Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 21:58

Avait-on découvert Maguy Marin avant Cendrillon ? Je ne m'en rappelle plus mais une chose est sûre : on avait adoré Cendrillon.

MMarin Faces

 

Alors en composant le menu de cette année, Maguy Marin s'imposait comme incontournable !

 

On arrive hier soir à l'Opéra sans le moindre doute. D'assez bonnes places en parterre. Cela s'annonçait bien.

 

Une arrivée très très progressive des artistes sur scène qui entre en marchant et s'immobilisent face au public. Okay ... Une bonne vingtaine comme çà, l'entrée en matière est longuette mais bon, pas de souci, quand çà va se mettre en mouvement ce sera top.

 

Ben en fait, on ne va pas trop en dire au cas où mais .... le mouvement n'est jamais venu ...!

 

Alors il reste de très beaux tableaux remarqueblement composés et qu'on se plait à reconnaître. Il reste une belle réflexion et une authentique démarche intellectuelle. Il reste aussi au fil du spectacle de moins en moins de monde (plusieurs ont quitté la salle certains très rapidement, d'autres à mi-spectacle voyant que décidément ...). Il reste de très belles images. 

 

Il reste enfin aussi ... un certain goût d'amertume ! A priori on était venu voir de la danse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J. Courant 17/09/2011 07:07


Je suis allé voir ce spectacle hier, vendredi 16 septembre. J'en suis revenu consterné.
D'une part, ce n'est pas de la danse, mais une succession de tableaux statiques (chaque changement se faisant dans le noir). Imaginez une séance diapos, sans commentaire audio (seulement un peu de
musique et beaucoup de bruit), avec 3 secondes de noir entre les diapos et ce pendant une heure. Si je ne suis pas sorti de la salle, c'est uniquement parce qu'il aurait fallu que je fasse lever
six autres personnes.

J'ai déjà vu un spectacle jouant sur le concept des tableaux statiques entrecoupé de noir (l'auteur présentait ça comme une bande dessinée mise sous forme théâtrale). C'était passionnant. Mais là,
désolé, il y a certes une forme de dénonciation politique (relativement convenue) sur le conformisme de notre société, mais une réflexion politique à elle toute seule ne saurait faire un bon
spectacle.


ASTOR 17/09/2011 08:51



Je l'exprimais de façon plus nuancée parce que je suis "bon public" et que je passe quand même toujours un bon moment avec le spectacle vivant (même peu vivant) ... mais cela ressemble bien à ce
que j'ai compris et ressenti avec le thème du conformisme.


Merci de cet autre éclairage.



Hubert 16/09/2011 11:39


Après avoir vu cette semaine la création Faces de Maguy Marin, j'ai eu envie de voir se qui se disait sur le net et dans la presse. Et part hasard je tombe sur votre blog.
J'ai beaucoup beaucoup aimé se travail de création. La danse a la largement sa place tout comme le mouvement. A bien y regarder tout se passe dans le sombre de la lumière noire. En effet les
mouvements et déplacement chorégraphique on lieu lorsque la lumière s'éteint et ce de manière rythmique quand même très très bien mesuré... Cela pose la question de "avant que nous voyons quelques
choses de manière très nette, il y a bien un début; et parfois comme tout un chacun j'imagine c'est après coup que nous réalisons que si cela est arrivé c'est parce que il y a eu cela avant.
J'explique pas très bien dsl. Et c'est cette chose là j'imagine que Maguy Marin nous donne à voir. En effet pour les mirettes des médias, photographe et vidéo c'est top top puis ce que l'on peut
prendre l'image donné sous la lumière et que ce qui est à voir doit se faire dans une concentration et demande au spectateur d'être présent et non de bouffer à tout va tout ce que l'on nous "donne"
sans jamais se poser de question. Non la salle ne c'est pas vidé, quelques personnes seulement... Comme dans bien d'autre spectacle. Sauf que là Maguy Marin propose une autre vu des choses...
l'intelligence de l'être humain à ne pas se laisser à voir par une image proposé mais de comprendre comment cette image-chorégraphique- se construit. Un grand bravo au danseur de l'Opéra de Lyon.


ASTOR 16/09/2011 20:11



"J'explique pas très bien dsl". Si, si il me semble comprendre ce que vous voulez dire. Déjà, merci d'apporté votre point de vue très intéressant. Par ailleurs, bien sûr, bravo aux danseurs.
Effectivement la salle ne s'est pas vidée ... mais ce n'était pas non plus une sortie isolée ni une réaction d'impatience, certains sont sortis après plusieurs dizaines de minutes. Mais venons en
au fond. L'idée que vous mettez en avant me plait bien comme type de discours. Si c'est le propos de la chorégraphe, il y a juste un point où je suis plus réservé : j'étais au rang R soit
probablement trois ou quatre rangs avant le fond de salle : à cette distance on ne voit vraiment rien dans la pénombre. Mais, encore une fois, merci pour avoir pris le temps de donner votre
vision et m'avoir amené à élargir ma vision de ce spectacle.


 



Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche