Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 17:00

Ecrire DURAS

Ecrire ce sont trois textes.

 

Le premier texte donne son nom au recueil (il y aurait probablement eu moyen de placer le mot éponyme devenu subitement à la mode il y a peu ...).

 

Un très beau texte sur le geste d'écrire. Le geste au sens figuré. J'aurais peut-être dû employer démarche mais il y a aussi quelque chose de physique là-dedans me semble-t-il.

 

Un texte qui me touche d'autant plus que j'en vois un extrait très fréquemment, sur la façade de la médiathèque que je fréquente : Ecrire, c'était la seule chose qui peuplait ma vue et qui l'enchantait. Je l'ai fait. L'écriture ne ma jamais quittée.

Quelle belle déclaration sur la force de l'écriture en tant qu'acteur de celle-ci.

 

Le second traite de La mort du jeune aviateur anglais. Bien, mais pas de quoi me rendre accro à Duras.

 

Le troisième est extraordinaire : Roma. Après l'avoir lu j'ai vu que cela a fait l'objet d'un film. Je serais curieux de voir cela. Une terrasse, un dialogue "sur Rome" entre un homme et une femme. Le "sur Rome" mérite des guillemets très fort. De quoi cela parle-t-il précisément, je ne le perçois qu'à peine et serais incapable d'écrire deux lignes sur ce sujet mais c'est un texte envoûtant.

 

Les deux derniers Le nombre pur et L'exposition de la peinture, très courts, m'ont peu marqué.

 

Les vacances de la Toussaint me permettront probablement de finir le roman japonais entamé mais je crois que j'en profiterai pour acheter un (ou des) autre(s) Duras. Décidément c'est un univers que j'apprécie bien !

 

Extrait de Roma :

Temps long. Elle dit :

- J'ai peur que ROme ait existé ...

- Rome a existé

- Vous êtes sûr ...

- Oui et les fleuves de même. Et le reste de même.

- Comment supportez-vous cela ...

 

Tiens, cela me fait penser que je voulais faire une petite série avec les photos prises le long du Tibre à Rome ...

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 18:06

apprenti.jpg

L'apprentissage continue. Et c'est toujours autant de plaisir. Sinon plus !

 

Une chose est sûre : c'est toujours autant de surprises et de découvertes.

 

Je croyais la souffrance des doigts de la main gauche une vieille histoire. Day Tripper m'a appris que c'était toujours à l'ordre du jour !

 

Je croyais que ce n'est qu'en allant croissant en complexité que je trouverai mon chemin. Waiting on an angel m'a rassuré. Des morceaux hyper simples peuvent être bien sympas.

 

Le classique me plait toujours autant. Même ce petit menuet de Robert de Visée est autre chose quand on se fait plaisir à le jouer (cependant, faut-il le préciser, ce n'est pas moi sur la vidéo ci-après ! ni sur les autres titres non plus d'ailleurs, of course !)

 

Un apprentissage de soleas me fait presque croire quand je le joue dans mon coin que je m'approche du flamenco. Mais il ne faut pas se leurrer : ce n'est pas du tout à l'ordre du jour !! Mais pas du tout. Encore bien des progrès à faire avant de toucher, éventuellement, peut-être, un jour, à cela !!

 

Quant au blues rock, çà suit son chemin. J'en ai donc pas mal bavé sur Day Tripper. Une fois qu'on passe de façon reconnaissable le thème qui identifie ce morceau pour les oreilles de tous, il reste une succession d'accords qui a mon niveau proche de zéro m'a bien occupé, ne serait-ce que pour comprendre le simplissime ryhtme !

 

On y croit toujours !

 

En musique ?

 

On va commencer par ce Beatles bien daté !

 

 


The Beatles - Day tripper par Salut-les-copains

 

Le Ben Harper est venu me réconforter ...

 


Vanessa Paradis B. Harper - Waiting on an angel par noriko75

 

 

 

Pour le moment mon apprentissage porte sur Moby Dick, que je découvre à cette occasion (très long solo de batterie inside !)

 


Moby Dick by Led Zeppelin par -Ze-mothers-of-invention-

 

Et le menuet ? Ah, oui le menuet ! Un jeu d'enfant ! Pourquoi je tousse ?

 

 

 

Faut-il dire que les soléas que je travaille ne sont pas celles-là ; non !

 

 

 

Le top ce serait peut-être de savoir jouer cela ! Un très  beau mélange des genres !

 

Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 16:41

Jalogny.jpg

Un matin avec une météo sympa, une envie de randonnée simple à portée de main, si j'ose dire.

 

Je me souviens que j'ai un petit guide des randos autour de Cluny. Il ne reste plus qu'à chausser les outils de rando et nous voilà partis.

 

C'est le genre de rando qui permet tout simplement de découvrir un secteur autrement. C'est une région que je parcours souvent en moto ou en voiture depuis deux ans. Pour autant la découvrir en marchant c'est vraiment autre chose.

 

Bien sûr il faut passer l'appréhension de randonner en pleine saison de chasse ...

 

Ceci fait, c'est une autre relation au temps évidemment.

 

C'est un parcours à thème, celui des lavoirs. En 8 kms nous pourrons en découvrir cinq. Lorsqu'on y accède à pied depuis le village un matin d'automne un peu frisquet, on voit la machine à laver autrement. Autrement. Bien sûr il y a la facilité. Mais la dimension causette dans la campagne a disparu (mais çà devait aussi valoir son lot de ragots et rumeurs diverses !)

 

Au cours du chemin c'est aussi une autre rencontre avec les animaux : un escargot équilibriste, des ânes très sympas qui viennent systématiquement nous voir, des chevaux montés (avec une cavalière accro au téléphone en pleine promenade à cheval ...), des araignées qui brillent par leurs toiles à défaut de passer nous dire bonjour, des rapaces, des chèvres qui aimeraient peut-être aussi être appelées des charolaises après tout !

 

C'est un autre regard sur les fleurs, les feuilles, les mousses bien sûr.

 

C'est un voyage dans le temps aussi, de R16 en vieille camionnette dans les champs. Du temps où le public n'était pas décrié mais gérait lavoirs et balances.

 

Un autre temps.

 

Une petite sélection ci-après mais le reste est là : album Lavoirs / Jalogny

 

1 : Un coup d'oeil en ouvrant les volets : il devrait faire beau !

JalognyRed1

 

 

2 : le 2° lavoir, dans Jalogny, peut-être le plus beau en lui-mêmeJalognyNB11

 

3 : le suivant est bien caché, à quelques centaines de mètres du village de Vaux

JalognyRed35

 

4 : Bien des "secrets" devaient s'y échanger

JalognyNB34

 

5 : On croise ... un escargot équilibriste

JalognyRed25

 

6 : des ânes bien sympas

JalognyRed58

 

7 : Une autre forme de voyage lent

JalognyNB47

 

8 : les haies recèlent des bijoux

JalognyRed28

 

9 : Des pierres précieuses

JalognyRed60

 

10 : Finalement il suffisait de franchir la porte de ce paradis

JalognyNB72

 

11 : (si le mot paradis n'est pas soumis au Copyright !)

JalognyRed63

 

12 : je suis superstitieux, je resterai donc à une sélection de douze photos, avec ce 5° lavoir !

JalognyNB75

Repost 0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 18:21

jiro asada le cheminot

Voilà un très beau livre que je "recommande" sans hésiter ! Un recueil de deux nouvelles très différentes mais très attachantes toutes les deux.

 

La première donne son titre au recueil. L'histoire personnelle et professionnelle d'un cheminot.

 

Sur le plan métier, l'auteur dépeint la fin de l'"âge d'or du chemin de fer" en quelque sorte. C'est très bien décrit et reflète avec émotion ce que pensent les anciens de ce milieu que je connais assez bien.

 

Sur le plan personnel, c'est la thématique qu'on retrouve règulièrement chez les auteurs japonais, du moins ceux que je connais : les disparus, le souvenir, le temps qui passe ... Toujours avec beaucoup de tendresse et de sensibilité.

 

Quand on aborde la seconde, c'est un rude changement de contexte. Le personnage central sort de prison parce qu'il gérait un vidéoclub plus ou moins clandestin mais carrément X. Un "mariage" passé le rattrappe et lui parvient une lettre d'amour  : c'est le titre de cette deuxième nouvelle.

 

C'est l'occasion pour l'auteur de parler de solitude, d'immigration, d'une sorte de sous-humanité. Et dans ce monde difficile restent les attentes les plus fortes d'un individu et notamment l'envie, le besoin de se raccrocher à quelqu'un, de vivre pour quelqu'un.

 

En conclusion un beau petit recueil pour découvrir la littérature japonaise contemporaine. Et pour moi, un auteur dont je vais rechercher maintenant d'autres ouvrages !

 

 

Kutchan Station

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 14:36

decoufle-panorama.jpg

J'ai pris pour habitude d'écrire ici sur les spectacles vus. Cela me "sert" à m'amener à "creuser" au moins, cela me permet de partager parfois.

 

Aimant fondamentalement le spectacle vivant, je suis normalement "bon public" et n'ai vraiment critiqué sans nuance que Pietragalla (sans regret !).

 

Avec ce que propose Decouflé c'est plutôt "ni pour ni contre bien au contraire".

 

Par construction c'est un amalgame, une juxtaposition. Déjà un handicap.

 

A la base je ne gardais pas un bon souvenir de Decouflé sur la base de son évènement le plus médiatisé (l'ouverture des JO).

 

Dans les faits j'ai passé une agréable soirée mais ni émotion, ni incitation à la réflexion, ni admiration devant une technique qui en elle-même susciterait l'intérêt.

 

En plus il faut dire que l'Amphithéatre de Lyon n'est pas vraiment une salle qui met dans un état d'esprit propice à se laisser aller à la rêverie ...

 

Il reste une belle technique de la part des danseurs et quelque chose de distrayant et d'honnête dans la proposition. C'est déjà bien !

 

 

 

Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 05:26

Moderato-cantabile.jpg

J'avais envie de relire du Marguerite DURAS.

 

Je gardais un excellent souvenir, un très fort souvenir, de mes précédentes lectures "Détruire, dit-elle" et surtout "Dix heures et demie du soir en été"

 

Le titre m'a accroché et la 4° de couverture a fait le reste (surtout à l'heure où je prends des cours de musique !).

 

Un cours de musique pour un enfant, accompagné par sa mère. Un drame survient à proximité. Cela va être l'évènement déclencheur pour Anne Desbaredes. Avant sa rencontre avec Chauvin.

 

Du moins semble-t-il car peu de certitudes sur son parcours. Où en est-elle lorsque cet évènement survient ? Où va-t-elle ?

 

D'ailleurs peu de certitude sur quoi que ce soit. Ne pas lire ce livre pour rechercher une intrigue à la façon d'un roman policier ! Rien de cela !

 

En revanche c'est un livre à lire absolument si on est amateur d'ambiance forte, si on recherche la surprise en littérature. En effet, comment diable Marguerite Duras réussit à créer cette tension, cette densité pour reprendre le terme d'un autre blog ?

 

C'est également une peinture de la façon dont on peut étouffer dans une certaine société et rechercher une évasion impossible. Mais ce n'est pas l'essentiel. L'ambiance reste la force de cet ouvrage.

 

Difficile d'imaginer de lire x livres similaires de suite mais je reviendrai chez cet auteur pour cela !

 

En recherchant une image pour illustrer cet article, je suis tombé sur celle-ci, illustrant l'extraordinaire scène du repas. Je ne connais pas le film. Je le regarderai à l'occasion. C'est amusant de découvrir cela ensuite : autant Jeanne Moreau colle directement à l'image que je me faisais d'Anne Desbaredes, autant je ne voyais pas Chauvin avec ce que véhicule Belmondo !

 

Mais ne serait-ce que pour voir Jeanne Moreau dans cette scène je me procurerai ce DVD !

 

 

Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 21:28

Le-chat-qui-venait-du-ciel-515

Un couple dans sa petite maison.

Les voisins et leur enfant.

Les autres voisins, âgés, leur belle maison et leur grand jardin.

 

Et un chat. Celui du gamin.

 

La rencontre de ce chat avec le couple et la place qu'il va prendre.

 

Il n'en faut pas plus pour ravir le lecteur s'il est sensible à ce type de récit japonais.

 

Cest toujours une immersion dans cette société et un dépaysement.

 

C'est surtout de très belles évocations du presque rien, du temps qui passe, du souvenir, de l'après.

 

Une simple libellule occupe le narrateur et nous transporte.

 

Le billet suivant concernera Marguerite DURAS et Moderato Cantabile.

Quel est le lien ? C'est dans le "Pourquoi çà fonctionne ? Comment l'auteur parvient à nous capter ?"

 

A l'opposé du roman avec une extraordinaire intrigue, du roman avec une place pour le fantastique, de tous ces livres où on sait ce qui nous plait, dans ces deux livres c'est la magie qui opère et je trouve cela encore plus fort d'être emporté sans que l'on comprenne pourquoi !

 

 

Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 21:29

prisons.jpg

L'exposition s'appelle "Chambres obscures". Elle se tient du 5 au 29 Septembre.

 

C'est une très belle exposition de photos ... et de son.

 

C'est très bien comme toutes expositions que proposent Les Archives mais ... "confidentiel" : en effet, quel dommage que les horaires d'ouverture soient aussi réduits. Bien sûr ce n'est pas la raison d'être des Archives mais bien du travail réalisé en matière d'exposition pourrait trouver une autre audience.

 

Ceci étant mon propos n'est pas de critiquer mais d'encenser. Les renseignements concrets sur  l'expo sont là : Site des Archives Page de l'expo 

 

 "A partir des prises de vues et captations sonores réalisées au cours de l’année 2008, Christophe Goussard, photographe, et Eugène Lampion, preneur de son et musicien, restituent les ambiances de la vie quotidienne des prisons de Lyon avant leurs déménagements"

 

"Au travers des vues prises ici et là, en solitaire, dans ces lieux vidés de leurs occupants, les photographies de Bruno Paccard expriment l’immense émotion que dégagent les empreintes de privation, abandonnées par les détenus et les gardiens : murs tagués pour raconter des colères contre les humiliations, des regrets, des croyances religieuses"

 

 

Ce travail est remarquable. Les photos de cet univers sont très belles et émouvantes, qu'il s'agisse des cellules ou des gardiens de prison. Les prisonniers, problème de droit peut-être, sont peu ou pas photographiés. La visite de l'expo s'effectue dans l'ambiance sonore captée par le preneur de son.

 

Une partie de ces sons je les ai entendus régulièrement pendant 4 ans lors de mon trajet quotidien. Sous une forme incompréhensible à cause de la distance mais j'ai chaque fois été touché par ses voix de prisonniers parlant de cellule à cellule ou s'adressant à celle qui était dans la rue.

 

PrisonsLyon7

 

Je passais dans cette rue et voyais ces objets accrochés. Sans pouvoir les distinguer. Sans imaginer une poupée là-haut ! Quel contenu à cette poupée ?

 

PrisonsLyon6

J'ai toujours été sensible à cette privation de liberté. La première fois que je l'ai ressenti c'est par un beau dimanche à Melun. Une promenade en bord de Seine et une vision de prisonnier de l'autre côté de la Seine.

 

Il y a eu aussi le livre de Véronique Vasseur "Médecin chef à la prison de la Santé".

 

Il y a eu ce pote qui a pris 30 mois dans une prison plus moderne de Lyon (pas pour une agression directe ou indirecte à une personne).

 

Il y a eu entre tout cela des brèves ici ou là sur les taux de récidive, l'état des prisons françaises, le choix de passer cela au privé, la surpopulation carcérale.

 

Il y a simplement l'imagination. Comment pourrais-je vivre dans une petite cellule en cohabitant en permanence avec un, deux, trois, quatre co-détenus ? Est-ce que cela me rendrait meilleur ?

 

Alors je reste toujours perplexe sur notre façon de gérer cela. Convaincu que ces hommes et ces femmes s'ils en avaient vraiment le choix préfèreraient être ma place. Dubitatif sur la responsabilté individuelle et collective. Frustré qu'on ne progresse pas plus que cela pour permettre à chacun de prendre un départ correct avec des valeurs de respect et de solidarité et les moyens de s'y conformer.

 

Avant que la remarque ne voit jour le cas échéant : non, je n'ai pour le moment jamais été touché de près par un méfait passible de prison. Non, pour le moment, je n'ai pas encore été condamné (mais compte tenu de l'évolution de notre société je fais un métier exposé de ce point de vue ...). Mais serai-je plus juste si je suis un jour concerné. Je ne le pense pas.

 

PrisonsLyon1

 

PrisonsLyon2

 

 

PrisonsLyon3

 

 

PrisonsLyon4

 

PrisonsLyon5

 

(photos prises dans l'expo avec le téléphone ... et l'autorisation !)

Repost 0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 21:32

bar-shield-medallion large

Que dire de plus par rapport à l'article d'hier ?

 

Rien probablement sinon que le souvenir le plus important de telles rencontres ce n'est pas d'avoir vu tel ou tel modèle, la combine de Pierre Paul ou Jacques.

 

Faut-il le dire, c'est avant tout le plaisir des rencontres et des retrouvailles.

 

 

Les photos de motos ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Ce qui sert à appâter la mémoire plus tard. Mais il est quand même de belles parties émergées d'iceberg ...

 

 

1 : HD Détails2°1

 

 

 

2 : HD Détails2°2

 

 

 

3 : HD Détails2°3

 

 

 

 

4 :  HD Détails2°4

 

 

 

 

5 :   HD Détails2°5

 

 

 

6 :  HD Détails2°6

 

 

7 :  HD Détails2°7

 

8 :  HD Détails2°8

 

 

 

 

9 :   HD Détails2°9

Repost 0
Published by ASTOR - dans HD only
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 20:18

bar-shield-medallion_large.jpg

Une réunion entre copains c'est aussi l'occasion de faire quelques photos, surtout quand les autres dorment encore et que la rosée a bien voulu apporter sa contribution.

 

En camping et compte tenu de l'ambiance de ces évènements ce n'est pas vraiment là que je dors le mieux. Mais là comme ailleurs, le matin est un excellent moment. Là plus qu'ailleurs car en prime les cadrages sont plus faciles car il n'y a pas personne autour des motos.

 

Autre avantage elles sont alors toutes là. Il suffit de suivre l'arrivée du soleil sur les lieux !

 

Alors je tourne comme un tournesol, attentif au déplacement du soleil.

 

Jusqu'à ce que je regarde l'heure et me dise : "Bon, faudrait peut-être y aller il y a 350 kms à faire !".

(sans compter qu'une idée de dernière minute me fera dire "Et si je zappais l'autoroute cette fois" ; çà fera donc un peu plus de 400 kms ...)

 

Une petite série de détails comme j'aime les photographier.

 

1 : Un peu comme un mirage ....DétailsHD1

 

 

2 : DétailsHD2

 

 

 

3 : D'une façon ou d'une autre la pin-up est souvent par là ....DétailsHD3

 

 

 

4 : c'est peut-être l'ambiance de ce moment qui me fait aimer cette 4° ? Sans que cela cause en dehors de l'ambiance. Je ne sais plus dire ...DétailsHD4

 

 

5 : je ne fais pas mien le slogan !DétailsHD5

 

 

 

6 : un peu comme la 4. Parce que j'imagine alors déjà le départ et le coup de gant sur le pare-brise.DétailsHD6

 

7 : "Je ne suis pas un numéro ; je suis un homme libre". Le fameux Prisonnier ....DétailsHD7

 

8 :

DétailsHD8

 

9 : Comme résumé ? DétailsHD9

 

10 : Le soleil arrive. Encore un peu tôt pour bronzer !DétailsHD10

 

 

 

PS : ambiance du matin :

 

MatinGrotte1.jpg

Repost 0
Published by ASTOR - dans HD only
commenter cet article

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche