Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:00

les années douces

J'ai découvert cet auteur avec "La brocante Nakano".

 

A l'issue de cette lecture, je savais que je reviendrai rapidement dans cet univers.

Les années douces ont été au rendez-vous de mes attentes !

 

Ce roman c'est d'abord le monde de Kawakami. Son écriture est vraiment très agréable pour cette façon très japonaise de souligner le plaisir qui peut être présent dans les faits, les gestes de tous les jours, dans ce qui nous entoure.

 

Et ce qui entoure la narratrice c'est le Japon, le saké, les sashimis, les repas au comptoir, les pièces de x tatamis, les futons et autres fusuma ou tabi. Formulé autrement c'est une petite atmosphère d'ailleurs pour le lecteur occidental.

 

Ce sont aussi par ci par là les haiku. C'est toujours un plaisir cette forme poétique.

 

Ceci étant, cet "exostisme" n'est jamais envahissant et nul n'est besoin d'être fan du Japon pour apprécier. La preuve !

 

Mais ce livre c'est aussi, d'abord ?, une très belle histoire.

 

Tsukiko une femme qui approche la quarantaine rencontre par hasard son ancien professeur de Japonais. Ils boivent du saké ensemble. Un moment agréable pour tous les deux. Une relation différente.

 

Au fil des pages nous suivons Tsukiko et le maître, comme elle l'appelle. La narratrice, Tsukiko, nous fait partager quelques errances, d'autres rencontres, ses hésitations et, surtout, les plaisirs simples avec le maître.

 

C. FERNIOT, pour Télérama, écrit sur la 4° de couverture : "Un livre d'une délicatesse à couper le souffle". C'est effectivement ce qui le caractérise.

 

Pour info, un très beau manga, si j'en crois ce qui est écrit ici et là, reprend fidèlement cette histoire. Les planches qui illustrent cet article sont donc de Taniguchi.

 

années douces

 

 

"Tout en grommelant, le maître a rempli sa tasse à ras bord. Puis il a continué à réciter le poème :

Au delà de la rivière

A peine perceptible le son d'une flûte

Touche le coeur du voyageur

Les yeux fermés, comme s'il écoutait sa propre voix, il récite. Moi, j'ai regardé les piles de toutes tailles, sans penser à rien de précis. Les piles étaient calmes à présent, sous la faible lumière. De nouveau, la lune s'est enveloppée d'un halo"

 

taniguchi années douces rencontre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mammicha 08/11/2012 19:14


quelques  Haiku d'automne ,


je n'y connais rien au japon , à part leur cuisine qui est très raffinée , j'ai pourtant un ami au japon , il est français et prof de français bien sûr , il tient un blog , un peu de tout sur son
blog , les cérémonies , les fêtes , les jardins etc , etc ,


bonne soirée











Soir d'automne –
un corbeau passe
sans un criKishû (trad. Roger Munier)


Dussent blanchir mes os
jusques en mon cœur le vent
pénètre mon corpsMatsuo Bashô (René Sieffert)


Dans ma main fondra
car chaudes sont mes larmes
le givre d'automneMatsuo Bashô (Sieffert)


Au pont suspendu
la vie tient à un sarment
de vigne viergeMatsuo Bashô (Sieffert)


Trentième nuit sans lune
cryptomères de mille ans
qu'empoigne l'ouraganMatsuo Bashô (Sieffert)


Neige lui sied
mais brume pourprée tout autant
au Mont TsukubaMatsuo Bashô (Sieffert)


Voilée la lune
sur l'auvent de la chapelle
gouttes de pluieMatsuo Bashô (Sieffert)


Fretin !
J'ai secoué mon filet
Il n'y avait que la luneOotô (Maurice Coyaud)


Sur les pierres
Sur la poussière
Pluie d'automneKyoshi (Coyaud)


Même devant l'Empereur
Son galure, il ne l'ôte pas
L'épouvantailShirao (Coyaud)


Holà ! batelier
Interdiction d'uriner
sur les vagues de la luneKobayashi Issa (Jean Cholley)


Je pisse
sur les feuilles mortes
BruissementHôsha (Coyaud)


Cassé le loquet
des latrines
Bruits de mouchesMasaoka Shiki (Coyaud)


Ne la tue pas
la mouche
Elle fait des pieds et des mainsKobayashi Issa (Coyaud)


Montagnes d'automne –
ici et là
des fumées s'élèventGyôdaï (Munier)


Après avoir contemplé la lune
mon ombre avec moi
revint à la maisonSodô (Munier)


Pelant une poire –
de tendres gouttes
glissent le long du couteauMasaoka Shiki (Munier)


Même devant l'épouvantail
dans mon grand âge
j'ai honte de moiKobayashi Issa (Munier)


Oie sauvage oie sauvage
à ton premier voyage
quel âge avais-tu ?Kobayashi Issa (Munier)


Après les chrysanthèmes
hors le navet long
il n'y a rienMatsuo Bashô (Munier)


Sur le cercueil
jeter un chrysanthème
Tout ce que j'ai pu faireNatsume Sôseki (Coyaud)


Éclairs
On lance un filet
Mer d'IseYosa Buson (Coyaud)





 


 





















 




| accueil |Section 1 | haïku et senryû | quelques haïku
japonais






ASTOR 09/11/2012 06:29



Bonjour Mammicha !


Bien que lyonnais, d'adoption, le resto où nous allons le plus souvent, celui où nous sommes sûrs de passer un bon moment est ... un japonais.


J'aime beaucoup les Haiku. Ce côté concentré de poèsie, ces instantanés de vie sont charmants. Merci pour cette belle sélection.


Merci également pour ce lien qui va certainement être très instructif.


Bonne journée !



L. HATEM 31/10/2012 21:58


Es-tu aussi fan du Japon qu'un Chirac ? Es-tu déjà allé au Japon ?


Bonne soirée Astor !

ASTOR 01/11/2012 07:43



Fan, je ne sais pas, je ne crois pas (par exemple ce côté culte de la performance, la course aux résultats à l'école : bof ...).


Par contre il y a des choses dans leur culture que j'aime bien : comme tu peux le voir ici, je trouve beaucoup de choses que j'aime dans leur littérature. J'aime le cinéma de Takeshi Kitano, une
partie de leur esthétique.


Il y a des choses qui m'intriguent et me charment comme ce culte des cerisiers en fleur.


D'autres qui m'interrogent : le culte du saké, la façon de gérer les évènements, la relation avec la vie, la mort.


Je n'y suis pas allé. J'irai si je peux y séjourner plusieurs semaines ou mois de suite, pour faire autre chose que "voir".


Bonne journée !



rosemar 30/10/2012 21:55


Délicatesse ,poésie,un peu de saké pour arroser le tout ...cet univers est bien attirant ASTOR...On a envie de découvrir....


Belle soirée....

ASTOR 31/10/2012 08:43



Un univers vraiment très agréable. D'ailleurs ce matin je vais achetez Manazuru, du même auteur pour retrouver rapidement cette ambiance.


Un petit détour par Pirandello peut-être entre temps ... si je trouve le courage de lire les deux ou trois premières pages d'une pièce. Je trouve toujours assez dur de rentrer dans la lecture
d'une pièce.


Bonne journée Rosemar



Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche