Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 21:24

coucher sol@1Quand il fait beau et qu’on se tire un vendredi soir après le boulot pour deux heures de route en solo et que l’objectif est dans un bout de campagne perdu,
Quand on attaque l’A6 avec le RK et que les premiers kils suffisent à "débrayer" et à être ailleurs,
Quand on ne résiste plus à l’appel du soleil couchant au dessus des monts du beaujolais et que l’on quitte l’autoroute,
Quand on enquille les premiers virolos pour contourner Beaujeu,
Quand on se dit qu’avec son nouveau jet, on est bien et qu’on pourra peut-être mettre au placard pour l’été le casque modulaire de béhémiste,
Quand on arrive au Col des Echarmeaux  débarrassé en ce vendredi soir des japonaiseries qui se tirent la bourre dans la montagne, sans un œil pour elle,
Quand malgré la fraîcheur qui arrive, on n’a pas envie de s'arrêter pour mettre une polaire, pas envie de casser le rythme !
Quand finalement on la met à l’occasion d’une pause photo pour choper l’instant fugitif où le soleil se cache pour quelques heures derrière les collines,

coucher sol@2
Quand on est tellement bien en phase avec le RK d’un virolo à l’autre, qu’on oublie le poids de la bête et qu’on se croirait presque en Ducat’ (comme elles sont couchées à c’t heure là, y a plus de repère !)
Quand on pense que nos boudins vont pouvoir retrouver quelques rondeurs (je pense aux pneus qui vont être un peu moins carrés !),
Quand on peut rouler l’esprit tranquille en se disant que les keufs sont couchés, ou sur l’A6 qu’on a fort heureusement quitté,
Quand on voit le panneau du gravillonneur fou et que l’on entend le gling du gravillon pervers dans le garde-boue avant et qu’on se dit "qu’importe je pourrai davantage regarder le paysage !",
Quand « çà sent le sapin » peut se dire au sens propre et quand les effluves de pétrole du goudron frais ne rappellent pas la pollution mais le plaisir d’être dehors, ou rappellent  la chaleur de l’été quand le même goudron se liquéfie et qu’il fait 20° de plus,
Quand le lendemain on se dit que c’était tellement bien, qu’on remet çà avec une variante et que le miracle se reproduit,
Quand on se boit un petit blanc dans la vallée d’Azergues, en repensant à une pause avec des potes dans ce même troquet,
Quand sur cette terrasse que le soleil commence à chauffer on se marre en voyant que les japonaises sont réveillées et qu’elles arborent le signe fluo de ralliement au pouvoir,
Quand quelques kilomètres plus loin, quelques possesseurs de big twin en pause saluent bien haut (après les méchants en japonsaises, fallait bien les bons !!)


Quand rouler est aussi clairement synonyme de plaisir,

Partager cet article

Repost 0
Published by ASTOR - dans HD only
commenter cet article

commentaires

Où Êtes-Vous ?

  • : Le blog d'Astor !
  • Le blog d'Astor !
  • : Journal de mes découvertes : en me déplaçant (à pied, en moto, en bateau, en métro, ...), en lisant, en jouant, en regardant et photographiant, ...
  • Contact

"Droits"

Licence Creative Commons
Ce(tte) "œuvre" est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France.

Formulé autrement, je ne suis pas opposé à l'utilisation des textes et photos ... mais pas ni'mporte comment !

Merci de prendre connaissance des conditions de la Licence Creative Communs avant toute utilisation du contenu.

Recherche