Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 21:41

922189 La-Porte-des-EnfersComment gérer ce paradoxe ? Comment faire avec un livre qu'on trouve excellent mais que l'on n'ose pas recommander tant il peut être fort.

 

Ici il est encore temps de s'arrêter de lire cet article !

 

Z'êtes toujours là ? Bien ... à vos risques et périls ...

 

Sa perception sera très différente selon la situation du lecteur vis-à-vis, disons, des Enfers. Mais comment savoir, sauf pour ses plus proches, quelle peut-être le ressenti du lecteur potentiel par rapport à un tel thème.

 

Laissons maintenant de côté cet avertissement préalable.

 

Ce livre est une promenade dans l'Italie, celle des environs de Naples, mais surtout dans les rues de Naples. Et cette description de son ambiance est vraiment réussie. Pour y être allé il y a quelques années, j'ai vraiment retrouvé l'atmosphère de cette ville extraordinaire.

 

Ce livre c'est essentiellement une très belle histoire sur les liens dans la proche famille, dans les moments les plus durs et au delà de ceux-ci. Les liens père / fils surtout mais également mère / fils et entre époux face à l'adversité.

 

C'est enfin un livre sur le souvenir, la mémoire de ceux qui ne sont plus. Le regret de ce qu'avec eux on a fait, ou au contraire que l'on regrette de ne pas avoir pris le temps ou la force de faire.

 

C'est un roman de Laurent Gaudé. Un roman sur l'honneur, la dignité, le sens du devoir. Mais pas avec la dimension ringarde et puante que cela peut parfois avoir. Non, prenez ces termes dans l'acceptation qui convient à tous.

 

Dans ce roman Laurent Gaudé sait faire ce que j'aime trouver habituellement chez des auteurs japonais : se décaler du réel pour nous amener paradoxalement vraiment face à notre réalité humaine. Face à notre réalité dans ses aspects les plus forts et les plus poétiques aussi.

 

Avez-vous lu d'autres Laurent Gaudé ? Depuis Eldorado, très bon roman avec lequel j'ai dévouvert cet auteur, déjà avec certains de ces thèmes, je n'ai passé que d'excellents moments avec ses romans. "Le soleil des Scorta" ou "La mort du roi Tsongor" : bravo. Le début de ce dernier, "La mort du roi Tsongor", est incroyable : on lit quelques pages, moins d'une dizaine et l'annonce qui est faite nous surprend et nous rend captifs pendant les quelques centaines de pages du roman.

 

Quant à l'homme de théatre, cf. le Tigre bleu de l'Euphrate ailleurs sur ce blog !

 

Prochaine virée à la FNAC je me réapprovisionne en Gaudé (mais c'est vrai que j'ai encore "Cris" à lire !).

 

PS : Tiens ! en cherchant ce titre qui m'échappait, "Cris", je suis tombé sur son site :http://www.laurent-gaude.com/

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tspure 24/02/2012 08:54


Là aussi je rejoins ton appréciation sur Schmidt, eh bien "ulisse...." est tout à fait à part. Je ne parviens pas à lire davantage cet auteur. "Ulisse" a une très belle dramaturgie c'est ce qui
le rend attanchant également. Tu sais, il y a des auteurs dont on ne lit qu'un seul ouvrage, qui apparait comme un ovni dans la production de l'écrivain. Pour ma part il y a peu d'auteur dont
j'ai tout lu :) Belle journée à toi Astor.

ASTOR 24/02/2012 21:22



Bien noté ! C'est un ouvrage à part dans sa production. J'aurais donc un oeil sur lui à la FNAC. Merci pour ce complément et un excellent week-end, TSpure !



tspure 23/02/2012 10:48





Laurent Gaudé est sans contest un brillant écrivant. Eldorado m’avait laissée une puissante impression, de même que « Ulisse from
Bagdad » de P.-E. Schmidt, pour ceux qui sont sensible à la question de la migration, il va sans dire.


Le Soleil des Scorta m’avait beaucoup plu également.  Quelques passages drôles, d’autres
tragiques, un essemble cohérent, une Italie dévastée. Un cocktail détonnant. Excellent au final.


La Porte de l’enfer est un livre lourd (positivement s’entend), dense, très dur par endroit. Je ne l’ai pas terminé. Il fait partie des livres
coup-de-poing, à voir si on est prêt pour le coup ou si on veut attendre encore un peu. Je le terminerai, un jour, c’est certain…


Bonne journée.

ASTOR 24/02/2012 02:24



La question de l'immigration me touche même si je n'ai pas de raison directe dans mon vécu.


Par contre je garde un souvenir moyen d'un essai de lecture de Schmidt. Pas trop mon style mais merci de la suggestion. La porte de l'Enfer est vraiment un ouvrage qui interpelle et peut être
trop fort ou inadapté à un moment donné.


Bonne journée TSpure



Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche