Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 05:09

jonathan livingstoneAdo, j'avais aimé ce film. Un peu comme un "Easy Rider" des airs. Une envie d'absolu de jeunesse. Qui passe mais laisse des traces.

 

Si j'ai souvent l'occasion de penser à Easy Rider, j'en ai moins pour me souvenir de Jonathan Livingstone.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas, pour reprendre le néologisme de Tspure   :   wikipédions !

 

Forcément pour ceux qui découvrent, il y a un côté gnan-gnan à ce thème et ce côté-là est bien porté par les chansons de Neil Young ... Qu'ils se rassurent, ce côté gnan-gnan est d'origine !

Mais qu'importe. Si notre société matérialiste etc. colore ainsi le rêve, les utopies, cela ne doit pas nous empêcher de profiter de ce qu'il y a de bon à tirer de telles oeuvres.

 

"Mais où veut-il en venir ?". Oui, où en étais-je ? Ah, oui, une occasion de repenser à Jonathan Livingstone !

 

Je vous parlerai probablement un autre jour des thermes de Caracalla où nous étions il y a quelques jours.

 

S'imaginer des centaines de Romains dans les bains, c'est bien.

Mais j'aime la photo.

J'aime aujourd'hui.

Alors sur un tel site je ne regarde pas que les vieilles pierres. 

 

Alors mon regard a été attiré par ces goélands qu'il me faudrait peut-être photoshoper plus tard. Mais en les regardant tournoyer dans les ruines, les frôler, plonger puis remonter à ras de ces falaises artificielles, je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'ils s'amusaient bien, cherchaient à perfectionner leur vol, leurs trajectoires.

 

(précision : sur le plan photo, on est très loin de ce que peuvent faire les fans de photo animalière. c'est juste pour le fun en n'ayant été armé que du "petit" 50/200 Pentax )

 

 

 

 

Et l'original .....

 

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 22:31

Steve-SeasickUne découverte du soir en traînant sur un forum de guitare avec l'humeur au blues.

 

Probablement suis-je le seul à ne pas connaître mais avec un peu de chance cela vous fera plaisir de ré-écouter ces titres.

 

Je n'ai plus qu'une hâte : récupérer des CD à la biblio.

 

Non, j'ai deux hâtes si j'ose dire ! La seconde serait de voir ce gusse en concert bien sûr !

(c'est vrai çà, pourquoi n'aurait-on toujours qu'une hâte ?)

 

Bon, c'est pour se distraire en attendant que j'ai terminé le passage en revue des photos récentes. Sinon je me doute bien que vous savez surfer sur Youtube !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 22:08

GoélandsRomains1

(D'ailleurs une fois de plus ce ne sont pas des mouettes mais des goélands !)

 

 

Toujours est-il qu'ils sont omniprésents sur la série de photos de Rome que je trie laborieusement !

 

 

Photoshoper or not photoshoper, that is the question !

 

 

Certes leur vol est parfois bien sympathique et d'ailleurs cela fait partie des séries que j'envisage ici.

 

 

Mais disons-le nous quand même : s'il est fort amusant d'essayer de les shooter "au bon moment", il est quand même fort déplaisant  de les voir "polluer graphiquement" la moindre photo avec un beau ciel bleu comme on en souhaite ces jours-ci à Lyon !

 

 

Alors pour ma part, comme je photoshope tout aussi laborieusement que je trie, je me contenterai de supprimer les goélands de la surface bleue ciel qu'en cas d'extrème nécessité.

 

 

Mais non sans voir maudit ces volatiles autant de fois qu'il y a de présences inoportunes ...

 

 

 

GoélandsRomains2

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 21:30

Lune2 En arrivant dans la ville, en prenant cette pleine lune comme un signe de bienvenue.

 

Ou de bon matin, en allant à sa rencontre. Il est à peine 7h00. La ville s'éveille.

 

 

Lune1

 

 

Paris s'éveillait à 5h00 ....

 

 

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 13:50

vatican_archives-secretes.jpgC'était l'une de nos attentes fortes de ce voyage à Rome : cf. Lux in arcana

 

Pas déçu, loin de là ! Une expo qui restera longtemps dans ma mémoire, une expo surprenante même dans son existence ...

 

Une drôle de pub pour l'Eglise catholique que cette expo. Du début à la fin !

 

La fin est une belle leçon de restauration d'ouvrages.

 

La fin, aussi et surtout, nous rappelle qu'il se passe "un certain temps" avant que le Vatican ne dévoile ses archives et nous laisse ainsi en attente de ses archives sur la seconde guerre mondiale. Quand on voit ce que le passé a réservé, cela promet ....

 

Je passe sur quelques lettres "émouvantes", la lettre de Bernadette Soubirous au Pape pour lui parler de sa rencontre avec l'Immaculée Conception mais surtout, plus troublante, la page de Marie Antoinette à ne je sais qui, lui faisant part de son inquiétude alors qu'elle est en prison et craint le pire...

 

Des documents extraordinaires :

- la lettre décrivant le partage du monde au lendemain de la découverte de l'amérique. L'Eglise donne un bout du monde : celui qui est à l'ouest de la ligne Les Açores / Le Cap Vert. Allons-donc, je fais comme chez moi !

- une lettre d'Abraham Lincoln : voilà quelqu'un dont on ne voit pas souvent la trace par ici !

- des saufs-conduits superbes nous emportant dans les romans ou films d'aventure

- des lettres magnifiques dans leur forme (quand on aime on ne compte pas !) : écrites en caractères d'or ou sur de la soie.

 

Mais aussi des documents d'une autre nature, qui font froid dans le dos et interrogent sur l'Eglise Catholique et l'effet que devrait avoir une telle expo sur ces visiteurs :

- l'expo commence sur une des pièces mises en valeur dans la présentation de l'expo : des actes du procès de Galilée ... quelle idée d'avoir raison contre l'Eglise !!

- est présenté également un rouleau de 60m de documents relatant le procès des Templiers

- est présenté surtout ce que je prends pour un symbole : le document condamnant Giordano Bruno en lire plus sur Wikipedia .L'homme a été brulé vif sur un bûcher sur le Campo Di Fiori. Je connaissais le personnage pour m'être intéressé il y a pas mal d'années à son rôle dans l'histoire de la connaissance de l'univers par l'homme.

 

On ne traverse plus le Campo Di Fiori de la même façon en sortant de cette expo.

On ne visite pas la Basilique St Pierre non plus avec les mêmes idées ensuite.

 

Aller spécialement à Rome pour cette expo serait un peu "excessif". Aller à Rome et ne pas voir cette expo serait vraiment passer à côté de quelque chose qui nous plonge autrement dans l'Histoire.

 

PS : j'allais oublié cet exemplaire du calendrier de l'année où il a fallu retirer près de 15 jours pour se re-caler sur le cycle et ne pas aller vers un Noël en "été" sous nos latitudes. On passe du 1° au 15 Octobre (de mémoire). Voilà pour le côté amusant !

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 13:32

zorba257

 Une amie nous a fait parvenir le lien vers un sirtaki d'enfer, flash mob pour lancer une manifestation de la communauté grecque émigrée :  Flash mob Sirtaki

 

Je n'ai résisté ni à l'idée de revoir LA scène de Zorba le Grec ni à l'envie de la partager à mon tour.

 

J'adore cette scène et cette vision de cette danse.

 

Elles respirent, comment dire, une certaine forme de "classe", un peu ce que j'aime dans le flamenco, une certaine fierté. Et en même temps, et surtout, une forme d'humanité, de générosité, de dignité, d'ouverture, que sais-je ?

 

Tout cela dans ce petit bout de Sirtaki ? Et bien, oui, c'est ainsi que j'aime le voir, une ode à la vie. Quelque chose qui me rappelle également ce superbe passage des Ailes du Désir (la cabane à frites avec Peter Falk, je l'ai très probablement déjà cité ici !!).

 

Pour l'heure restons-en au soleil de cette plage grecque ...

 

 

Repost 0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 17:12

Sorj-Chalandon

Des vacances à Rome laissent un peu de temps pour lire. Ne serait-ce qu'en raison du mode de transport retenu : le train !

 

Alors en attendant que quelques photos soient "publiables", je fais le choix de partager mes coups de coeur de lecteur.

 

Haruki Murakami : un de plus est fini ("L'éléphant s'évapore" : un recueil de nouvelle sympa) et un autre est commencé ("La fin des temps" : un roman qui promet !!). J'aime toujours autant !

 

Mais s'il y a un vrai coup de coeur à partager, c'est bien pour les deux romans de Sorj Chalandon que j'ai lu cette semaine.

 

J'avais découvert cet auteur avec "Mon traître" : Sorj Chalandon / Mon traître et 'javais envie de poursuivre.

 

"La légende de nos pères" est très beau. Je n'ai pas particulièrement recherché sur le sujet mais je ne peux pas croire qu'il n'y ait pas une touche autobiographique dans ce roman. C'est trop beau pour être purement imaginé. L'idée est superbe avec un biographe qui écrit sur un père sur commande de sa fille. Et ce qui est entendu entre en résonance avec sa propre histroire avec son père. Ce qu'il a su et ce qu'il aurait voulu capter. Vraiment très beau. J'espère qu'il n'est pas nécessaire d'avoir perdu son propre père pour apprécier toute la beauté de ce roman.

 

"Le petit Bonzi" est le récit d'un épisode de galère de la jeunesse. Là, pas de souci sur les conditions requises : on est tous passés par là. Et point n'est besoin d'être bègue pour apprécier le roman. Je peux en témoigner ! Certes cela se passe à Lyon et je ne suis peut-être pas tout à fait objectif mais cela ne compte guère que pour 1% de mon appréciation. Une certaine génération appréciera peut-être davantage mais là encore ce ne sont que quelques % qui sont en jeu.

Non, pas besoin d'une situation particulière pour apprécier ce texte sur la différence, le rôle de l'éducation, les difficultés de l'enfance, la rudesse parfois des rapports entre gamins, le rôle protecteur/éducateur des parents etc, etc ....

 

Un texte très émouvant. Le type même de texte qu'on peut conseiller sans hésiter !

 

 

Repost 0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 20:43

lux in arcanaDépart pour Rome demain.

 

Au bout de ce voyage, la vie italienne, un break dans une période très dure, des terrasses, des photos, de la détente dans le forum, ...

 

Forum qui retrouve son sens original à l'heure où Internet lui a donné un sens différent. Une réalité différente et riche, riche et différente.

 

Au bout de ce voyage également, l'exposition Lux in arcana. Cette expo c'est l'accès à quelques documents des archives du Vatican. C'est purement symbolique mais important.

 

Quel formidable lien avec le passé que ces livres ! Je l'ai compris un jour où nous avons eu en mains à la maison un très ancien ouvrage pour restauration. Je regarde la date. Nul en histoire, je recherche un repère à partir de l'année. C'est le règne d'Henri IV. C'était un peu comme si je voyais en direct la signature de l'Edit de Nantes.

 

Cette exposition présente par exemple un symbole très fort : les actes du procès de Galilée. Cette histoire, vraie ou pas vraie, me fascine. Eppur si muove, et pourtant elle tourne. Par sa réflexion Galilée acquiert la certitude que ce qu'on croit fermement depuis des siècles est faux. L'univers n'est pas ce qu'on croyait. Il le défend contre vents ou marées. Presque jusqu'au bout.

 

La force de la réflexion, l'accès aux mystères de l'univers, la négation de l'ordre établi.

 

Je serai particulièrement ému lorsque je verrai ces documents.

 

Du moins, je le pense, je vous dirai plus tard !

 

 

Repost 0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 20:39

greensleevesOf course, de circonstance !, je continue à bosser la guitare.

 

La semaine dernière, mon prof me dit : "on va travailler Greensleeves". Il attrape sa guitare et joue. Bien sûr je connais ! Parce que presque tout le monde connaît !

 

Mélodie connue et appréciée.

 

On travaille cela le temps du cours. Au rythme du travail et avec l'attention liée à celui-ci je me surprends à trouver une ressemblance avec Amsterdam de Brel.

 

Me trouvant suffisamment inculte et à côté de la plaque en musique, je préfère pour le coup ne pas poser la question à mon prof ...

 

J'en parle ensuite en dehors du cours et l'hypothèse ne reçoit pas de suffrage. Sans que pour autant ma conviction ne faiblisse.

 

Suit un emploi du temps chargé et hier, Google étant aussi mon ami, je lui pose la question et en apprend un peu plus sur Greensleeves. "Amsterdam" de Brel figure bien parmi les morceaux inspirés par Greensleeves !

 

Je pense que travailler ce morceau va être passionnant compte tenu de l'exigence technique (et il en faut peu à mon niveau !).

 

Mais pour l'heure je me suis amusé à rechercher, c'est peu d'effort, quelques versions de Greensleeves :

 

L'"original" :

 

 

Et Amsterdam :

 

 

Maintenant voyons d'autres choses, peut-être moins connues :

 

Jetrho Tull

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y en aurait bien d'autres ...

 

Malheureusement cette mélodie se prête à des diaporamas un peu kitsch mais bon ...

 

Une dernière ?

 

 

Si vous n'êtes pas over-rassasiés je vous laisse découvrir encore mille et une versions de ce titre. Rassurez-vous, la mienne ne sera pas de sitôt sur Youtube (sauf peut-être en vidéo privée pour le gusse qui m'a vendu cette guitare et qui semblait sincèrement intéressé à l'idée qu'elle soit jouée).

 

Mais quelle est donc votre version préférée parmi celles- ci dessus ? ou celles que vous avez découvertes ensuite !

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 03:30

Quais du polar

Pas fan de polar mais confiants.

 

Confiants dans l'Institut Lumière.

 

Confiants dans l'ami Taï lorsqu'il nous dit tout le bien qu'il pense de Michael Connelly.

 

La soirée était proposée dans le cadre de Quais du Polar qui se tient également apparemment au Palais du Commerce aux Cordeliers.

 

Et ainsi nous voilà hier soir à l'Institut Lumière qui présente ce film après un court échange (une quinzaine de minutes) avec Michael Connelly himself !

 

 

Echange intéressant. Intéressant, pas passionnant. Mais intéressant c'est déjà bien, non ?

Je retiens que Michael Connelly nous dit beaucoup de bien de ce film (et moins d'une autre adaptation mais comme il précise que c'est entre nous je n'en dirai pas plus ici ) et gagne donc en enthousiasme pour le découvrir.

 

 Venons-en à donc ce film "La défense Lincoln". Je ne crois pas être snob et qu'un tel "snobisme" explique le sentiment suivant : le titre original est bien plus adapté (The Lincoln Lawyer). Mais cela na pas vraiment d'importance.

 

J'avais sans me l'avouer un sérieux besoin de détente et c'était le film adapté.

 

Bien sûr il y a la dimension "polar". Une intrigue réussie. Ni trop tortueuse ni pas assez.

 

Il y a de l'action. Pas de poursuite auto, non quand même ! mais un bon rythme. 

 

Les paysages urbains américains sont là, parcourus dans une superbe ... Lincoln ! Immatriculée Not Guilty !

 

Deux dimensions plus ou moins anecdotiques ont retenu mon attention.

 

La première est accessoire en terme de place donnée dans le film mais elle est bien et sérieusement traitée. C'est un thème important en ce moment. Il s'agit mine de rien une belle défense du métier d'avocat (avec un bref mais beau dialogue pour justifier comment on peut défendre des "salauds")  et la présentation des états d'âme potentiels de l'avocat vis-à-vis de l'accusé, innoncent ou non. Il y a d'ailleurs dans le combat de l'avocat dans le film quelque chose de cette superbe oeuvre  qu'est "Un coupable idéal".

 

La seconde est seulement "racoleuse" (dans le sens positif où le film doit être plaisant), c'est la présence à deux ou trois reprises d'un MC. De belles machines. Un petit air de Son of Anarchy dirons-nous ...

 

Terminons par une très bonne musique de film et on peut conclure que j'ai passé un excellent moment !

 

Et la conclusion de la conclusion c'est que la confiance paie ! 

 

 

 

 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche