Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 21:47

Saone1Elle arrive en éclaireur, cette photo couleur, avant une série qui sera probablement en noir et blanc, en référence à ces photos qui me faisait rêver dans les compartiments des trains anciens.

 

 

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 12:15

Voile5 C'était vers Bormes les mimosas de mémoire.

 

Il est temps de planifier le retour à la mer. Tirer des bords. Jeter l'ancre pour un mouillage festif, de baignade, de lecture, de repos, ou "pas de tout repos" comme trop souvent ! Peu importe. Mais retrouver cet univers ! J'ai hâte ...

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 08:12

Marseille6Suivre un fil ....

 

Cette histoire d'incendie à la Cité Radieuse m'a incité à rechercher les photos que j'y avais prise. Je récupère le disque de sauvegarde ce matin et ... apparemment je n'avais pas repris la photo lorsque nous sommes allés visiter cet immeuble de Le Corbusier. Je croyais avoir une mémoire plus fiable des photos prises !!!

 

Mais cela m'a amené à rechercher toutes mes photos de Marseille.

 

Le vieux port et la Madonne bien sûr.

 

La Place aux huiles : qu'elle devait être belle avec son canal mais elle a de beaux restes. S'il y est toujours il y a l'atelier d'un peintre accessible vers une galerie avec une belle librairie. Poussez la porte de cet atelier il y a(vait ?) du bon !

 

Le vallon des Auffes et "chez Jeannot"  . Vaut le détour ! Que dis-je, le voyage !

 

La rade  : Marseille fait partie de ces villes où la mer, les ports font partie intégrante de la ville.

 

Les ruelles du quartier du Panier et surtout cette place très mignonne en haut.

 

De là descendre sur la Charité et son beau musée.

 

 La plage des catalans. Elle nous a permis indirectement de rencontrer François Bihorel, peintre aventurier. Un échange sur le vieux port et maintenant deux aquarelles de lui chez nous. Nous suivons son beau travail sur http://francoisbihorel.canalblog.com/  

 

Maintenant de plus descendre à Marseille c'est aussi voir Lio, Mouette. Une belle ville c'est une chose, une très belle chose. Une belle ville dans laquelle on rejoint des amis c'est encore une autre dimension !  

 

PS : Ah, oui, pour Lord Astor au début de ce panorama : c'est un clin d'oeil, pas la grosse tête !! (photo prise à Marseille cela va sans dire !)

 

 

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 05:29

 

K Soulé00063Un exercice de diction ? Non ! Quelques photos d'un week-end suisse !

 

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 22:44

expo manufrance" L’exposition Manufrance, Bien faire et le faire savoir est consacrée à la Manufacture française d'Armes et Cycles de Saint-Etienne.

Rebaptisée Manufrance en 1947, cette société française de vente par correspondance jouit pendant plusieurs décennies d’une extraordinaire renommée en France comme à l’étranger.

L'exposition retrace la saga industrielle et commerciale de cette manufacture.  

Manufrance fait partie de l'histoire stéphanoise et française. La saga de cette entreprise commence en 1885, date de sa création par les armuriers Etienne Mimard et Pierre Blachon.

Originellement spécialisée dans les fusils de chasse (Robust, Falcor, Idéal, Simplex) et les bicyclettes (telles que la fameuse Hirondelle), cette entreprise a vendu toutes sortes de produits, de la canne à pêche aux machines à coudre en passant par les meubles et l'électroménager !

Ces articles très divers ont été popularisés par les célèbres catalogues Manufrance que l’on trouvait dans tous les foyers français dans les années 1960-1970. Cette entreprise a en effet été la première société de vente par correspondance française grâce à son catalogue, puis à la fameuse revue Le Chasseur français …

Ce mode de vente, venu tout droit des Etats-Unis, ainsi que sa créativité et ses innovations expliquent l'extraordinaire longévité de cette entreprise. Elle exista pendant un siècle avant sa mise en liquidation judiciaire en 1985."

 

Cette exposition est vraiment superbe. C'est un voyage dans le temps mais également un très bel hommage aux hommes et aux femmes qui ont fait Manufrance, une belle aventure industrielle, décrite dans toutes ces dimensions dans cette expo. On y parle par exemple du pourquoi et du comment des liens avec "Le chasseur français" mais aussi des pratiques managériales de l'époque, du moins dans cette entreprise.

 

 

 

 

 

.
Le musée des Arts et de l'Industrie c'est aussi un volet "armes" où, au delà des armes car ce n'est pas ma tasse de thé, on peut surtout admirer un savoir faire et de l'ingéniosité.
.
.
Les vélos c'est pas vraiment mon truc, même pas sur le plan esthétique, mais quand un musée sait faire tout est intéressant !
.
.
A suivre sous peu le volet soie !
Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 04:55

Quelques photos sur l'ïle à la Toussaint

 

 

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 04:51

Une petite virée en moto dans les Bauges (Chambéry / Le Chatelard / vallon de Bellevaux / chateau de Miolans / St Pierre d'Albigny) pour capter les couleurs de ce début d'automne

 

Repost 0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 15:51

« Je peux monter avec toi ? »
« Ok ! »

Je suis en Saône et Loire. Il me reste 160 bornes environ pour Lyon que j’ai hâte de revoir. On démarre. Çà pousse ! Je garde un œil sur le compteur. 90, 100, 110.
Une belle accélération linéaire. 120. 130.

Çà tient le pavé nickel, reste bien en ligne. 150, 160.
Le bruit augmente un peu. 170, 180.
Ah, çà commence à défiler !

Çà y est, on tape le 200. Peu de monde en face, personne devant nous.
Le conducteur continue à envoyer la sauce. 220, 230.

Les sommets de côte arrivent vite ! 240 en passant celui-là.
Une longue descente, je sens que çà pousse un peu moins (le bruit et les vibrations diminuent). Avec cette longue descente et le poids à l’arrière, on continue à accélérer et en bas de la descente on est à 2.60. Le gusse remet un peu de jus et on flirte avec les 2.70.

On abat quelques dizaines de kils comme çà.

Puis à la sortie d’un patelin, çà se dégage et on remet un peu la sauce. Yes, va-t-on taper le 300. Le compteur continue à grimper.
Les lignes droites deviennent encore plus courtes ! Inutile de faire signe aux gusses en face. Ils sont taquet aussi : à près de 600 km/h de vitesse relative, on ne voit de toute façon pas grand-chose.
Çà vibre encore un peu plus. On est un peu balloté de latéralement dans les lignes droites mais dans les courbes ça bouge pas du tout !
295, 296, 297. On stabilise. Pas question de taper le 300 ! La campagne défile, c’est le moins qu’on puisse dire.

Lyon se rapproche.

On coupe, on sort à gauche. On attaque la banlieue à 160 : on se traîne. On enquille les tunnels à 90. Plus aucune sensation.

Puis faut se faire une raison. Ici pas d’excès de vitesse.
On arrive à Part Dieu à 60 km/h. Pile à l'heure pour qu'Astorette me récupère

Arrêt. Je salue le conducteur et je descends.

Je me retrouve sur les quais de Part Dieu au milieu des valises à roulettes.

Repost 0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 23:44
Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 20:55

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche