Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 18:31

travail-de-nuit-1488274850-1632216.jpg

Si ce n'est pas fait, merci de lire au préalable l'article accessible par ce lien pour éviter tout malentendu !

 

Comment parler de ce sujet ? A défaut d'une autre idée on va l'aborder sous l'angle chronologique !

 

Il y a le départ, prévu .... ou subit.

 

Sur ce second aspect, l'essentiel est dans les premières minutes. Emerger (quelle heure est-il ? Purée !). Voir qui appelle. Et écouter l'énoncé. Une bricole ... ou un drame. Le truc qui nécessite de sortir ou celui qui nécessite "simplement" de ... retrouver le sommeil !

Se mettre les idées au clair avant toute décision. Après, on entre dans un cycle où tout ce qui va suivre sur les sorties de nuit prévues n'a plus sa place...

 

Parlons donc plutôt du départ prévu. Rarement au milieu de la nuit. Plutôt en début de soirée. On regarde la météo de plus en plus prudemment au fil des années ! Les nuits sont fraîches mais les fins de nuit encore plus ! On sait quand on part, on ne sait pas quand on va rentrer.

 

Estimer sa dose de café. Il faut partir mais il faut aussi rentrer. Sans accident pendant. Sans accident au retour en voiture. Mais il faudra aussi se rendormir ...

 

Laisser la maisonnée aux occupations habituelles.

 

Et commence autre chose.

On croise les autres travailleurs de la nuit ... et les travailleuses de la nuit, court vêtues ! Lyon prend une autre allure dans certains quartiers. On peut mettre découvrir des business inconnus comme cette nuit où, au retour vers 2h00 du mat', j'ai me suis retrouvé à suivre un gars dont le boulot était, si j'en crois la pub sur la camionnette, la livraison d'apéritif 24h24 7/7 ....

 

On croise aussi d'autres conditions de travail. Comme les stations de service barricadées qui servent le café comme on délivre des billets de banque.

 

Mais tout cela, vous connaissez ! Il suffit de sortir un peu de nuit.

 

Ce qui change quand on va travailler ?

 

On sent la ville qui va s'endormir et alors on va oeuvrer pour que nos concitoyens endormis voient leurs aspirations à plus de transport assouvies si on prend cet exemple. Une route regoudronnée. Un pont remplacé. Des voies ferrées remplacées. Une route déneigée. Se cotoient ceux qui sauvent les vies, ceux qui les facilitent, et bien d'autres.

 

Alors il y a un autre sens au travail. Il n'y a plus de place pour Excel ni les mails. Si on a envie de dormir ce n'est pas à cause du caractère soporifique de la réunion. Pas de pile de courrier à descendre avec les brochures glacées de ceux qui vantent, à tort ou à raison, leur action.

 

On sait pourquoi on est là et quelque part, plus ou moins consciemment, on savoure ce côté discret de l'action. Un peu comme un tour de magie que l'on prépare (vous me direz, çà prend une autre tournure quand le lapin est toujours dans le chapeau quand les premiers travailleurs du jour déboulent .... Du vécu !). Demain, les autres verront (ou pas !) le changement. Et même s'ils ne le voient, qu'importe. We did it !

 

C'est aussi, souvent, la concrétisation de mois ou d'années de travail. La magie opère alors aussi pour ceux qui oeuvrent. Quelque chose comme un rideau qu'on lève. Un voile qu'on soulève.

 

L'oeuvre est là. On regarde parfois ses premiers bénéficiaires l'utiliser au petit matin. La vie reprend. On n'a pas passé la nuit dehors pour rien. Trempé parfois mais satisfait du job !

 

C'est probablement cette relation vraie au travail qui fonde le reste. Une autre relation aux collègues de travail la nuit. On en reparlera.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rosemar 17/02/2013 18:44


Bonsoir ASTOR


ce que je retiens, c'est l'oeuvre accomplie que l'on a sous les yeux... avoir vraiment l'impression d'avoir créé quelque chose, c'est ce qui manque dans l'enseignement où on travaille sur
l'abstrait....


Belle soirée ASTOR...


 



ASTOR 19/02/2013 05:28



Bonjour Rosemar


C'est vrai que sur certaines opérations, les participants ont cette satisfaction de voir leur oeuvre.


Mais un pont ne sourit pas, une route n'extériorise pas son bonheur d'être revêtue d'un nouveau manteau de goudron, ne dit pas son bonheur qu'on l'ait débarassé de son manteau de neige (et je ne
parle pas de l'usager des transports ...).


J'espère qu'il arrive quand même que des élèves assurent un retour sympa ?


A + Rosemar



Mary Blue 17/02/2013 12:11


Bonjour, ASTOR, 


je pense  l' astreinte de nuit plus difficile que les horaires  fixes,  il faut  


se réveiller et partir tout ensommeillé,  c'est vraiment très dur 


 


J'ai sourit en lisant le moment délicat du dosage de la quantité de café, après


quelques  tâtonnements on réussi  à trouver celle qui convient, au début j'ai


abusé et au matin plus moyen de fermer l'oeil ! 


Une ambiance bien agréable et particulière chez les bosseurs de nuit,  


et les déplacements  nocturnes ça fait partie des avantages, moins de circul , ect


quand on n'est pas "du matin" c'est jouissif de voir la grande majorité partir au taf  et te dire moi je vais sous la couette 


Bon dimanche @+Mary  

ASTOR 17/02/2013 13:36



Bonjour Mary


L'astreinte c'est effectivement une des dimensions du sujet travail de nuit. L'astreinte elle-même a ses spécificités, la nuit a les siennes et quand on croise, ce n'est pas 1+1=2 mais plutôt 3
ou 4 !


Moi, je suis du matin. Donc des atterrissages après les nuits parfois difficiles ...


Bon dimanche Mary ! D'astreinte ou pas ...



L. HATEM 16/02/2013 13:02


Bonjour Astor,


Je uis allé lire l'article précédent.


J'ai cru à une série de photos prises de nuit sur le sujet du travail de nuit...


Le travail de nuit, moi aussi je sais ce que c'est  !


Bon WE à toi !

ASTOR 17/02/2013 06:41



Bonjour L


Les photos en tout début d'article à gauche, un peu comme une lettrine, ne sont jamais de moi.


Je voudrais bien faire une telle série. Malheureusement (ou heureusement) ma situation professionnelle ne me le permet guère


Bon week-end !



cockpit 16/02/2013 12:57


La nuit, tout est différent, et comme la plupart des "autres" travaillent le jour, on se sent décalés, ça créé une relation particulière, un rapprochement favorisé par les ombres qui prennent
plus de place, des échanges plus authentiques.

ASTOR 17/02/2013 06:37



Très belle image que celle des ombres !


Je viendrai sur ce sujet de la qualité des échanges. Un peu à l'origine de cette série sur la nuit d'ailleurs.


Bon dimanche Emmanuel !



fatizo 16/02/2013 12:31


Pour revenir à la courte période ou j'ai travaillé de nuit, c'était à l'abri et dans des conditions bien plus calmes . A cette période je faisais les 3x8 et je préférai la nuit, nous étions moins
nombreux et le temps passe différemment .


Mais bon , je suppose qu'avec l'age l'organisme prend de mauvaises habitudes .


Je ne regrette pas de faire ce que je fais aujourd'hui, et surtout avec des horaires plus classiques .


Bon week-end Astor

ASTOR 17/02/2013 16:20



Oui, il y a un temps pour chaque chose et il est parfois appréciable de pouvoir changer.


Et si j'apprécie de temps en temps de travailler la nuit c'est parce qu'il est rare que ce ne soit pas choisi. Il doit en être tout autrement lorsque ce n'est pas un choix...


Enfin, comme tu le dis, dans les caractéristiques du travail de nuit il y a le moindre nombre. Un facteur de qualité relationnelle.


A + Fatizo



Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche