Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 17:56

Ogawa-Yōko

Mon auteur préféré aujourd'hui !

 

Même si Haruki Murakami n'est pas loin derrière, Yoko Ogawa reste l'auteur que je préfère lire.

 

Oh, ce n'est pas toujours un univers très clean ! Et il ne vaut mieux pas découvrir cet auteur en lisant "Une parfait chambre de malade" ou "Hotel Iris".

 

"La formule préférée du professeur" ne rendra pas vraiment compte de la "moyenne" de son univers mais est un très beau roman, surtout si on est soi-même sensible à un certain charme des maths !

 

Non, pour découvrir son univers je recommanderais "La petite pièce hexagonale" . C'est court, donc l'erreur ne ferait pas perdre trop de temps ! C'est suffisamment fantastique pour que l'on perçoive cette dimension de l'auteur. Et lorsqu'on aborde "Hôtel Iris" on le lit autrement.

 

 "Le musée du silence" est en mis en valeur en première page de ce blog car ce blog est en quelque sorte mon musée du silence.

 

 Ce que j'aime dans le monde de Yoko Ogawa c'est la présence de composantes que je trouve chez d'autres romanciers  :

- un fantastique à la japonaise. S'il n'y avait que cela, Haruki Murakami serait un concurrent très sérieux

- un style très agréable à lire et une forte capacité à faire accrocher tout de suite au roman. Mais Paul Auster ou Laurent Gaudé savent également faire très bien

- une évocation du temps qui passe, un ton nostalgique, un regard sur le passé et sur la vie/la mort que je ne trouve que chez les auteurs japonais. Akira Yoshimura me convient bien également à ce propos. Je ne suis pas en train d'écrire que d'autres ne savent pas s'exprimer sur ces thèmes ; j'affirme seulement que, pour le moment, je n'ai trouvé que chez les auteurs japonais, ces thèmes évoqués d'une façon qui rejoint ma propre sensibilité. Je ne connais pas assez la littérature espagnole. Peut-être trouverais-je aussi dans cette culture quelque chose qui "me convient" si je m'en réfère à la corrida, au flamenco, à Almodovar.

 

Mais je ne trouve réunies ensembles ces différentes dimensions chez aucun autre auteur que je connaisse.

 

J'aime aller ailleurs avec Murakami. Je me distrais ou plutôt me distrayais avec Auster. Je dévore des romans emprunts de valeurs humaines, de dignité en lisant Gaudé. Mais avec aucun de ces auteurs je n'ai autant l'impression d'approcher le non-dit des hommes, de passer de l'autre côte celui des peurs et des angoisses que chacun refoule, consciemment ou inconsciemment, et qu'il est tabou d'aborder. C'est en ce sens qu'il ne faut pas commencer par Hôtel Iris, très dur et qui pourrait donner une fausse idée de l'auteur (et de ceux qui aime le lire, ce qui m'ennuierait !!). C'est en ce sens que "Le musée du silence" est pour moi une oeuvre extraordinaire.

 

"L'annulaire" et d'autres romans de ce style sont ensuite des pièces de portée plus réduites qui permettent de se promener dans un des mondes de Yoko Ogawa. Et chacun de ces mondes est déjà très riche et sa découverte représente une aventure en soi !

 

 

Lus, et j'attends la parution en poche du prochain avec "impatience" :

 

 

Amours en marge
Hôtel IRIS
La formule préférée du professeur
La petite pièce hexagonale
La piscine, les abeilles, la grossesse
L'annulaire
Le musée du silence
Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie
Parfum de glace
Tristres revanches
Une parfaite chambre de malade (suivi de : La désagrégation du papillon)
Les paupières
La marche de Mina

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche