Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 05:26

Moderato-cantabile.jpg

J'avais envie de relire du Marguerite DURAS.

 

Je gardais un excellent souvenir, un très fort souvenir, de mes précédentes lectures "Détruire, dit-elle" et surtout "Dix heures et demie du soir en été"

 

Le titre m'a accroché et la 4° de couverture a fait le reste (surtout à l'heure où je prends des cours de musique !).

 

Un cours de musique pour un enfant, accompagné par sa mère. Un drame survient à proximité. Cela va être l'évènement déclencheur pour Anne Desbaredes. Avant sa rencontre avec Chauvin.

 

Du moins semble-t-il car peu de certitudes sur son parcours. Où en est-elle lorsque cet évènement survient ? Où va-t-elle ?

 

D'ailleurs peu de certitude sur quoi que ce soit. Ne pas lire ce livre pour rechercher une intrigue à la façon d'un roman policier ! Rien de cela !

 

En revanche c'est un livre à lire absolument si on est amateur d'ambiance forte, si on recherche la surprise en littérature. En effet, comment diable Marguerite Duras réussit à créer cette tension, cette densité pour reprendre le terme d'un autre blog ?

 

C'est également une peinture de la façon dont on peut étouffer dans une certaine société et rechercher une évasion impossible. Mais ce n'est pas l'essentiel. L'ambiance reste la force de cet ouvrage.

 

Difficile d'imaginer de lire x livres similaires de suite mais je reviendrai chez cet auteur pour cela !

 

En recherchant une image pour illustrer cet article, je suis tombé sur celle-ci, illustrant l'extraordinaire scène du repas. Je ne connais pas le film. Je le regarderai à l'occasion. C'est amusant de découvrir cela ensuite : autant Jeanne Moreau colle directement à l'image que je me faisais d'Anne Desbaredes, autant je ne voyais pas Chauvin avec ce que véhicule Belmondo !

 

Mais ne serait-ce que pour voir Jeanne Moreau dans cette scène je me procurerai ce DVD !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rosemar 27/09/2012 22:55


Marguerite Duras ,un auteur réputé difficile ,le nouveau roman et la description de la monotonie ...une oeuvre intéressante .Merci pour cette évocation .


 


Bonne soirée ASTOR

ASTOR 28/09/2012 05:31



J'aime bien l'aventure en lecture. Je me souviens de "raids" difficiles (Robbe-Grillet), parfois inachevés (un Beckett me semble-t-il, écrit sans aucune ponctuation !), ou dans lesquels je ne me
suis jamais lancé (La disparition, que j'ai dans ma bibliothèque par respect pour ce défi !).


Je suis vraiment bluffé par l'écriture de Duras !


J'ai "Ecrire" dans ma pile à lire. Un japonais en cours et je reviens vers elle !


Bon week-end Rosemar



L. HATEM 27/09/2012 21:27


Ah, Jeanne Moreau, le seul et unique amour perdu de Pierre Cardin... ;o)

ASTOR 28/09/2012 05:18



Un sacré personnage, si j'ose dire s'agissant d'une actrice.



Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche