle est à ce jour l'un des plus beaux spectacles de danse que j'ai vu. Probablement juste après Sylvie Guillem dansant Le Boléro avec le Ballet de Tokyo aux Nuits de Fourvière.

 

D'abord "Le sacre du printemps" est certainement une des oeuvres musicales qui me touche le plus ; çà c'est pour la partie perso.

 

Maintenant pour la partie "critique" de The Oracle :

1 : j'aime quand il y a un lien assez accessible entre la musique et la chorégraphie. C'est là, superbe ! On lit la musique sur la chorégraphie sans que le geste ne soit bridé pour autant

2 : la vidéo représente un complément très riche sans être trop artificiel ou faire "concurrence au danseur"

3 : idem pour la lumière. Avec une très belle scène dans laquelle le danseur est dans un cône de lumière

4 : venons-en à ce danseur, Paul White, qui offre une "prestation" extraordinaire dans ce long solo. Energie, sensibilité, qualité technique du geste. Tout y est.

 

Une telle cohérence, symbiose, entre les différentes parties pour proposer un spectacle homogène par lequel on est complètement pris, conquis, est rarissime.

 

Alors merci au Toboggan et à la Maison de la Danse. Continuez à nous régaler ainsi svp !

 

 

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:14

Une expo "Sudre-copie-1facile" : à deux pas de la gare de la Part Dieu, accès libre et on y entre presque directement sans la chercher ! 

 

Un moyen agréable de flâner après le sandwich de midi !

 

Qu'en dire ? Le texte à l'entrée résume bien l'expo, sensiblement en ces termes "un voyage dans la photo du 20° siècle".

 

Pas trop fan des vieilles photos comme celles tirées par Claudine Sudre. Ok pour l'histoire de la photo voire un brin d'Histoire.

 

Je ne vote pas vraiment non plus pour l'oeuvre de Jean-Pierre Sudre et ses paysages oniriques.

 

J'ai par contre passé plus de temps devant celles de Dominique Sudre : des paysages "sans personnage où les échelles paraissent confondues" (pour reprendre le texte de la plaquette de la BM.

 

Idem pour les réserves de musée de Jean Bernard ! Un voyage surprenant.

 

Le vrai bon moment d'admiration a été pour les portraits de Laurence Sudre, réalisés au cours de festival type Deauville ou Cannes : de très beaux portraits !! Cette seule séquence de photos valait le déplacement ; il reste les autres en bonus. Ce n'est pas rien !

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:44

  Juan El FlacoQuel est le nom de cette association qui nous propose ces spectacles par téléphone ? Je ne saurai même pas le dire ni comment nous les avons trouvés, un flyer à la sortie de la Maison de la Danse peut-être ? En tous cas c'est une chance !

 

Déjà cela arrive comme par magie. On est au boulot. Un coup de fil (ou un sms) et hop on nous propose un lieu de rendez-vous, une heure. Il suffit d'envoyer un chèque et d'y aller le jour venu ! Et c'est toujours une réussite.

 

Cette fois le message était (mais nous étions d'accord tout de suite tant nous aimons ces spectacles !) : "il y a des musiciens de Paco Di Lucia".

 

Bon, après avoir dit "oui" je me suis aperçu que c'était en plein milieu du week-end prolongé mais tant pis ! cela a fait un voyage en plein lyon ...

 

Le spectacle commence et Juan El Flaco entre sur scène, seul. La guitare et c'est parti pour un moment de magie !

 

Le groupe se constitue, quelques morceaux puis nous découvrons Paloma Fantova. Un premier morceau dans lequel elle danse et elle nous paraît à la hauteur !

 

Mais à sa deuxième apparition (et aux suivantes !) nous sommes séduits. Excellente danseuse. Très forte présence. Extra sur les passages un peu "dramatiques", "forts" (je ne sais comment les qualifier). Une guitare discrète derrière elle, quelque frappes pas trop appuyées sur le cajon et elle est là et impose le ton.

 

Le reste du groupe occupe bien sa place. Notamment les chanteurs. Le final du flamenco est souvent sympa avec la danse courte improvisée par chacun. Juan EL Flaco n'y a pas échappé ni son acolyte guitariste ! Mention spéciale pour le joueur de cajon qui est celui qui s'est le mieux sorti de cette sympathique impro !

 

A quand la prochaine !

 

 

 

 

Repost 0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 21:07

Patti SmithC'était hier soir au Transbo !

 

Patti Smith ! Non pas le premier vinyl que j'ai acheté (c'était Slade!) mais le premier vinyl que j'ai acheté pour accompagner l'achat de ma première chaîne (stéréo of course ...). Non pas Horses mais Wave. Alors pourquoi la photo de Horses ici ? Parce que c'est probablement LA photo à laquelle on pense quand on pense à Patti Smith.

 

Et ce concert ?

 

Déjà, y aller en Harley avait un goût agréable (malgré le froid) : deux rêves de jeunesse qui se concrétisaient ...

 

Une surprise. 21h00 pétantes, des artistes entrent sur scène : une première partie ? Et non la rock star était ponctuelle ! De là à conclure qu'elle était rangée et que le concert allait plus ressembler à une cérémonie qu'à un concert rock, il n'y avait qu'un pas ... que j'ai trop vite franchi.

 

Un début avec des titres très coolos. Vais-je rester finalement ? Et puis le ryhtme s'installe et la magie opère. La voix reste complètement là avec sa teinte de rage et ses accents surprenants. L'artiste semble toujours sincère dans son engagement.

 

De fil en aiguille, des morceaux avec de plus en plus d'énergie (et un titre de "rock de garage" sans elle mais extra !). Un "Gloria" superbe. Mais on sent qu'artiste et public n'avaient pas besoin de rester sur les titres les plus connus. Le reste passait très bien aussi.

 

J'ai vraiment été bluffé par cette chanteuse que je ne connaissais pas plus que cela. De plus j'emploie chanteuse à dessein car elle n'est pas avare de sa voix. Peu de trève pour ces cordes vocales : c'est du chant quasi continu. Pas de "remplissage" musical mais sa voix en permanence pour dire ce qu'elle a encore envie de dire.

 

Chapeau !

 

Il me reste l'envie de la redécouvrir, de la découvrir davantage et notamment ses textes. Il me reste l'envie aussi de retourner au Transbo : c'est décidément une taille de salle plus sympa que La Halle, avec tout le respect que j'ai pour Tony Garnier !

 

Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 21:56

 

clown-plume.jpg

Voilà un spectacle que j'avais envie de voir depuis un sacré bout de temps !

 

J'aime le cirque et la poésie : le cirque Plume incarnait pour moi l'un avec l'autre ! 

 

Je suis content d'avoir trouvé rapidement cette photo pour illustrer ces lignes car c'est vraiment l'un des passages que j'ai préféré : ce clown et sa fleur, superbes !

 

Mais on pourrait citer presque tous les passages ! Ce qui est notamment remarquable c'est l'ensemble homogène et superbe : numéro proprement dit, exécuté brillamment dans tous les cas, musique vivante et parfois originale l'accompagnant, lumières (avec des trouvailles extraordinaires comme ces miroirs et ces tôles), dynamique du spectacle.

 

Je suis ravi de voir qu'un tel spectacle cartonne ainsi (plusieurs semaines de représentations à Lyon). Je suis content d'entendre applaudir et rire au fil des numéros. Je suis juste un peu déçu de ne pas avoir entendu plus de rires d'enfants. Allons parents, cela ne se termine pas si tard ! A quoi bon laissez les marlots avec la baby sitter devant la télé !

 

Bon, c'était en semaine. On va se dire que l'un explique l'autre !   

 

 

 

 

Repost 0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 20:25

shakespeare is dead

En deux temps comme pour "Le nez " ! Si vous tombez sur ce blog ce soir par hasard en vous demandant s'il faut y aller, la réponse est "oui" !

 

C'est à la fois bien sympa et avec la touche de sérieux qui convient (du moins qui me convient !).

 

La rubrique "Merci les artistes" permet de re-situer cet avis dans son modeste cadre de "pertinence".

--------------------------------------------------------

Jamais déçu aux Ateliers ! Pour ce "Shakespeare is dead, get over it", le plaisir était encore au rendez-vous.

Le début avec les artistes sur scène qui font mine de peaufiner le dispositif donne le ton. On est surpris deux secondes ensuite par l'éclairage et puis on rentre dans le truc sans difficulté malgré un texte assez surprenant !

 

Je suis toujours assez étonné par ce type de théatre où les acteurs passent pas mal de temps à raconter l'histoire mais le dosage avec le jeu plus traditionnel passe très bien ici. Acteurs d'ailleurs bons. Une bonne présence, une bonne variété de jeu, et tout donne l'impression qu'ils croient bien à leur truc : impec !

 

J'ai beaucoup aimé cette pièce assez cohérente pour qu'on la suive ... mais d'une structure telle qu'on puisse se l'inventer. Un très bon équilibre humour et gravité. Rare !

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 23:19

le nezDans cette rubrique "merci les artistes", je ne prends ce soir que le temps de souligner d'un merci en texte : c'était vraiment top. J'en écrirai plus un autre jour ! Mais si vous tombez sur cette page par hasard en vous demandant si vous réservez pour ce spectacle, n'hésitez pas une seconde de plus : allez-y !

--------------------

En plus, ce matin, la vignette qui "va bien". Amusant d'ailleurs la recherche d'images sur ce thème sur Google (sans jeu de  mots) : le thème invite à la créativité et les illustrations "à la russe" sont amusantes.

--------------------

Allez, je n'attends pas plus longtemps pour dire tout le bien que je pense de ce spectacle !

Commençons par les deux petites réserves.

En premier lieu il m'a semblé que l'interprète principal manquait un peu de pêche. Certes j'étais au cinquième balcon ... Mais bon le phénomène s'est amoindri en cours de spectacle. Habitude ou voix qui se chauffe ?

La musique de Chostakovivh ensuite. Elle ne m'a pas gêné ... mais ne m'a pas emballé. A aucun moment je n'ai été tenté par une écoute attentive de la musique. Ceci étant, après tout, peut-être s'intègre-t-elle si bien à l'ensemble que cela produit cet effet, l'effet d'un ensemble très cohérent finalement.

 

Rien ne captive au point de focaliser l'attention mais l'ensemble captive absolument !

 

La mise en scène et le décor sont extraordinaires mais servent bien l'oeuvre, fantastique. La trop souvent artificielle projection vidéo de fond de scène trouve complètement dans l'argument de cet opéra sa raison d'être. Déjà, en offrant une des représentations du nez échappé. En donnant quelques éléments clés sans devoir lire le sous-titrage. En offrant des éléments de contexte. En illustrant la scène. Bref, loin d'être utilisée en gadget racoleur elle est complètement justifiée.

 

Les éléments chantés (je ne sais pas l'exprimer mieux) présentent une variété (si j'ose dire !) très agréable. J'ai particulièrement aimé la lecture croisée des missives par les deux femmes sur leur balcon d'une part et l'homme sans nez et son valet (c'est bien son valet ?) d'autre part.

 

Les costumes sont justes.

 

L'ensemble illustre un texte de Gogol très "sympa". J'aime bien cette littérature russe à la fois fantastique et très ironique envers la société d'alors, qu'il s'agisse des représentants de l'état ou non.

 

Finalement un très beau spectable, très équilibré qui ne cède ni à la facilité ni aux délires d'intello qui se veulent inaccessibles.

 

Last, but not least, quand les quatre-vingt et quelques chanteurs saluent à la fin, quand dans la fosse on aperçoit encore les dizaines de musiciens, quand on se rappelle la complexité du décor ou la richesse de la vidéo, on se dit que les 38€ de la place en cinquième balcon ne sont pas indus et que le terme "spectacle vivant" a du sens.

 

Bravo !

 

Repost 0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 22:55

Grupo Corpo

Trois spectacles de danse en peu de temps et trois univers bien différents, celui-ci de Grupo Corpo étant à cent lieues de celui de Maguy Marin !

 

Cette fois un propos intellectuellement réduit mais une performance vraiment sympa sur le plan technique et impressionnante d'engagement et d'énergie !

 

La première partie du spectacle, Ima, répondait bien à notre attente du jour après la soirée Maguy Marin. Cette fois il s'agit bien de danse ! C'est à 150% du mouvement et de l'énergie, la technique et la précision du geste étant bien au rendez-vous également !

 

Entracte. On reprend avec Sem Mim. Un début très chouette sur le plan décor et musique, la gestuelle étant elle toujours au même très bon niveau. Et puis, insensiblement, comment dire ? On s'ennuie ? Non, ce serait trop fort. Mais on se dit que, pour le coup, une deuxième partie manquant elle aussi de sens, çà fait une soirée un peu longue.

 

Alors, bravo Grupo Corpo, l'énergie, la générosité et la technique nous font passer une très bonne soirée. De plus la troupe "rayonne" et c'est bien agréable à voir.

 

Mais ce n'est pas encore tout à fait ce que nous apprécions dans la danse ; la prochaine fois ?

 

Repost 0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 22:10

Cette image me plait bien pour illustrer ce "billet". Poésie et technique étaient au rendez-vous mais aussi humour !

 danse boxe kafig

 

Si j'ai écrit quelques lignes très rapidement après avoir vu Maguy Marin, ce n'est qu'une semaine plus tard que je fais le même exercice pour le Cie Kafig. Plus rapide à critiquer qu'à encenser ? Non, mais d'une certaine façon l'envie d'être aussi généreux que la Cie Kafig l'est envers le spectateur. Je n'y arriverai bien sûr pas mais cela m'a freiné devant la "page blanche" de cet écran !

 

Je n'avais pas accroché lors de la revue du programme de la Maison de la Danse pour faire notre "programmation". Noté, mais pas comme incontournable. Et puis quelques jours avant le début de représentation une recommandation "vas-y, tu ne le regretteras pas !". Curieux et confiant je signe !

 

Dès les toutes premières minutes du spectacle, je savais qu'effectivement  je ne regretterai pas : on adhère tout de suite à ce mélange de danse fortement teintée hip hop (mais pas que !) et de musique classique (jouée sur scène : quel plaisir !).

 

A ce propos, je trouve qu'un spectacle de danse prend vraiment une autre dimension quand la musique est également "vivante". C'est trop rare ...

 

Pour en revenir aux premières minutes, cela commence par un des plus tableaux de Boxe, Boxe avec cette séquence de gants de boxe / marionnettes. Poèsie, précision, inventivité et maîtrise technique : le ton est donné, nous resterons sur ce registre. La mise en scène (on dit comme çà à ce propos ?), les lumières sont à la hauteur et c'est vraiment pur bonheur de A à Z jusqu'aux rappels où l'arbitre le joue sur ce même ton décalé et sympathique.

 

Certes il n'y a probablement pas la même ambition que Maguy Marin. Il s'agit certainement avant tout de nous distraire en rendant une forme d'hommage à la boxe et à sa gestuelle. Mais le but est largement atteint. Sans tomber pour autant dans la facilité, pour l'artiste loin s'en faut. Bien sûr en tant que spectateur, il s'agit principalement de prendre plaisir à regarder et écouter sans prendre de mal de tête en décodant. Cependant on est tout de même dans la création et cette association des univers du classique et de la boxe n'allait pas de soi.

 

Une barre déjà haute à franchir et passée avec de la marge : bravo !

 

 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche