Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 06:41

 

orange-mecanique.jpg

Qu'on l'ait découverte avec Orange mécanique ou autrement, la 9° de Beethoven est vraiment extraordinaire.

 

Je ne pourrais pas dire comme à propos de Guillem : c'est ce qu'il y a de mieux. La première marche de mon podium musical est en effet assez vaste : beaucoup d'ex-aequo que je ne sais pas, veux pas, départager ! Mais une chose est sûre, il y a sur la première marche la 9°.

 

Hier soir à l'Auditorium c'était en fait les 9° :

Dmitri Chostakovitch Symphonie n° 9, en mi bémol majeur, op. 70
Ludwig van Beethoven Symphonie n° 9, en ré mineur, op. 125

 

Mais je n'évoquerai que celle de Beethov. étant particulièrement incapable d'évoquer l'autre oeuvre qui ne m'a pas vraiment accroché. En relatif, quand on sait ce qui vient en 2° partie de programme. Et même dans l'absolu, quand j'ai essayé de l'apprécier sans penser au reste.

 

En partant du bureau hier soir je me suis surpris à dire "Tiens ce soir je vais voir la 9°". Voit-on une symphonie ? Du coup j'ai assisté au spectacle en pensant un peu plus que d'habitude à l'aspect visuel (d'ailleurs dans certains moments au contraire je ferme les yeux pour mieux entendre ; quand on est limité faut agir en conséquence !!!).

 

La réponse est oui : on peut le regarder et il gagne une dimension !

(excusez par avance les imprécisions et erreurs : je n'y connais rien en musique et instruments de musique, ni en cinéma d'ailleurs ...))

 

Que voit-on :

- les percussionnistes attirent toujours mon regard. Impassibles pendant 90% du spectacle voire plus, ils doivent être prêts pour le chgloung de la grosse timbale, le ting-ting du triangle, le blang des cymbales. Là ils doivent comme les autres, ou plus ?, être parfaits. Le chbloung doit tomber nickel. Le blang, être parfois présent mais juste perceptible comme dans certains passages de cette 9°

- les choeurs qui se préparent : plusieurs dizaines de partitions qui s'ouvrent en même temps (90 choristes ?), cela se voit. Un frisson te parcourt : si tu ne savais pas que leur tour approchait, tu le sais !

- un peu comme "où est donc Charlie ?" : mais qui joue ? Identifier qui est l'auteur de ce son qu'on apprécie dans cette oeuvre lorsqu'on l'écoute dans son salon, en aveugle. "Ah, mais c'est donc le tuba qui joue cela"

- le raccord image ! je crois qu'on appelle raccord son cette légère anticipation qui existe au cinéma. Le spectateur est, plus ou moins à son insu, transféré d'une scène A à la scène B grâce au son de la scène B qui commence dès la fin de la scène A (laborieuse explication !! exemple : le son de la rue dans les dernières secondes de la scène dans l'appart.). Dans un tel concert c'est pareil : le soliste qui se lève, le chef d'orchestre qui "déclenche" le son, le musicien qui se saisit de son instrument. J'aime être ainsi dans une sorte d'écoute active, attentif à ce qui va arriver.

- les solistes. Ils me bluffent toujours. D'autant plus quand on est au plus loin de la scène comme hier. Constater de visu leur capacité à projeter leur voix dans cet auditorium de 2000 personnes.

- voir l'énergie, l'enthousiasme des choristes. Envoyer l'hymne à la joie, "Freueueueude !", à plein volume : il faut se bouger. Ou bien sont-ils animés par cette joie si communicative dans cette oeuvre ?

- la dynamique de l'oeuvre : les archets qui ont ce mouvement parallèle et synchro, le son qui se déplace des violons aux contrebasses avant de reprendre côté altos

- les passages en solo : que peut-on ressentir lorsque l'orchestre symphonique s'efface et on est seul, avec son basson par exemple ... et l'attention des deux mille personnes soudain concentrée sur soi. D'ailleurs parfois on perçoit, spectateur, la salle qui fait un silence particulier pour suivre le solo. Extra.

- etc ... on ne s'ennuie pas et finalement la vue renforce le plaisir. Ou pour le moins, l'enrichit.

 

Oui, parce qu'il y a quand même et surtout la musique elle-même !

 

Que citer ? Ce choeur extraordinaire bien sûr, le moment où le premier soliste intervient (un ténor ??? je ne sais pas, plus grave peut-être), et ce passage magnifique où les violoncelles et contrebasse ont la part belle et nous tiennent, retenant notre souffle (à 2'50 dans le premier extrait proposé. Désolé je ne sais pas m'exprimer en terme plus musical (mouvement etc..).

 

Hier, à ce moment-là ma voisine commence à dire deux mots à la sienne (de voisine !). Je me retourne en 1/1000° de seconde : j'ai failli l'étrangler ! Elle n'a pas recommencé et cela n'a pas réussi à entamer cet immense plaisir de voir-écouter cette oeuvre !

 

Demain un autre B, pas celui de Beethov, un autre genre ...

 

 

 

 

Repost 0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 05:23

280px-Collage RomeJe veux vous parler ... de l'arme de demain ? Non, à chaque jour suffit sa peine.

 

Je veux vous parler de la nature romaine.

 

Elle est agréable me direz-vous. Oui, tout à fait. Et il y en a même quelques uns qui apprécieraient très probablement quelques échantillons en photo. Mais comprenez-vous, le droit à l'image ... (Oui, et puis il y a des jours qui se prêtent moins que d'autres à la "chasse photo" )

 

Non, ce n'est pas cette nature là que je souhaite évoquer ici.

 

Je commence à avoir envie de revenir en photo sur ce voyage, un peu plus qu'un week-end_à_Rome_tous_les deux_sans_personne.

 

Par quel bout commencer ? Pas de choix qui s'impose. Privilégions la liaison avec les derniers sujets nature.

 

J'aime regarder (et bien sûr "shooter") la nature à l'oeuvre en ville.

 

La nature en ville c'est un sujet un peu paradoxal, et pourtant. Le citadin en a besoin et l'urbaniste, bien avant qu'il ne porte ce nom, s'en inquiétait.

 

Rome1000140

 

Rome1000231

 

Le décorateur n'oublie pas la touche nature. Aujourd'hui peut-être encore plus qu'hier.

 

Rome1000477

 

Mr et Mme Tout Le Monde apporte également leur contribution.

 

Rome100079

 

Alors évidemment on lui laisse une petite place ici et là pour le bonheur des yeux et parfois pour notre plaisir olfactif.

 

Rome1000210

 

Rome1000213

 

Rome1000104

 

Mais ce que j'aime particulièrement c'est voir la nature reprendre ses droits en douceur.

 

 

Rome100080

 

Rome1000206

 

Rome1000209

 

Rome1000219

 

 

Rome1000220

 

Rome1000226

 

Elle commence petit puis se sent pousser des ailes.

 

Rome1000362

 

Mais là où j'aime le plus la trouver c'est évidemment dans les endroits les plus improbables. J'aime y voir à la fois la force de la vie et comme un signe de sérénité qui s'insère dans l'affolement urbain.

 

Rome1000256

 

Rome1000278

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 01:47

lac-settons.jpgComme le titre l'indiquait, les tâches solaires des Settons ont évidemment été observées près du Lac .... des Settons.

 

Le parc naturel régional du Morvan est vraiment une très belle région.

 

Beaux paysages, beaux villages. De belles balades à faire, notamment pour éliminer les calories : une région où l'on mange bien, voire très très bien, à Saulieu par exemple mais cela peut être dans ce cas très très cher !

 

A côté d'une table aussi prestigieuse (que je n'ai jamais testée), il y a bien sûr aussi, surtout, de bonnes tables à des prix très raisonnables. Les Grillons du Morvan près du barrage du Lac des Settons en est un bon exemple !

 

Le Lac des Settons illustre bien cette qualité de ce tourisme : le calme ! Un plan d'eau c'est souvent un point de convergence où le tourisme devient "de masse" voire carrément lourd !

Ici, et c'est un lieu que nous connaissons depuis longtemps, c'est en toute saison un plaisir et le calme est au rendez-vous. Le paysage lui-même est reposant et incite à une certaine contemplation, avant le plaisir de rentrer dans les sous-bois !

 

En plus il présente un autre avantage quand on est Lyonnais ex-banlieusard parisien, c'est à mi-distance des deux sites un bon endroit de retrouvaille avec des hébergements simples à des prix ultra-raisonnables (ou des choses tout aussi raisonnables par exemple aux portes de cette région à Avallon, une bien belle ville pour découvrir Vézelay)

 

Enfin, bref, une bien belle région aussi !

 

Settons10001

 

Settons100016-copie-1

 

Settons100035

 

Settons100037-copie-1

 

Settons100038

 

Settons100042

Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 21:33

 

 

 

tache-solaire.jpgIl y a tâches solaires et tâches solaires.

 

Je pense en écrivant ce titre à ces tâches de lumière que nous avons le plaisir d'observer par exemple dans les sous-bois. Vous savez, dans la pénombre, sous les feuillages, lorsque la lumière parvient à mettre particulièrement en valeur une cible qui le mérite.

 

Je pense à la très belle lumière qu'il y a près de ce lac. Effet du hasard ? Il y a quelques mois j'avais déjà eu beaucoup de plaisir à prendre quelques photos dans ce lieu qui m'avait déjà épaté par ses belles lumières.

 

Cette fois la promenade a duré plus longtemps. La moisson n'en est que plus riche, au moins quantitativement.

 

Settons100010

 

Settons100013

 

Settons100020

 

Settons100022

 

Settons100026

 

Settons100032

 

Settons100040

 

Settons100041

 

Settons10007

 

Puis il est temps de se poser au bord du lac. Les photos du lac ? Dans quelques jours probablement !

 

Settons100021

Repost 0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 21:41

Canard2

Elle ne trouvera pas sa place dans la série en sous-bois. Alors les canards passent en avant première !

Repost 0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 06:15

fete-musique-lyon.jpgC'est juste pour trouver un titre car :

- c'est une évidence : les photographes se régalent avec ces concerts qui leur sont pour une fois accessibles

- ce n'est pas forcément une bonne idée car on écoute alors moins bien la musique ...

 

Toujours est-il qu'hier soir j'ai choisi un compromis. Matériel léger et peu de prises pour ne pas que cela se transforme en séance photo : mon beau petit pancake, y a que çà de vrai !

 

J'aurais volontiers cité le nom de ce groupe bien sympa (1)  mais celui que j'ai noté d'après T-shirt et batterie ne paraît pas coller avec ce que j'ai retrouvé avec Google. Si par un extraordinaire hasard, vous passez par ici les musicos, laissez le nom de votre groupe (vous pouvez même bien sûr me demander de retirer les photos d'ailleurs !) 

 

Sinon, sur la fête de la musique, je ne dirai qu'une chose. Celle-ci 30 ans après a une saveur très agréable.

Une photo m'a bien plu hier (un montage ? je ne sais pas) : celle de Jack Lang avec notre jeune et prometteuse Ministre de la Culture. Un symbole qui fait du bien quelque jour après avoir retrouvé un président socialiste.

 

FeteMusique1NB0001

 

FeteMusique1NB000102

 

FeteMusique1NB00011

 

FeteMusique1NB00014

 

FeteMusique1NB00019

 

FeteMusique1NB0002

 

FeteMusique1NB00020

 

FeteMusique1NB00022

 

FeteMusique1NB00025

 

 

FeteMusique1NB00026

 

FeteMusique1NB0003

 

FeteMusique1NB0006

 

FeteMusique1NB0009

 

(1) Depuis, j'ai eu la réponse "Le voyage de Noz" :

 

 

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 21:41

le_bonheur_est_dans_le_pre.jpgY a un peu de çà parfois.

 

Dans la campagne, le soleil du soir et l'envie de voir ce qu'il y a de beau autour de soi, d'ouvrir sa fenêtre des sens en quelque sorte.

 

Alors les herbes les plus simples prennent une autre dimension.

 

On tourne autour de fleurs qu'on pourrait presque considérer comme de la mauvaise herbe.

 

La clôture n'est plus une clôture rouillée qu'il faudrait remplacer mais une clôture qui apporte sa teinte pour interagir avec la végétation pas vraiment maîtrisée.

 

Le bois ne mérite plus d'être "bondexé" ou que sais-je.

 

Le vent a toute sa place dans ce jeu.

 

On écarquille les yeux pour shooter ce qui "doit" l'être avant que ne disparaisse pour aujourd'hui cette belle lumière.

 

10 minutes devant soi, un 1/4 d'heure tout plus. Ce n'est plus cueillir le jour, c'est cueillir chaque minute ... sans pour autant speeder.

 

Tout un art. Pas si facile que çà à acquérir. Un art quoi. Un cheminement vers un horizon qui recule sans cesse.

 

DompSolex100036

 

 

 

DompSolex100022

 

DompSolex100024

 

 

DompSolex100025

 

DompSolex100026

 

DompSolex100032

 

DompSolex100035

 

DompSolex100043

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 21:40

pub_solex_2.jpgPour nous, il n'y a pas photo, c'est pour le plaisir !

 

Mais reprenons dans l'ordre. Il y a deux ou trois semaines une balade dans le Jura avec des copains par un beau samedi d'été.

 

Soif. On passe devant un bar à Crotenay. Le temps de se dire "c'est là qu'il faut prendre notre 10h00" et nous avons fait deux ou trois cent mètres (eh oui c'est lent du neurone un motard ! surtout avec un gros twin américain !).

 

Demi-tour et là nous voyons le verso du bâtiment abritant le troquet : je rêve ? Une expo de Solex, ou bien (comme disent nos amis suisses pas si loin d'ici !).

 

On commande le dix heures. Je fais le tour du bâtiment et non, je n'ai pas eu la berlue : une grange remplie de solex et autres mobs !

 

"Bonjour, Monsieur, je peux entrer ?"

"Mais bien sûr !"

 

On discute. Quelques photos. "Je pourrai parler de vous sur Internet ?"

 

Ce monsieur est un passionné de mécanique et de Solex en particulier. Il les récupère, les retape ... et peut même en vendre !

 

Retour. Motus et bouche cousue à la maison. Rendez-vous est rapidement pris pour ce Samedi 16 Juin. Un peu d'hésitation introspective "çà rentrera dans la Twingo, hummm ?".

 

Et c'est ainsi que nous retournons dans cette grange ce 16 Juin pour nous rendre acquéreur d'un Solex, un 2200 plus précisément. 

 

Là pas de place pour la vitesse. C'est plutôt piano ! Sano, c'est moins sûr !

 

Ceci étant si vous passez par là, fan de mécanique ou pas, sachez vous arrêter et discuter ! Un passionné comme cela c'est toujours passionnant !

 

Quant à notre acquisition, c'est un peu le vélo électrique avant l'heure ! On pédale et il avance à peu près. Freins à patin et autre élastocs pour éviter à la soutane du curé de se prendre dans les rayons de la roue arrière (sic !).

 

Un moyen d'oublier la vitesse dans notre coin de Saône et Loire où on vit un peu moins "nez dans le compteur" !

 

PS : c'est comme çà qu'on a eu plaisir à retrouver le Poulsard et un super restau "Les seize quartiers" à Chateau Chalon". Une magnifique pause déjeuner garantie !

 

En photos ? Yes !

 

 

Jurassic150011

 

Jurassic150016

 

Jurassic150021

 

DompSolex100020

 

 

DompSolex100038

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 05:02

Fiat LuxQue la lumière soit !

 

Evidemment qui dit photo dit lumière.

 

Parce que physiquement, l'un ne va pas sans l'autre.

 

Mais aussi parce que, souvent voire toujours pour le "photographe" lambda comme moi, à défaut de lumière, au sens où on en l'entend tous les jours, la photo est palichonne sans relief et son intérêt tout proche de zéro !

 

Il y a quand même des fois où, regardant la moisson photo du week-end on se dit que la lumière était LE sujet.

 

Cela commence dans cette petite église. Je n'étais pas content de ma photo prise il y a deux semaines. Il fallait tenter à nouveau !

 

DompSolex10004

 

Et puis on "zoome"

 

 

DompSolex10005

 

On continue à être attentif à la lumière pendant le déjeuner.

 

DompSolex100015

 

Là aussi on détaille ce Poulsard bien sympa.

 

DompSolex100017

 

Même la lumière du soir sur le tas de tuiles aura su me faire prendre l'appareil photo, jamais loin ... !

 

DompSolex100029

 

Quant à la lumière dans le pré, on y reviendra (mais il y aussi la lumière de Rome qui est en attente d'ailleurs !)

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 00:48

Sylvie Guillem 2012 fourvièreSylvie Guillem c'est çà, cette photo : la perfection et la grâce avec bien souvent la touche de sentiment qui va bien.

 

6000 miles c'est la distance qui sépare la danseuse alors qu'elle travaille sur l'une des pièces de ce spectacle et ce jour-là le Japon dévasté par le tsunami.

 

3 pièces composent 6000 miles away.

 

La première est Rearray de William Forsythe. Un duo qu'elle a dansé ce 15 juin avec Massimo Murru.

 

Une chorégraphie et une mise en scène qui m'ont moyennement touché mais il reste le plaisir de voir Sylvie GUILLEM danser.

 

Deuxième pièce : 27'52''. Dansé par Aurélie Cayla et Lukas Timulak.  Très touchant. Deux bons danseurs. Une musique accompagnée de voix off, émouvante. Mise en scène, lumières : bien !

 

Et puis on retrouve Sylvie GUILLEM pour un solo sur une sonate pour piano de Beethoven. Là on entre dans une autre dimension. Très belle musique très agréable à écouter dans la nuit de Fourvière, avec par chance ce soir un public attentif et respectueux. Un jeu avec une vidéo très bien pensé et réalisé. Sans abuser de ce procédé. Lumières nickel.

 

 

Chorégraphie superbe. A la fois belle et amenant la danseuse à nous rappeler (si besoin était !) quel niveau de maîtrise technique elle a. En redescendant de Fourvière, je pourrais écrire "en redescendant sur Terre" après un tel spectacle, je me disais que je ne connais aucun autre artiste qui me paraît ainsi un cran au dessus des autres dans la maîtrise de son art. Formulé autrement, dans aucun autre domaine artistique, je ne me dis "il y a lui (ou elle) et les autres". Pour Sylvie Guillem, c'est ce que je ressens.

A ce titre la soirée était marquante. Le 2° duo était très bon et a été longuement applaudi. Pour autant, même après une petite demie heure d'entracte, quand on voit ensuite Sylvie Guillem danser, on entre dans un autre monde tant ses gestes sont prècis (sans que le charme et la beauté ne soit reléguès au second plan). Le placement de tout son corps est parfait en permanence. Le rythme est toujours très soigné. Vraiment bluffant.

 

Je l'avais déjà écrit ici me semble-t-il : voir Sylvie GUILLEM danser est le plus beau spectacle que je connaisse toutes catégories confondues.

 

A la voir souriante lors du salut au public, on peut penser qu'elle prend beaucoup de plaisir à ce résultat (après évidemment tout le travail que cela suppose).

 

Superbe !

 

 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche