Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 21:47

Saone1Elle arrive en éclaireur, cette photo couleur, avant une série qui sera probablement en noir et blanc, en référence à ces photos qui me faisait rêver dans les compartiments des trains anciens.

 

 

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 12:15

Voile5 C'était vers Bormes les mimosas de mémoire.

 

Il est temps de planifier le retour à la mer. Tirer des bords. Jeter l'ancre pour un mouillage festif, de baignade, de lecture, de repos, ou "pas de tout repos" comme trop souvent ! Peu importe. Mais retrouver cet univers ! J'ai hâte ...

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 03:11

 

road movie USA

A l'Institut Lumière, hier soir, une conférence très intéressante  autour du livre "Road movie, USA" écrit par Bernard Benoliel et Jean-Batptiste Thoret.

 

 

Le terme conférence est le terme adapté mais cela n'avait rien de la prise de tête. Les deux auteurs et conférenciers hier soir ont été passionnants. Dès l'introduction, le "USA" du titre était explicité et une question dans la salle a permis de revenir sur ce point. Le road movie est un genre lié intrinsèquement à l'histoire des Etats-Unis. Même s'il y a ici et là de très bons films sur ce thème, ce sont des films isolés (au sens où il ne s'inscrive pas dans un ensemble).

 

Le genre road movie s'articule autour de trois thèmes : la liberté, l'espace et la rencontre avec le peuple.

 

Pour moi, Easy Rider joue un rôle particulier mais comment se place-t-il dans cette histoire, c'est l'un des sujets qui m'intéressaient. En fait, Easy Rider est le film qui est à l'origine de cette vague de films très typés mais le road movie a ses racines dans l'histoire des Etats-Unis. Sur le plan cinéma, ses origines sont à rechercher dans le cinéma des années 30. Par exemple les auteurs présentaient le lien avec "Les temps modernes" et la touchante scène de la fin du film (et de la bande annonce !)

 


Les Temps modernes - Bande-annonce par moidixmois

 

 

Cette conférence a été l'occasion d'acheter le superbe livre en question (quand on aime on ne compte pas ; il est cher mais beau ! et intéressant). Pas plus fan que cela des dédicaces en temps ordinaire, je ne fais dédicacer un ouvrage que lorsque ce geste a un sens particulier.  Reconnaissance envers l'auteur par exemple. En l'occurrence, un rapide échange avec les auteurs a permis, bien sûr de les remercier pour la qualité de leur intervention, mais aussi de leur présenter en deux mots le pourquoi de la dédicace et le rôle d'Easy Rider dans notre façon de prendre la route.

 

 

Après cette pause dédicace, venait le film qui illustrait le thème. "My own private Idaho". Superbe ! Le voyage, l'errance, les personnages...  Et, pour la petite histoire, une superbe Norton.

 

En image ? "My own private Idaho" mais aussi, plus bas dans cette page, une vidéo bien sympa d'apprentis artistes autour d'Easy Rider, apprentis  étant employé dans un sens tout à fait noble. Prenez le temps de regarder au moins le début ; çà le mérite.

 

Les "témoignages" sur le plaisir de la route sont les bienvenus !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer, l'archi connu mais toujours aussi passionnant Easy Rider :

 

 

 

 

 

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 22:03

Guitare1Il doit bien y avoir quelqu'un qui a écrit sur ces six cordes d'acier comme on avait écrit de belles lignes sur quatre boules de cuir.

 

Comme une fameuse terrible beauté, on a probablement déjà mis en avant l'opposition entre l'agrément pour l'oreille et la douleur pour les doigts. Si mon index et mon majeur  gauches savaient écrire ils s'exprimeraient savamment sur ce dernier sujet !

 

On doit pouvoir trouver de belles lignes sur les rapports différents qu'entretiennent main gauche main droite avec cordes graves cordes aigües.

 

Des idées ?

 

La main gauche qui contraint la corde à se plaquer sur la frette quand la main droite fait vibrer cette même corde.

 

La rondeur au toucher du mi grave opposée à l'"agressivité" du mi aigu.

 

Ce doigt du débutant qui ne sait jamais comment parler avec la corde, qui l'effleure quand il la voudrait silencieuse ou qui ne sait pas l'amener à s'exprimer assez fort.

 

La corde qui intervient comme médiatrice en sonnant mal lorsque mains droites et gauche ne savent pas se coordonner.

 

L'injustice pour cette main droite où bien souvent le pouce joue avec trois cordes, quand index majeur annulaire se partagent les trois autres et que l'auriculaire les regarde jouer sans avoir sa part.

 

Si je trouve de telles lignes ici ou là, je leur réserverai une petite place sur ce blog !

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 03:04

sommeilC'est "amusant" de constater que l'on écrit un "article" (comme dit Overblog) à 3h00 du mat' sur une nouvelle ayant pour thème l'insomnie ! 

 

Comme j'ai entr'aperçu en cherchant l'image d'illustration, il semble que ce soit tiré d'un recueil "L'éléphant  s'évapore". Pas vérifié. J'aime confronter les idées sur un livre mais je n'aime pas lire les commentaires d'autres sur un livre dans cette période "juste après" l'avoir lu, voire "juste avant" de tenter d'écrire trois lignes à ce sujet. Envie alors de rester en tête à tête avec l'ouvrage.

 

Pour en revenir à nos moutonsss, voilà le livre à recommander pour découvrir Murakami. Pour deux raisons :

- c'est dans la forme un beau petit livre, illustré ce qui n'est pas si fréquent, et bien illustré. C'est bien agréable dans cette gamme de livre.

- c'est bien dans la veine principale de ce qu'écrit Murakami. Vous verrez à peu de frais, au sens temps de lecture/découverte, si cela vaut la peine de vous lancer dans autre chose !

 

Comme dans beaucoup de ces ouvrages, c'est juste le quotidien qui dérape un peu et le narrateur nous entraîne dans un monde proche. En l'occurrence, le narrateur est une narratrice ; elle perd le sommeil et retrouve des plaisirs passés, s'interroge sur son présent, avec la petite touche "sens de la vie" et les années qui passent qu'on retrouve dans une grande partie de cette littérature.

 

En conclusion : très joli et bien agréable à lire ! 

 

  Anecdote : j'ai fini ce livre hier soir à l'occasion d'un "arrêt du trafic entre les stations Saxe Gambetta et Grange Blanche" de cette ligne lyonnaise automatique. Arrêt du trafic, c'est du moins ce qu'annoncait l'homme qui croyait savoir ce que faisait le métro. Car après plusieurs annonces confirmant cet arrêt et aucune parlant de reprise, notre métro a démarré de lui-même de Saxe pour Grange Blanche. "Et au delà vers l'infini "dirait Buzz l'Eclair. Quand on est dans l'univers Murakami on bascule alors agréablement dans une telle histoire en imaginant la suite de cette rame de métro qui acquiert son autonomie  et file au loin.... 

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 22:20

DompierreNeige1

 

Un jour prendrai-je la photo du S de cette haie qui me satisfera vraiment ? Pas encore aujourd'hui.

Mais la promenade était agréable, la température presque clémente, le vent presque absent.

Que demander de plus ! Carpe diem !

 

 

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 19:17

Mon traitre Chalandon"Now and in time to be

Wherever green is worn

Are changed, changed utterly

A terrible beauty is born"

 

Lyonnais au moins, ces vers de Yeats vous rappellent probablement quelque chose, du moins le dernier vers.

 

Je suis déjà conquis par ce livre et cet auteur lorsque j'aborde le chapitre "Une terrible beauté". Je n'imagine pas alors que je vais retrouver cette superbe formule "Une terrible beauté est née"

 

Voilà vraiment un très beau roman. Passionnant. Vous l'avez compris : l'un des thèmes est la trahison. Le contexte est l'Irlande mais plus précisément les combats des catholiques d'Irlande du Nord contre les British.

 

Le thème de la trahison est très bien traité. On voit bien que rien n'est simple, que les intentions de l'autre sont toujours inaccessibles. On voit aussi que dès lors que l'ami s'avère être un traître, le doute n'a pas de limite. L'univers s'effondre.

 

Vous connaissez certainement cette série de films dont vous me soufflerez le titre en commentaire de cet article svp ! Leurs titres m'échappent ! Trois destins qui se croisent. Certaines scènes sont d'ailleurs communes aux trois films. D'ailleurs il me semble me souvenir que l'un d'entre eux est le destin d'un terroriste, qui s'achève sur un col des Alpes … Sorj Chalandon propose quelque chose de similaire avec cet ouvrage et "Retour vers Killiwegs" qui conte apparemment la même aventure mais cette fois le narrateur est le fameux traître. J'ai hâte de le lire.

 

J'ai hâte de le lire aussi parce que ce roman m'a redonné le goût de l'Irlande. Deux séjours là-bas. De nombreux dans les îles britanniques. J'aime ces terres et ces gens. De Londres (même si c'est incongru d'en parler dans un article sur "Mon traître" !), de Londres disais-je à l'Ecosse, de la Cornouaille au Pays de Galles. Des Scilly à Cork comme lors d'une de mes dernières traversées. J'aime ces peuples. J'aime ces paysages. J'aime l'ambiance des pubs. J'aime cette langue. J'aime moins le climat mais bon ….

 

"Je retrouvais en moi quelque chose qui sommeillait depuis toujours. Quelque chose de moi sans que je le soupçonne".  Je pourrais reprendre à mon compte cette phrase du narrateur. Pour l'Irlande mais paradoxalement aussi pour ce thème du combat d'un peuple. Non que je sois combattant dans notre société, loin s'en faut ! Mais il y a quelque chose dans ces combats pour la dignité que j'admire. Dans notre pays où "Indignez-vous" se lit à plus d'un million d'exemplaires et où des hommes continuent à dormir dehors, nous sommes sur un autre registre. Encore une fois je ne me pose pas en donneur de leçon. Je ne suis pas au dessus de la moyenne. Mais des types qui avaient la trempe d'un Bobby Sands me font réfléchir. Réfléchir, pas donner envie de poser des bombes !!!

 

Booby Sands, un nom qui était dans ma mémoire mais que j'avais oublié. Avec mes parents j'écoutais le vingt heures et son nom s'est gravé alors dans ma mémoire. J'avais oublié son destin. Son nom est disparu du 20h alors que le remplaçaient Sinn Fein et processus de paix. Puis tout cela est disparu de nos préoccupations. Qu'est devenu l'Irlande du Nord ? Que sont devenus ces enfants qui jetaient des pierres sur les blindés ? Je n'en sais rien.

 

Il me reste à chercher la réponse à ces dernières questions.

Il me reste à trouver "Retour vers Killibegs" et les autres romans de Sorj Chalandon

Il me reste à m'attaquer enfin à ce pavé "Ulysse" de James Joyce (Murakami m'a donné ce goût de la longue immersion dans un univers même si c'est peu pratique à lire dans les couloirs du métro …! Et Sorj Chalandon m'a redonné envie d'Irlande)

Il me reste à mettre le point final à cet article, plus long que ma moyenne mais je n'ai pas su faire plus court autour de ce roman qui va m'accompagner un moment …

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conflit_nord-irlandais  

 

 

PS : les films dont je ne retrouvais plus le titre : la trilogie de Lucas BELVAUX : Un couple épatant, Cavale, Après la vie.
Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 17:52

Aranda World Press 2011Une très "belle" photo que celle-ci.

 

J'ai toujours du mal à juxtaposer belle à des photos qui parlent de drames mais il me semble que je l'ai déjà exprimé ici alors passons.

 

Et en l'occurrence c'est bien aussi la beauté du geste si j'ose dire que nous montre le photographe.

 

J'en profite pour faire de la "pub", très modeste !!, pour les publications de Reporters sans frontières en kiosque. De très beaux ouvrages de photos pour un prix très modeste. Peut-être même est-ce une B.A. ?!

 

Je les achète régulièrement pour ces deux aspects :

- le côté B.A.  : je trouve relativement admirable le boulot de ces hommes et ces femmes. Un formidable appui pour ceux qui contribuent à faire cesser certaines situations dramatiques. Parfois aussi le beau visage de ce monde, oui, bien sûr, heureusement, et ils savent le magnifier.

- la leçon de photo que cela représente. Ne m'ont-ils pas fait revenir partiellement au noir et blanc ?

 

Google est bien sûr votre ami et vous trouveriez seul mais vous pouvez continuer sur :  

http://www.worldpressphoto.org/    , retrouver l'émotion de cette photo dans un format plus adapté mais aussi bien d'autres ! D'ailleurs, j'y retourne !

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 08:12

Marseille6Suivre un fil ....

 

Cette histoire d'incendie à la Cité Radieuse m'a incité à rechercher les photos que j'y avais prise. Je récupère le disque de sauvegarde ce matin et ... apparemment je n'avais pas repris la photo lorsque nous sommes allés visiter cet immeuble de Le Corbusier. Je croyais avoir une mémoire plus fiable des photos prises !!!

 

Mais cela m'a amené à rechercher toutes mes photos de Marseille.

 

Le vieux port et la Madonne bien sûr.

 

La Place aux huiles : qu'elle devait être belle avec son canal mais elle a de beaux restes. S'il y est toujours il y a l'atelier d'un peintre accessible vers une galerie avec une belle librairie. Poussez la porte de cet atelier il y a(vait ?) du bon !

 

Le vallon des Auffes et "chez Jeannot"  . Vaut le détour ! Que dis-je, le voyage !

 

La rade  : Marseille fait partie de ces villes où la mer, les ports font partie intégrante de la ville.

 

Les ruelles du quartier du Panier et surtout cette place très mignonne en haut.

 

De là descendre sur la Charité et son beau musée.

 

 La plage des catalans. Elle nous a permis indirectement de rencontrer François Bihorel, peintre aventurier. Un échange sur le vieux port et maintenant deux aquarelles de lui chez nous. Nous suivons son beau travail sur http://francoisbihorel.canalblog.com/  

 

Maintenant de plus descendre à Marseille c'est aussi voir Lio, Mouette. Une belle ville c'est une chose, une très belle chose. Une belle ville dans laquelle on rejoint des amis c'est encore une autre dimension !  

 

PS : Ah, oui, pour Lord Astor au début de ce panorama : c'est un clin d'oeil, pas la grosse tête !! (photo prise à Marseille cela va sans dire !)

 

 

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 20:50

Cite radieuseAh zut un bout de Cité Radieuse a brûlé aujourd'hui !

 

C'est un endroit que j'aime bien.

 

Nous sommes allés le visiter il y a quelques années. Je m'étais intéressé quelques temps auparavant aux idées de Le Corbusier. L'urbanisme et l'architecture d'alors. La Charte d'Athènes. Passionnant. Et en même temps une sorte d'énigme : je venais du Val d'Oise et je ne connaissais que trop bien les conséquences de ces idées ... Voir Sarcelles et ...

 

Pour autant Le Corbusier était un visionnaire. Avec des idées généreuses. Peut-être n'a-t-il pas su deviner ce qu'allait devenir ces idées ? Mais peut-on en vouloir à Einstein d'avoir été quelque part à l'origine de la bombe atomique.

 

On peut probablement se féliciter que Le Corbusier n'ait pas pu mener à terme son projet pour le centre de Paris mais bon, sans plus.

 

Les idées de Le Corbusier sont à replacer dans le contexte de leur époque. A prendre comme telles et non en en prenant qu'un produit dérivé délétère. La Cité Radieuse c'est le produit d'origine. Bien sûr il semble qu'il résiste moyennement au feu... Mais c'était diablement bien pensé tout cela. Ne citons que l'idée de mettre l'école sur le toit dans l'air pur, avec un théatre en plein air ! 

 

Lors de notre visite, nous promenant dans la Cité Radieuse le nez en l'air, une dame nous avait demandé "vous voulez visitez un appartement ?". Nous n'avons pas su dire non et avons pu voir à quel point ces appartements étaient sympas (même si les espaces ne sont pas à comparer avec ceux d'aujourd'hui). En prime le plaisir de cette dame de partager sa satisfaction de vivre dans cette immeuble historique.

 

Faisons confiance aux uns et aux autres pour que la Cité retrouve son intégrité !

 

Et si nous allions visiter le Couvent de la Tourette ce week-end ...

 

PS : dommage, le micro sur lequel j'ai les photos de cette visite a claqué ce matin ; je ne peux même pas me faire plaisir en refaisant cette promenade ... 

 

PS, again : une pensée pour la ville natale de Le Corbusier : La Chaux de Fonds ... et à nos amis de par là-bas où nous avons passé de si bons moments il y a peu (cf. Swiss snow sur ce même blog !!) 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche