Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 21:39

CIte-des-etoiles.jpgCe n'est pas dans la banlieue de Moscou que nous partons mais dans celle de Lyon !

 

Et plus précisément à Givors.

 

Givors : ce n'est pas forcément une destination de loisir pour un lyonnais un dimanche après-midi (c'est le moins qu'on puisse dire ...). C'est normalement encore moins une destination pour laquelle on renonce à un dimanche ensoleillé dans le haut-clunisois.

 

Pourtant c'était notre choix de ce jour ... et c'était le bon choix !!

 

L'objectif était la visite de la cité des étoiles, une "utopie réalisée" parmi d'autres.

 

Utopies réalisées c'est un nom de baptême pour un projet consistant notamment à regarder autrement l'architecture du 20° siècle sur la base d'exemples de la région lyonnaise :

- le quartier des Etats Unis : j'y passe très souvent. L'architecture de Tony Garnier : respect !

- le quartier des Gratte-ciel : comment l'ignorer quand on aime le TNP. Très photogénique de plus.

- Firminy-Vert : cf. Marseille et sa maison du fada. Le Corbusier était un grand monsieur

- Le couvent de la Tourette : l'église est en cours de rénovation. Le Corbusier toujours.

et cette Cité, qui a donc été l'objectif du jour.

 

L'alliance d'un maire et d'un architecte bien sûr. Un maire communiste, Camille Vallin, qui veut du logement social plus digne que ce que l'on fabrique alors. Un architecte, Jean Renaudie qui a le même projet. Et certainement tout une équipe soudée, comme en témoigne aujourd'hui cette dame ex-proche du Maire et qui aujourd'hui vit dans l'un de ces appartements et accepte de le faire visiter à un groupe d'une vingtaine de personnes. Par conviction et respect pour l'oeuvre.

 

La démarche :

- implanter de la verdure

- intégrer les 200 logements au site (la cité est adossée à une colline)

- fabriquer du lien en créant de la proximité

- aider le locataire à s'approprier son logement par l'unicité de celui-ci et son originalité architecturale

 

Une réussite ! Même si l'implantation de commerce n'a pas été au rendez-vous.

 

A découvrir. Bien sûr pas dans le programme d'un week-end à Lyon mais pour les Lyonnais ou les fans d'architecture et d'urbanisme.

 

En photo ?

 

Etoiles100052

 

 

Etoiles100041

 

 

Rien de bien orginal en arrivant.

Etoiles10002

 

Mais le circuit permet de découvrir les lieux progressivement et de tomber sous leur charme et la démonstration d'une certaine "efficacité".

 

Etoiles100011

 

Etoiles100027

 

Chaque appartement a une ou plusieurs terrasses. Parfois en pleine terre, celle de la colline initiale.

 

Etoiles100029

 

Etoiles100025

 

L'architecte est à l'origine de cette belle phrase : "c'est la revanche des serfs". En effet ces logements sociaux ont grignoté le terrain qui s'étendait de la basse ville aux ruines du chateau et disposent maintenant d'une très belle vue pour ceux des étages les plus hauts.

 

Etoiles100031

Une autre vision sur la ville.

Etoiles100039

 

Etoiles100035

 

 

Etoiles100048

 

Etoiles100050

 

 

Etoiles10008

 

Moins de grisaille et plus de verdure en somme ....

 

Etoiles1000D1

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 05:21

Coupe_mur_ps.jpgC'est un peu cela aussi les murs. Comme des murmures dans la ville.

 

Il faut tendre l'oreille pour écouter l'Histoire qu'ils nous racontent.

 

Il faut lever les yeux et zoomer sur les détails qu'ils nous proposent.

 

Il faut les caresser du regard. Voir le temps qui passe sur eux comme sur nous.

 

Voir les traces du geste du maçon, des hésitations de l'électricien ou suivre le cheminement du plombier ....

 

Ils savent nous parler ainsi. Ils savent aussi être le support de nos expressions. En images ou en mots. Ceux-ci peuvent être en anglais. Mais paradoxalement le mur, frontière par nature, par sa raison d'être, a un langage sans frontière.

 

Ces murs romains ne nous parlent-ils pas ?

 

1 :

Murs (7)  

2 :

 

Murs (8)

 

3 :

Murs (12)

 

4:

Murs (13)

 

5 :

Murs (6)

 

6 :

Murs (4)

 

7 :

Murs (11)

8 :

Murs (2)

9 :

Murs (5)

10 :

Murs (1)

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 21:14

tot-ou-tard.jpg.... ce sont des moments sympas aussi.

 

Nous sommes arrivés de très bonne heure à Rome.

 

C'est la découverte d'une ville avant qu'elle ne se révèle. Un bonheur qui se renouvelle chaque jour. 

 

Je suis très matinal. Aussi j'ai le plaisir de pouvoir admirer ces lumières du matin et tenter de les saisir.

 

Je dors peu. Aussi le plaisir se poursuit dans la soirée. Lorsque les ombres s'allongent à nouveau.

 

Ainsi donc, arrivant de bon matin, on découvre une ville endormie.

 

Matin Soir (2)

 

Matin Soir (3)

 

Un premier scoot arrive.

 

Matin Soir (5)

 

On découvre également des trésors qui attendent d'être sous les feux du projecteur. Comme chaque jour.

 

Matin Soir (6)

 

Matin Soir (7)

 

 

Un plaisir renouvelable chaque jour. "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt" ....

 

Matin Soir (10)

 

Autoportrait classique de "photographe". Rien d'orginal, je vous dis !

 

Matin Soir (11)

Matin Soir (13)

 

Juste un voleur d'ombre qui se réveille deux secondes trop tard pour faire un bon cadrage (arrrgghh : trop juste ce cadre pour cette ombre. Je l'aime bien quand même mais ...)

 

Matin Soir (9)

 

Le soleil est plus haut dans le ciel. Il faut patienter quelques heures avant de retrouver ces ombres complices du photographe. Une lumière qui facilite les prises de vue et vous fait croire le monde autrement.

 

Les premiers signes reviennent. Les façades prennent une autre couleur. Un autre relief.

 

Matin Soir (1)

 

Il est temps de s'intéresser à ce qui passe inaperçu tout le jour.

 

Matin_Soir--16-.jpg 

Temps de regarder le mondre autrement.

 

Matin_Soir--15-.jpg

 

A plus.  Je vous laisse vous faire votre histoire liée à ces moments. Voire même nous en faire profiter.

 

 

 

(1) : le logo est celui d'un éditeur ou producteur de musique. S'il était gêné par ce réemploi qu'il se manifeste. Sinon vous pouvez mettre lui rendre visite !

(2) Je pensais avoir davantage de photos à mettre dans cette série. Mais je préfère en garder pour un autre thème : les murs.

Repost 0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 21:44

nocturne.jpgOn va donc parler tout bas.

 

La nuit est tombée.

Il fait frais mais pas froid.

La nuit romaine nous invite à une promenade.

 

Comment refuser ?

 

Juste une mise au point : on ne va pas rester sur les grands axes bruyants, hein !

 

RomeNuitCopie (2)

 

L'allumeur de réverbère est passé. Profitons-en.

 

RomeNuitCopie (12)

 

 

RomeNuitCopie (9)

 

 

Ce pourrait être l'occasion d'une balade le long du Tibre. Mais ne serait-ce pas mieux de jour. Plus tard.

 

RomeNuitCopie (11)

 

En vélo ou à pied ?

 

RomeNuitCopie (1)

 

A pied. Un resto ?

 

RomeNuitCopie (7)

 

Non. Marchons dans les rues. Désertes ...

 

RomeNuitCopie (6)

 

Perdons-nous.

 

RomeNuitCopie (5)

 

Mais où vont-ils "les autres" ?

 

RomeNuitCopie (3)

 

 

 

RomeNuitCopie (8)

 

Suivons ceux-là par exemple. Ils vont voir les peintres ?

 

RomeNuitCopie (21)

 

Ou sont-ils attirés par les monstres ?

 

RomeNuitCopie (17)

 

RomeNuitCopie (16)

 

RomeNuitCopie (20)

 

A moins qu'ils ne cherchent une fontaine. Boiront-ils de son eau ?

 

RomeNuitCopie (18)

 

Buona notte !

 

 

Rome100034.jpg

Repost 0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 22:17

casque-stereo.jpgUn jour, Dieu, ou l'un de ses délégués mortels, inventa les écouteurs, allant jusqu'à en faire une variante intra-auriculaire et certainement bien d'autres subtilités.

 

L'idée n'était pas sotte. Dieu n'a pas que des idées bêtes et méchantes.

On pouvait se promener en écoutant de la musique sans s'encombrer. C'était bien mieux que pour la génération précédente, celle qui se trimbalait  avec les "walkman" et autres discman, avant l'ère de l'Ipod/Phone et tutti quanti.

 

Les écouteurs ne posaient qu'un problème : ils avaient aussi une fonction d'écrêteur-diffuseur-empêcheur_de_lire_en_rond. Cette fonction était très nocive pour les voisins du porteur d'écouteurs. En effet comment lire lorsqu'on entend les basses d'un morceau et uniquement celles-ci ...

 

Vous me direz., le fameux Dieu, très orienté bizness en ce moment avait bien vu le truc. En effet pour lire il ne restait qu'une solution : s'équiper de la même façon pour lutter contre le bruit par le bruit et écouter quelque chose qui s'oppose aux ondes sonores du voisin sans altérer sa propre capacité à lire ! Et v'là encore du matos de vendu !

 

Mais, bon, c'était pas top !

 

Quand vint la mode des casques. Louée soit cette mode !!

 

C'est assez hallucinant d'ailleurs comme mode. Un peu comme l'invention du flacon de produit pour la douche alors que le savon existe. Cela devient tendance de s'enquiquiner avec un casque plutôt que de rouler discrètement les écouteurs dans sa poche (et de gagner également un jeu de patience .... dérouler les dits écouteurs !).

 

Alors là je dis mille mercis à celui ou celle qui a lancé cette mode. On peut retrouver le plaisir de lire dans le métro sans subir les agressions sonores du voisin !!

 

Un jour la mode consistera peut-être à bouquiner voire à échanger sur les bouquins en cours avec son co-wagonneur de métro ...

 

PS : cela pourrait faire l'objet d'un autre billet en développant mais vite fait : les vacances ont du bon même quand on reste au boulot -> les ("journaux") gratuits font la pause !!!

 

 

 

Repost 0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 19:56

nuit.jpg

  Je réfléchissais aux mots à employer et cela me rappelait quelque chose :

 

C'est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clé
On se retrouve ensemble
Après des années de route
Et l'on vient s'asseoir autour du repas
Tout le monde est là, à cinq heures du soir
San Francisco s'embrume
Quand San Francisco s'allume
San Francisco, où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi
(...)
Un autre arrivera
Pour nous dire des nouvelles
D'un qui reviendra dans un an ou deux
Puisqu'il est heureux, on s'endormira
(..)
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clef
Peuplée de cheveux longs
De grands lits et de musique
Peuplée de lumière, et peuplée de fous
Elle sera dernière à rester debout

Remplacer maison bleue par forêt profonde, pied par HD, années par journées, grands lits par tentes et San Francisco par Fribourg.

 

Une migration annuelle qui réunit quelques dizaines de potes venant de Marseille, de Bruxelles ou de Lyon, voire même de Suisse !

 

Il y a ceux qui préfèrent rouler seuls et ceux qui s'organisent, avec plus ou moins de rapidité !, pour se retrouver pour faire la route.

 

Il y a ceux que l'on retrouve avec toujours autant de plaisir, ceux qu'on est bien content de rencontrer enfin et ceux qu'on découvre complètement avec plaisir à cette occasion.

 

On plante là la moto, on plante la tente là où on peut ...et c'est parti pour une nuit plus ou moins longue pour les uns ou les autres, parfois jusqu'au matin. La musique ajoutant sans cesse sa touche à l'ambiance de la forêt, à l'odeur du feu de bois. La saveur de "Child in time" quand il n'y a plus grand monde debout, dans le quasi silence de cette fin de nuit ....

 

Une nuit à laquelle on sait que l'on retournera l'an prochain où le suivant, un projet commun qui s'alimente dès le retour à la maison pour la suivante.

 

Un moment de bonheur, d'amitié, précieux. 

 

 

 

Repost 0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 07:24

Tenue-sanitaire.jpg

Hier sous le centre d'échanges de Perrache on se serait cru aux abords de Fukushima.

 

Sur le site du progrès de Lyon vous verrez quelques

photos et deux mots d'explication mais rien d'extraordinaire ce ne sont que quelques familles qu'on expulse de leur squat.

 

Alors, là où vivez ces hommes, ces femmes, ces enfants, les salariés des entreprises de nettoyage arrivent, recouverts d'une combinaison, avec une coiffe et respirant derrière un masque. Ils viennent pour remettre le lieu conforme à nos standards.

 

Car les Roms ne sont probablement pas construits comme nous.

 

Je suis passé régulièrement à cet endroit depuis l'installation de ce squat où les familles se préservaient de notre regard derrière des barrières vauban recouvertes de couvertures. Il faut croire qu'ils ont un organisme différent, plus résistant et que ces enfants pouvaient rester sans problème là où nous jugeons nécessaire de nous protéger comme lorsqu'on approche d'une centrale contaminée.

 

Je n'habituerai probablement jamais à ce spectacle.

 

Ou alors c'est une rechute parce qu'à Paris, entre l'hôtel après le concert du Boss et la gare de Lyon, j'avais été exposé à la vue de familles avec les poussettes canne, qui avaient dormi en s'abritant partiellement dans les cabines téléphoniques du boulevard Richard Lenoir.

 

On finira bien par s'habituer ....

 

Mais avant, un jour, d'autres décideront peut-être de nettoyer pendant que les familles sont là, au Karcher ....

 

Une forme de course contre la montre : sortir par le haut en sachant gérer cela dignement, ou sortir par le bas ....

Repost 0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 06:22

 

Jazz-a-Vienne-2012.jpg

Bon ! Ben c'était Bougrement Bien cette série de B !

 

Le hasard de la programmation a voulu que sur une dizaine de jours j'enchaîne Beethoven, Bonamassa, the Boss, çà vous le saviez, mais aussi la nuit du Blues !

 

C'était hier, c'était à Jazz à Vienne et c'était super !

 

Le premier groupe aurait suffit pour que je passe une bonne soirée. Un groupe français très sympa. Tellement heureux d'être là qu'il s'est fait prendre en photo par un technicien devant la foule du thétre antique. Une bande de copains bien contents d'avoir fait Jazz à Vienne, qui en sont fiers et qui peuvent l'être. Awek, qu'ils s'appellent http://www.awekblues.com/index.php/fr/

 

Mention spéciale pour l'harmonica !

 

 

 

Puis c'est le tour de Keb'Mo. Sympa Awek, vraiment. Mais dès les premières mesures de Keb'Mo, on voit quand même qu'on est une marche plus haut.

De très beaux morceaux. D'autres qui me plaisent moins. Mais le tout en  top qualité avec une petite ambiance un peu plus jazzy parfois. (Ah, oui, le son ? Excellent à Vienne !!)

 

 

 

 

Le temps de descendre dans la "fosse" dans les tous premiers rangs (il y avait de place hier ; souvent comme çà à Vienne ?), de prendre une bière et voilà :  Magic Slim & the Teardrops

 

  En fait arrivent d'abord trois gusses qui un peu plus tard se présenteront : les TearDrops. Quelle bonne intro à l'arrivée de Magic Slim. Cela permet notamment de découvrir le batteur ... et de le garder à l'oeil et à l'oreille pendant toute la suite du concert !

 

Présentation hyper top de la part du batteur pour l'entrée en scène de Magic Slim avec un roulement sans fin et une tchache d'enfer pour magnifier l'arrivée du Monsieur !

Dès qu'il entre sur scène il impose le respect et dès que les premières notes de la LesPaul sonnent et on est sous le charme, scotchés !

 

0h30 bientôt. Une bonne 1/2 heure de route pour Lyon, en moto. Probablement un plein à faire : "On y va ?" 

 

On repart avec sa musique qui résonne encore dans les rues de Vienne quand démarre le twin. Une musique chasse l'autre. Le plaisir de la moto de nuit  remplace bientôt, comme il le peut, le plaisir de la musique, l'ambiance de la musique_que_j'aime, le blues !

 

Magic Slim  & The TearDrops ? 

 

Dans la configuration d'hier au niveau des musicos :

 

 

A Jazz à Vienne déjà, en 2007 mais pas la même config de musiciens.

 

 

Et hier soir cela donnait quoi ? Au fil de la soirée, cela :

 

Awek :

 

Blues10001

 

Keb Mo :

 

Blues10004

 

Quand la nuit tombe c'est quand même autre chose ... On passe ces moments de transition toujours avec Keb Mo

 

Blues10006

 

 

Il fait bien nuit quand The TearDrops puis Magic Slim entrent sur scène ...

 

 

Blues100011

C'était Jazz à Vienne hier !! Top. On ira peut-être davantage l'an prochain !

 

Blues10007


Repost 0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 21:38

TheBossLe 3° B (cf. précédemment Beethoven et Bonamassa) !

 

Celui de The Boss !

 

Longtemps que j'attendais de voir ce mec. Et tout à fait à la hauteur de mes attentes !

 

On excepte la qualité du son : pourrave (au moins là où on était avec le fiston) ! çà ne suffit pas à gâcher un tel concert !

 

Deux mots caractérisent ce gusse en concert : énergie et générosité.

 

Cette photo n'est pas de moi ! (la photo qui illustre un "article" de ce blog ne l'est jamais)

Elle est pourtant l'image que je retiendrai de ce concert : l'énergie du gars à fond, le plaisir de chanter bien présent, près de son public !

 

Il faut le voir trempé au bout de deux titres tellement il se défonce. Le voir se balancer un broc d'eau sur la tête pour se rafraîchir une 1/2 seconde et repartir instantanément après avoir changé de guitare. Le voir arpenter la scène, le micro à la main après avoir rejeté sa guitare dans le dos. Le voir après le xième titre du rappel demander à la foule "fatigués ?" et sans même attendre la réponse donner la sienne "one more !" et repartir à donf sur un nouveau titre !

 

Le voir se promener sur le devant de la scène avec un panneau pris dans le public "Would you danse with my mom ?" chercher du regard la mom en question avant de la faire danser sur scène. Le voir prendre un bain de foule comme devrait le faire les politiciens avec dans le regard et les gestes un vrai plaisir d'être là et de partager.

 

C'était géant !

 

Des orchestrations "inattendues" (dans le ton quand même !). Une très très belle reprise de "Because the night" (oui, de Patti Smith). Très beau car c'est une autre forme d'énergie que celle la dame Patti qui n'en manque diablement pas non plus.

 

Un talent extraordinaire pour repartir plein pot avec the Band à donf sans transition après une pause applaudissement ou un début de titre à la guitare "acoustique".

 

Des titres qu'on ne connait pas forcément par coeur et puis bien sûr quelques incontournables. Il faut quelques titres de ce genre mais pas trop. Là aussi le bon dosage.

 

Pour ce premier des deux soirs, on a eu droit à The River (quand l'harmonica commence, hummmm !), Born in the USA, Born to run et Dancing in the Dark !

 

Et que vous ai-je ramené ? Une petite photo du POPB comme si vous y étiez et un montage plus ancien fait de photos de virée à droite ou à gauche, à pied ou en moto à différentes heures de la nuit ...

 

Ah oui, le prochain B ? Lundi pour moi. Un peu de patience et ce sera ici aussi !!

 

 

Boss10001

 

 

Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 23:01

Joe-Bonamassa.jpg

  Après le B de Beethov. , avant le B. de Bruce S., le B de Bonamassa :

 

"Né à Utica le 8 mai 1977, Joe Bonamassa a commencé à apprendre la guitare à l'âge de 4 ans. À l'âge de 11 ans, après une courte période d'apprentissage avec le musicien de country Danny Gatton, il avait déjà beaucoup appris sur la country, le blues et le jazz. Il fit la première partie de BB King à 11 ans, ce dernier ne tarissant pas d'éloge sur le petit prodige."(source Wikipedia)

 

Respect !

 

Je ne connais que depuis peu. J'apprécie de plus en plus. Et ce que j'en ai entendu hier au concert puis en cherchant pour écrire ces lignes me rend fan et me donne envie de découvrir bien davantage !

 

Surprenant dès qu'on arrive en salle : le futur "poste de travail" est entouré d'une dizaine de guitares sèches !  On verra ensuite que Monsieur ne frime pas. Il sait s'en servir !

 

L'ensemble du décor est sobre mais bien, les jeux de lumière idem pendant le concert.

 

Entrée en scène dans la même veine. Arrivée à l'heure, un salut à la salle et go ! c'est parti pour deux heures de concert qu'on ne voit pas passer. Un sacré monsieur de la guitare ET une belle voix ce qui ne gâte rien !

 

Un moment très fort. Sloe Jin en acoustique sobre avec un piano discret pour l'accompagner. Merveilleux.

 

Je vous reparlerai de Bonamassa pour son dernier album en tant qu'objet.

 

A + et je vous laisse voir les vidéos suivantes . "Enjoy"

 

 

Sloe Gin, joué à l'acoustique à la Bourse, ici en version électrique. Magnifique dans les deux cas !

 

 

 

 

 

 

 

Et pour terminer cet extraordinaire solo en acoustique :

 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche