Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 07:59

FREY AMOURJ'ai probablement mis la barre trop haut !

 

J'ai découvert Beckett avec "Oh les beaux jours" au TNP il y a quelques années. Une révélation. Un choc serait à peine trop fort !

 

Lu "En attendant Godot" ensuite. La magie a continué à opérer. J'aimais ce monde, cet univers. Le nôtre d'ailleurs !

 

Puis ce fut "Fin de partie" (au Théatre de la Croix Rousse aussi me semble-t-il). Une superbe mise en scène. Un décor minimaliste qui allait très bien.

 

Alors en arrivant à la Croix Rousse l'autre soir je devais avoir des attentes trop fortes et peut-être en décalage avec cette pièce.

 

J'ai passé un très bon moment, souri et ri, admiré la performance de Sami Frey, retrouvé bien sûr quelque chose du Beckett que j'avais "rencontré" préalablement .... mais je n'en garderai pas le même souvenir que des autres pièces.

 

(le salut glacial de Sami Frey en fin de spectacle n'a pas contribué non plus à garder un excellent souvenir de la soirée ...)    

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 05:23

05 tango-metropolis-9261fUn jour, on amorce un blog pour le plaisir d'écrire, pour le plaisir de conserver en un même lieu accessible la trace d'émotions. On ne sait pas mettre vraiment des mots sur la raison d'être de ces lignes mais qu'importe. D'ailleurs comme le disait Laborit, la seule raison etc...

 

Un jour, on lit Yoko Ogawa et on trouve des mots : le musée du silence.

 

Un jour, on retrouve le plaisir de voyager dans le monde du tango. On enrichit enfin la page amorcée.

 

Et on se dit faudra que j'en écrive une sur le flamenco. 

Repost 0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 21:19

Hopper Lausanne 073 Edward Hopper,

 

Oh, ce n'est pas une découverte, l'artiste qu'on a découvert, qu'on est le seul à savoir apprécier ! Le sujet n'est pas là.

 

Hopper c'est typiquement l'artiste que j'ai découvert tardivement. D'abord une émotion purement graphique si j'ose dire. Et puis un cheminement comme on suit parfois.

 

Le temps passe. On voit autre chose. On se dit que décidément on aime bien. On achète un Taschen sur l'artiste. Plus on découvre l'univers, plus on se dit qu'on est dans un univers que l'on perçoit, qui nous est perceptible, comment dire ?

 

Un jour, dans un musée (où ?) on découvre "pour de vrai" une de ses toiles. On reste pensif devant un bon moment.

 

Plus tard, une rétrospective à 3 heures de train de chez soi. Qu'à cela ne tienne. Go !

 

On entre encore davantage dans cet univers. Avec d'autres travaux moins connus, comme ces gravures ou ces aquarelles. Avec des notes très bien faites en regard de ces toiles. Avec beaucoup d'esquisses et notes présentées de façon simples mais efficaces pour retracer en partie le cheminement. Le tout quasi sans faute technique (éclairages ok notamment).

 

Ainsi progressivement on s'aperçoit qu'on est entré dans cet univers par certaines toiles ...

 

hopper nighthawks

 

Et on admire maintenance certaines qui auraient (ont ?)  probablement laissé indifférent dans un premier temps ...

 hopper femme sur lit

 

On reste devant une toile, avec cette belle phrase qui tourne en boucle : "Tout ce que j'ai voulu faire, c'était peindre un rayon de soleil sur le pan de mur d'une maison".

 

hopper rayon de soleil

 

On resterait bien longtemps dans cet univers ... s'il n'était l'heure de partir.

 

Hopper Lausanne 132

 

 

 

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 22:08

rodrigo y gabriela

Du pur bonheur qu'un concert de ces deux-là.

 

On oublie très vite quelques problèmes de son qu'ils soient dûs aux artistes ou aux responsables du son du spectacle et on "profite".

 

("profite" entre guillemets car je n'aime pas les connotations de ce mot ...)

 

On "profite" de l'énergie, la fougue, l'envie de bouger.

 

Un public assez hétérogène mais respectueux des artistes (en clair qui ne parle pas trop pendant le spectacle ...).

 

Deux artistes qui réussissent à mettre une super ambiance dans ce public. La totalité de Fourvière est debout pour les derniers titres et frappe dans ses mains.  Le traditionnel envol de coussins, plus ou moins "dynamique" selon l'ambiance, est là extraordinaire. Même Iggy Pop, dont la scène était pourtant submergée de coussins, n'a pas vu un ciel aussi rempli de coussins.

 

Dans ce qui participe au plaisir de qui écoute un CD ou voit leur spectacle on peut noter l'art du dosage. Si les CD font la part belle à des titres tranquilles, la scène est consacrée davantage à des choses toniques. Et c'est bien ! Surtout pour un concert de plein air.

 

Vraiment ces deux-là, Rodrigo y Gabriela "ont des petites gueules bien sympathiques" comme disait un autre guitariste ...

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 21:55

Les exemples ne manquent pas : il faut découvrir les artistes sur scène, leur laisser le temps de s'exprimer.

 

Dernier exemple : samedi je vais voir Rodrigo et Gabriela aux Nuits de Fourvière.

 

1° partie : Hindi Zahra, soit ! Premier titre: ouais, c'est sympa à écouter dans le salon en sirotant l'apéro. Et puis çà opère lentement. Il y a quelque chose de différent, de créatif, d'affirmé. Jazzy tout en étant à connotations d'ailleurs. J'en parlerais mal mais çà m'a bluffé. Je suis très admiratif quand un artiste parvient ainsi à séduire quelques milliers de personne qui ne l'écoute que par hasard et qui sont impatients de passer à la suite, tant qu'ils ne connaissent pas ... et qui finalement apprécient chaque titre plus que le précédent en pénétrant dans l'univers proposé. Bravo Hindi Zahra !

 


Hindi Zahra - Beautiful Tango
envoyé par emimusicfrance. - Clip, interview et concert.
Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 21:43

Anarchy : non !

A bitch : non plus

Dave (de Pavezin) : eh, non !

Dave qui fait la première partie d'Iggy Pop !

 

 

La première vidéo reflète bien ce qu'est le guss sur scène. A quelques mètres de la scène en attendant Iggy Pop, on voit ce type arriver discrétos, s'installer plus ou moins par terre, et çà démarre et on adhère très vite au truc. En tous cas, moi j'ai adoré ! (enfin adoré est peut-être trop car que dire d'Iggy Pop sur scène ; j'espérais qu'il pleuve pour échapper à çà et puis ... j'y ai laissé quelques capacités auditives au moins provisoirement mais tant pis : excellent !)
Repost 0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 22:22

iggy-pop-fourviere.jpg 

 

Ce soir j'ai le temps et l'envie d'écrire.  

 

Je réalise à quel point j'ai de la chance d'assister à tous ses spectacles (et passerai sous silence le besoin).  

 

Les sensibilités qui s'expriment au travers des arts sont différentes. Je terminerai ce soir avec Iggy Pop.

   

Places de concert achetées pour faire plaisir à Madame. Ce soir là je prie surtout pour qu'il pleuve et que le concert soit annulé ! La semaine de vacances a, fort heureusement, été fatigante !

  

 

Nous sommes accueillis par un jeune con mentalement boutonneux. En nous filant le traditionnel coussin de Fourvière cet idiot téléguidé se croit obligé d'ajouter "ce soir c'est rock n'roll. C'est dans la fosse"

 

Of course, y a plus que çà comme places à l'heure où on arrive !! Et c'est tant mieux car c'est bien là qu'on comptait être. Mais, pov mec. tu devrais savoir que le gars sur scène a plus de soixante balais et qu'on peut être jeune et con !! Bon, la parenthèse fielleuse est fermée mais t'as vraiment fait un excès de zèle pov' niais !

   

Pause après la première partie (Son of Dave : excellent !)  

 

Les musicos arrivent sur scène. Trois secondes après démarrent à donf. Cinq ? Deux secondes plus tard, Iggy Pop se catapulte lui aussi dans la place, le majeur levé d'après ce que je lirai après. Qu'est ce que je retiens de cela ? Une énergie folle et super communicative. Je suis dans la fosse à quelques mètres du gonz. Je peux voir sa tronche. Ce mec s'éclate et veux en profiter et nous en faire profiter à 200 % : c'est génial.

   

J'y laisserai (provisoirement) une partie de mes facultés auditives (çà va mieux ce soir !!),  quelques centaines de grammes tellement je me suis bougé, mais en tire une certaine "leçon" : n'hésitons pas et ne faisons pas les choses à moitié ! Tel ce sexagénaire endiablé qui n'a pas hésité ce soir là à littéralement se jeter dans la foule !! 

 

 

Bravo, mec, sacré leçon !

 

 

 

Repost 0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 22:09

Sheller.jpgQuelle est  votre image de William Sheller ? Je ne sais pas. Qui l'a suivi ? Qui est parti du gazoline pour son chopper pour le suivre dans ses errements parfois surréalistes comme il le dit lui même ?

 

Je n'ai pas hésité deux secondes pour acheter les places pour Sheller seul au piano. Je n'ai pas douté que ce gars là avait quelque chose à nous dire.

 

Il faut le voir, l'entendre, parler du piano, commencer avec Symphoman et nous raconter des histoires (vraies ? peu importe !!!) sur la genèse de ses chansons, parler des "martinets" qui survolent Fourvière ce soir, faire la vraie-fausse star troublée par le flash d'une VIP ou le vol d'une mouche, nous expliquer pourquoi "Nicolas" à partir d'une odeur de poireau de sa voisine du dessus et du bruit des pas dans l'escalier.

 

Quand je vais voir un type comme çà, un peu comme hier Johnny à Marseille ou demain Eddy Mitchell à Tony Garnier (un peu, car je préfère tout de même Sheller à ces deux là), quand je vais voir ces gusses sur scène, je me dis dans tous les cas "Messieurs, vous êtes vraiment des artistes, merci !!"

Repost 0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 21:39

100625_ta_paolo_conte_c_alessandro_menegatti.jpgJ'ai découvert un peu par hasard Paolo Conte.

 

Je connaissais le nom. A la médiathèque de Lyon je prends un CD. Je retrouve quelques airs connus de ma génération mais surtout j'adore l'ambiance de ses chansons.

 

Pourquoi ? Je serai bien incapable de l'expliquer. Je ne connais pas ses textes et leur sens mais l'interprétation respire la sensibilité, la vie, le respect des autres.

 

Sur scène c'est bien le même bonhomme avec sa présence, son humanité, son respect pour ses musiciens qui ont un espace pour s'exprimer. On ajoute à cela une ambiance assez unique.

 

Juste pour l'anecdote le violoniste "habité" nous fait penser à un personnage de BD, Raspoutine.

 

Bizarre cette sensation : j'aimerai connaître Paolo Conte et échanger avec lui. Cet homme respire l'intelligence de la vie.

 

Repost 0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 21:20

Joachim-Kuhn-Majid-Bekkas-Ramon-Lopez-.jpgComment j'ai découvert Joachim Kuhn ? En alllant voir Paolo Conte !

 

Il faisait sa première partie. Pour le malheur de certains venus écouter une tête d'affiche. Pour le bonheur d'autres, admiratifs de la passion des artistes et de ce qu'ils vous font vivre. Je fais évidemment partie des seconds.

 

Dire que j'ai tout de suite adoré ce serait faux. Iggy Pop et Son of Dave m'ont passionné dès les premières secondes, Joachim Trio, non.

 

Mais la magie d'un artiste passionné et talenteux opèrent toujours. On rentre dans son univers, on est scotché par sa passion.  Et c'est parti pour ailleurs !

 

Ces trois là savent le faire. Leur passion est communicative. Quel bonheur ce doit être que de savoir s'exprimer ainsi avec ses tripes et sa musique ....

 

Je suis toujours bluffé par la capacité des musiciens, comme des danseurs ... de tango, à savoir échanger sans mots. Cela a encore été une grande leçon avec ce trio (non sans penser en voyant Joachim Kuhn à un Klaus Kinski dans la forêt amazonienne avec son paquebot ....)

 

PS : La technique aide parfois l'émotion. J'étais très bien placé ... mais les gros plans relayés sur les écrans sont quand même un plus !

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche