Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 22:32

tasse-cafe-argent.jpg

Ainsi donc, vous qui me faîtes le plaisir de réagir à mes propositions photographiques, vous êtes plutôt "argent" pour ces petits matins brumeux.

 

On va donc poursuivre ainsi la promenade matinale.

 

Les photos sont prises un petit matin de la semaine dernière, entre Mâcon et Cluny pour faire simple.

 

Petit matin assez confortable puisque elles sont prises entre 7h00 et 8h30. Une grasse mat' pour ce qui me concerne !

 

MatinArgentRed1

 

Je contemple souvent ce premier paysage. Aurais-je un jour une photo de la courbe de cette haie qui me fasse me dire : "je l'ai, c'est celle-ci !" ? Cette courbe me fait penser à une vidéo où on voit Oscar Niemeyer tracer le profil d'une femme allongée. Mais c'est une autre histoire !

 

MatinArgentRed4

 

Ces fils, c'est un peu le symbole de le route. Du moins dans mon imaginaire.

 

MatinArgentRed7

 

J'aime bien celle-ci et cettte sorte de mirage au dessus des charolaises.

 

Elle marque le saut dans un autre imaginaire. Non plus celui de la route mais celui des légendes d'ailleurs. Dans des pays nappés de brumes ...

 

MatinArgentRed5

 

MatinArgentRed2

 

MatinArgentRed6

 

MatinArgentRed3

 

On est loin ...

 

Et puis arrive ce moment qu'il ne faut pas louper. Le soleil va apparaître. La scène ne dure que quelques petites minutes.

 

MatinArgentRed8

 

Le temps de quelques prises.

 

MatinArgentRed9

 

Puis on rejoint les pêcheurs qui sont dans leur rêve de victoire en ce jour de concours.

Je reste dans mon monde de légendes. Les brumes du petit matin sur ce plan d'eau près de la demeure de Lamartine m'y invitent.  Les canards ne sont plus des canards mais des messagers d'un autre monde.

 

MatinArgentRed11

 

Ce ponton capte mon attention et me fascine.

 

MatinArgentRed12

 

Pourtant l'araignée n'est pas au plafond ?

 

MatinArgentRed13

 

La rosée me réveille.

 

MatinArgentRed14

 

Il est temps de reprendre la route.

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 22:33

Vous êtes plutôt or ?

 

MatinOrArgent2

 

Ou plutôt argent ?

 

MatinOrArgent1

 

 

Quand la nature offre cela, je suis très hésitant !

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:35

doisneau_mes_gens_de_plume.jpg

Comment ne pas être séduit en passant sur le marché aux livres lorsque cet ouvrage est proposé ?

 

Doisneau et le monde de la littérature réunis ....

 

Un très beau livre de portraits et de citations.

 

Il est de tels livres qu'on achète et range dans sa bibliothèque sans vraiment les ouvrir bien souvent.

 

Celui-ci, je l'ai parcouru attentivement à peine acheté, à la terrasse voisine. Il ne rejoindra pas de sitôt les rayons de la bibiliothèque.

 

C'est une leçon de photo dans un style difficile, le portrait. Des portraits bien différents. Des portraits qui ne respectent pas les règles et peuvent être techniquement perfectibles.

 

Mais les textes qui les accompagnent illustrent bien que ce qui importe avant tout,  "saisir" l'homme de lettres et être fidèle à son propos.

 

Doisneau s'exprime merveilleusement au début de cet ouvrage : "Le monde que j'essayais de montrer était un monde où je me serais senti bien, où les gens seraient aimables, où je trouverais la tendresse que je souhaite recevoir. Mes photos étaient comme une preuve que ce monde peut exister".

 

Que dire alors qu'on ne joue évidemment pas dans la même cour ? Simplement que j'aime cette phrase de Doisneau et tournerai lentement, "sûrement", souvent, les pages de cet ouvrage.

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 21:03

pereira-pretend.jpg

Ce n'est pas le livre "à lire absolument".

 

Pas le livre dont on se dit "il m'a fait voir les choses autrement", "il faut que j'en parle"

 

Pour autant, pourquoi j'en "parle" ?

 

Parce que c'est une saine lecture. Agréable. "Morale". Une lecture qui titille vos neurones et vous transporte.

 

Transport dans le temps : la guerre d'Espagne, Salazar, 1938.

 

Transport dans l'espace : Lisbonne essentiellement. Quelques références à une station thermale proche. L'atlantique de par là-bas. On parle de l'Alentejo. Ailleurs.

 

Une lecture qui fait marcher vos neurones. Parce qu'elle parle de journalisme. Parce qu'elle parle du moi et de combats internes. Parce qu'elle parle de souvenir, de fidélité, de ligne de conduite. D'allure physique et, quelque part, sans prétention, du sens de tout cela.

 

Parfois je me régale dans des lectures dont, humblement, je me dis que je ne perçois qu'une petite partie de la portée. Là, il n'y a pas ce sentiment. On sent l'oeuvre moins profonde que certaines mais qu'importe. Le propos est juste. Le style est agréable. Il y a du fond.

 

Cela suffit, non ? Toujours est-il cela m'a plu ! Et qu'il n'est pas besoin d'être allé au Portugal pour apprécier. Même si cela peut évoquer des souvenirs d'un pays et d'une capitale bien sympathiques.

 

 

 

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 22:20

purple-haze.jpgLes difficultés pour l'apprenti guitariste ne manquent pas : les doigts de la main gauche douloureux à force d'appui sur les cordes (çà, c'est derrrière moi, ouf !), les positions pas possibles pour les doigts de la main gauche, les "barrés" qui ne sonnent pas etc etc etc

 

Alors faut bien se remonter le moral de temps en temps.

 

Dans les remonte-moral il y a "trouver un enregistrement sur Youtube et se dire que çà commence à y ressembler" !

 

Quand on a commencé à bosser Purple Haze d'Hendrix ce morceau ne me rappelait rien et à mon premier essai d'écoute je ne reconnaissais pas le morceau que j'essayais de jouer !!

 

J'ai recherché à nouveau ce soir et, là, miracle, je le reconnais : çà vous requinque çà !!

 

Après, il y a Purple Haze et Purple Haze ....

 

PS : pour le morceau en cours d'apprentissage il y a moins de sujet.  Day Tripper  : çà cause tout de suite !

 

 

 


Frank Zappa - Purple Haze par cainquemero

 

 

 

 

Dans un autre style, quelque chose qui me plait bien :

 

 

Et enfin trouvé à l'occasion de cette recherche, des walkyries surprenantes !

 

 

 

N'est-ce pas un peu dommage que la chevauchée des walkyries soit maintenant synonyme d'attaque en hélico et de massacre ... je ne sais pas .... peut-être cette chevauchée est-elle en elle-même guerrière ? je chercherai un autre jour !

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 17:34

métro boulot dodoL'heure de la rentrée va bientôt sonner pour la plupart.

 

Chacun sa façon de la percevoir cette rentrée. Pour ma part je me dis qu'elle est bien là lorsqu'on retrouve les gratuits. Ah, les gratuits, un symbole de la pensée unique : je trouve cela toujours effrayant dans le métro. Un moment, et puis, comme j'essaie de percevoir ce qui est positif, je vois tel ou tel et me dis que peut-être en lisant ce gratuit il aura envie de lire autre chose. Voilà qui élimine un côté déplaisant du gratuit. Il reste à supporter le dit journal quand il arrive dans votre champ de vision, propulsé par une main plus ou moins volontaire et un propos plus ou moins aimable vous incitant à le prendre. Arrrghh ! Je pourrais avancer tranquillement please !

 

Ceci étant le "but" n'était ni de vous rappeler la dure réalité de la rentrée, ni pour vous mener le combat anti gratuit.

 

Comment s'occuper dans le trajet quotidien maison boulot ?

 

Il y a la lecture, of course. Mais de temps en temps on lève le nez de son livre et on a le regard attiré, parfois retenu, par une lumière, une composition imprévue, une petite scène. On se met à imaginer une histoire le temps de deux secondes.

 

On voit autrement la fresque murale devant laquelle on passe tous les jours.

 

MettroBoulotPhoto101

 

On a l'oeil attiré par un détail architectural ...

 

MettroBoulotPhoto100

 

ou un tag.

 

MettroBoulotPhoto103

 

 

On voit le monde à l'envers. Pour mieux le voir ?

 

MettroBoulotPhoto104

 

 

On lève le nez au feu rouge (si on a un toit ouvrant !)

 

MettroBoulotPhoto27

 

On regarde la signalétique au sol comme une oeuvre d'art contemporain.

 

MettroBoulotPhoto26

 

On flâne dans la lumière du soir

 

MettroBoulotPhoto105

 

Et si mon jean je le voyais autrement aussi !

 

MettroBoulotPhoto38

 

Le tapis roulant, l'escalator m'intéresse alors autant que les vaisseaux spatiaux ! (voire plus d'ailleurs !)

 

MettroBoulotPhoto31

 

 

 

MettroBoulotPhoto13

 

Est-ce un extra-terrestre que je suis ?

 

MettroBoulotPhoto32

 

Ils sont là ...

 

MettroBoulotPhoto37

 

 

Mais le prochain vaisseau interstellaire arrive à quai et autant atterir et choper ce métro !

 

MettroBoulotPhoto39

 

MettroBoulotPhoto40

 

MettroBoulotPhoto17

 

MettroBoulotPhoto102

 

 

Un dernier trajet en tapis volant roulant. Un dernier regard alentour avant de franchir la porte du bureau.

 

MettroBoulotPhoto44

 

 

MettroBoulotPhoto41

 

Enfin bref, regardons le monde au lieu d'aller au boulot !

 

 

Bonne rentrée !

 

PS : le jeu a consisté à prendre les photos avec l'IPhone sans contrarier ni ma route ni mon rythme (pas de pause pour la photo, pas d'écart sur le chemin qui serait motivé par le cadrage). Et pour rester dans l'esprit très peu de post traitement (un rognage par ci, un petit truc par là .... par exemple pour voir le monde à l'envers ... ou à l'endroit !)

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 09:15

Petite promenade de samedi.

 

Repost 0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 18:35

A-Yoshimura-Liberte-Conditionnelle-copie-1.jpgAkira Yoshimura n'était pas une découverte avec ce roman. J'aime vraiment bien cet auteur et avait déjà notamment lu "La guerre des jours lointains", proche dans l'esprit de "Liberté conditionnelle".

 

Le thème du livre est en effet celui annoncé clairement dans le titre : on découvre le personnage quelques semaines avant sa mise en liberté conditionnelle et on le suit .... quelque temps.

 

On retrouve comme dans "La guerre ..." tout le plaisir de se promener au Japon, guidé par un Japonais. Le "guidé par un Japonais" vaut surtout, à mon sens, par la façon qu'ont ces auteurs de décrire le monde, la vie, les instants.

 

Comme dans "La guerre ..." on va suivre l'évolution au fil du temps du personnage central relativement à son acte.

 

Par contre, l'acte n'a rien à voir. Il s'agissait d'une "commande", d'un ordre, dans "La guerre". Là il s'agit d'un acte "volontaire". Ce qui a amené à ce geste est donc un sujet qui n'était pas traité ainsi dans "La guerre ..." et il est particulièrement intéressant de voir le point de vue du personnage confronté à celui des autres et l'évolution de tout cela.

 

Comment vit-on avec cela, comment le revit-on, comment affronter, ou pas, le regard des autres, comment se mettre à la place de celui qui est passé par là (la prison et un tel acte, les deux). Autant de sujets superbement traités.

 

Un livre que j'offrirais volontiers aux participants de la conférence du consensus. Ou un livre à lire par tous ceux qui ont des idées trop carrées sur ce sujet. Mais à lire aussi par d'autres. Un très bon livre, simplement.

Repost 0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 22:30

zoo-palmyre.jpg

C'est amusant, cette affiche.

 

La photo est très belle mais l'espace grand singe est celui qui m'a le plus déçu. Il y a une distance respectable entre le visiteur et l'île dédiée à ces animaux. Pour peu qu'il fasse chaud ces grands singes se mettent à l'abri sous leur toit ... à l'ombre et on ne voit rien du tout !!

 

Car, oui, j'ai osé le zoo.

 

Finalement je n'ai pas regretté. On lit sur une doc. "prévoir trois heures". Cela fait sourire et ...on en ressort après trois heures et demie. Ravi !

 

Bien sûr ce n'est pas donné (quinze euros).

Bien sûr "les pov' bêtes".

Bien sûr on rigole en entendant les commentaires des uns et des autres imaginant des réponses aux questions des gamins ... même au mépris de tout bon sens. Mais surtout ne pas dire "je ne sais pas".

Bien sûr aussi on fait sourire "Ils se croient en Afrique en train de faire un safari photo".

 

Mais dans les faits c'est un moment bien sympa. C'est bien construit et peut absorber la foule aoutienne sans qu'on le ressente. Et puis, effectivement, on peut s'amuser à faire de la photo.

 

 

 

 

ZooPalm80091

 

 

ZooPalm80088

 

ZooPalm80095

 

 

ZooPalm80082

 

 

ZooPalm80079

 

 

ZooPalm80072

 

ZooPalm80063

 

 

ZooPalm80050

 

ZooPalm80048

 

ZooPalm80040

 

ZooPalm80030

 

ZooPalm80029

 

ZooPalm80017

 

ZooPalm80014

 

ZooPalm800120

 

 

ZooPalm80042

 

 

ZooPalm800114

 

ZooPalm800111

 

 

ZooPalm800104

 

ZooPalm800102

 

Il y en a quelques autres dans l'album "La vie autrement" si vous souhaitez poursuivre la visite ...

Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 07:43

Cris de Gaude

Roman conforme à ce que l'on attend en lisant Laurent Gaudé.

 

Et en même temps pour moi, roman de l'interrogation.

 

L'action se situe dans l'horreur des tranchées.

 

Elle se concentre sur quelques individus et leur comportement face à cette folie meurtrière. Quantitativement et qualitativement, si j'ose dire : ces hommes souffrent et meurent dans des conditions terribles.

 

Ils sont eux-mêmes confrontés très directement à cette folie.

 

C'est superbement écrit. Lu 80 pages non-stop, ce qui est très rare me concernant !

 

Laurent Gaudé est, pour la part que je lui connais, assez créatif, dans le cadre restreint qu'il s'impose. Dans ce cadre il sait fort bien renouveler avec talent et réussite la forme de ces récits.

 

C'est à propos de ce cadre que vient me interrogation : aurais-je encore envie de lire du Laurent Gaudé sur ces sujets honneur-devoir, pour les résumer comme je le perçois ? Pas sûr. Ces thèmes sont importants bien sûr mais ne me "préoccupent" pas assez pour que je ne sois pas particulièrement attentif avant d'acheter un autre livre dans ce sillage. Ou peut-être dois-je m'interroger autrement : soit celui-ci est celui qui est le livre de trop,  soit ce livre est en lui-même "trop". Je ne sais pas ....

 

PS : pas prévu en lisant d'en repérer un extrait au cours de la lecture en vue de le partager ici (fini avant la publication de l'article "La Brocante de Nakano" . Peut-être en ajouterai-je un avant de classer le livre dans la biblio ? ...

 

 

 

 

Repost 0

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche